Accueil | Nouvelles | Haiti | Un sondage confirme l'incertitude avant les élections

Un sondage confirme l'incertitude avant les élections

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Michel Martelly

Selon un article paru dans les colonnes du Miami Herald, qui reprend un sondage récemment effectué par un professeur de l'Université internationale de la Floride, l'ex-Premier ministre Laurent Lamothe et l'actuelle première dame Sophia Martelly arrivent en tête des intentions de vote.

En dépit de toutes les protestations et les exigences antigouvernementales réclamant sa démission de ses fonctions, le président haïtien Michel Martelly reste populaire, selon un nouveau sondage d'opinion publique.

Michel Martelly, qui entamera la dernière année de son quinquennat en mai, a obtenu 57% d’intention favorable. Mais la question, à savoir si sa popularité conférera la victoire au candidat à la présidence qu’il choisira de soutenir, reste en suspens. Martelly ne peut pas se représenter, et les Haïtiens attendent de voir quel candidat obtiendra son soutien.
Plus de la moitié des Haïtiens croient que le pays va dans la mauvaise direction, tandis que près de 70% ne croient pas que les choses vont bien aujourd'hui.

Martelly « a le soutien du peuple », a déclaré Eduardo Gamarra, professeur de relations internationales à l'Université internationale de Floride qui a conduit l'enquête. « On le voit dans sa cote de popularité […], mais c’est là que cela se termine. Même avec les 57% qui disent appuyer Martelly, cela ne suffit pas à cause de tout ce qu’il y a dans le sondage. »

La majorité des personnes interrogées, soit 80%, ont dit qu'ils étaient au chômage et énumèrent le coût élevé de la vie, le chômage et la faim comme les principaux problèmes auxquels est confronté le pays.
Ce sondage a débuté le 13 mars et s’est terminé la semaine dernière. Gamarra a déclaré que les 1 003 sondés ont été choisis au hasard à partir d'une base de données de téléphone. La marge d'erreur est d'environ 5%.

Selon Gamarra, le sondage aurait été financé par «les membres du secteur privé». Ils voulaient avoir une idée de la façon dont le public se sent au moment où Haïti se prépare à tenir enfin des élections locales et législatives tant attendues, et l'élection présidentielle, dit-il.

Les élections législatives sont fixées au 9 août. Le deuxième tour des législatives et des élections locales est prévu pour le 25 octobre en même temps que le scrutin pour l'élection présidentielle. Si personne ne gagne la présidentielle dès le premier tour, un second aura lieu le 27 décembre.

Alors qu'il a fait des consultations pour le compte de l'ancien Premier ministre haïtien Laurent Lamothe, évincé en décembre dernier au milieu d'une crise politique, Gamarra révèle que le sondage n’est pas le travail du gouvernement. Mais les résultats, a-t-il dit, sont assez conformes à ce qu'il a vu dans quatre autres sondages nationaux qu'il a menés en Haïti.

Comme ces précédentes enquêtes, le sondage actuel est rempli de contradictions. L’éducation ne fait pas partie des deux priorités des répondants, par exemple, mais leur opinion favorable à l’égard de Martelly repose sur son initiative d'éducation gratuite.

L'opposition, à l’origine de 803 manifestations l'an dernier à travers le pays pour réclamer la démission de Martelly, accusant son administration de gaspillage, de corruption et de traîner les pieds sur l’organisation des élections, n’a pas été interrogée dans le cadre de ce sondage.

André Michel, avocat et un des leaders de l'opposition, a refusé de commenter le sondage. Jean-Junior Joseph, un blogueur et ancien porte-parole politique du Premier ministre intérimaire  Gérard Latortue, a dit qu'il n’accorde pas foi à ce sondage. À l’instar d'autres personnes en Haïti, il s’interroge sur ce qui est vraiment derrière cette enquête.

«L'économie est invalidante, la corruption est au plus haut point et le gouvernement est proche de la faillite », a-t-il dit. « Maintenant, réaliser un sondage, c'est jouer avec notre esprit, nous faisant croire que les choses sont excellentes. »

Au cours des dernières semaines, l'opposition a mis en veilleuse ses protestations et, à la place, a rejoint d'autres partis en train de se préparer pour participer aux prochaines élections. Plusieurs partis de l'opposition, par exemple, ont annoncé leur propre élection primaire pour décider qui, parmi leurs membres, devrait être le candidat à la présidentielle. Même l'ancien président René Préval a fait son retour sur l’échiquier politique en créant une nouvelle plateforme politique appelée Vérité, qui s’apprête à présenter des candidats. Elle est parmi les 166 partis politiques et plateformes agréés par le Conseil électoral provisoire  pour participer aux élections.

Toutefois, même si les partis politiques ont été admis et que l'enregistrement des candidats pour les législatives  s'ouvriront ce lundi, les Haïtiens sont assez pessimistes. Selon le sondage, 61% des Haïtiens ont dit qu'ils ne croient pas que les élections auront lieu.

Le sondage montre également que rien n’est encore joué pour les élections à un point tel que «n’importe qui peut gagner », a déclaré Gamarra.

Par exemple, lorsqu'on leur a demandé qui ils soutiendraient, 21% ont dit qu'ils voteraient pour Lamothe. L'épouse de Martelly, Sophia, a reçu 14% des intentions de vote. Mais 31% ne savaient pas ou n’avaient pas de réponse.

Près de 80% des sondés ont déclaré ne pas savoir qui serait le candidat le plus important si l'élections présidentielle devait avoir lieu aujourd'hui.

«En Haïti, quelqu'un peut venir à la dernière minute et devenir aussi important que Michel [Martelly], a déclaré Gamarra. Le sondage reflète l'incertitude absolue que vit Haïti en ce moment. » 

Un article de JACQUELINE CHARLES paru dans le Miami Herald et traduit par Patrick SAINT-PRE



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.00