Accueil | Nouvelles | Haiti | Une année 2016 marquée par les catastrophes naturelles

Une année 2016 marquée par les catastrophes naturelles

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Après avoir été confronté à la pire période de sécheresse de son histoire  en 2015, Haïti a dû faire face, pour l’année 2016,  à de nombreuses intempéries, inondations, ouragans, et cyclones. Ajoutées à cela, des grèves interminables ont miné les différentes institutions du pays. L'une des seules notes positives dans le champ social pour l’année, c’est la présentation d’excuses publiques du secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon au peuple Haïti pour l’épidémie du choléra. des excuses obtenues suite aux luttes d'organisation de la société civile qui n'ont jamais reculé pour faire entendre leur voix.

Tout au cours de l’année, les différents départements du pays ont  été pratiquement sou les eaux avec les différentes catastrophes naturelles. Mais, le pic a été atteint au début du mois d’octobre avec le passage de l’ouragan Matthew qui a complètement ravagé le grand Sud. Le bilan officiel a  fait  état de 546 morts, 175 mille sinistrés et environ 600 millions de dollars américains de pertes agricoles

Au début du mois de  février et de  novembre, la ville du Cap-Haïtien, deuxième ville du pays dans a été inondée, suite à des pluies diluviennes qui s'y sont abattues pendant près de trois jours. Totalisant, près de 15 morts et plusieurs blessés.

Entre temps, une recrudescence de  l’épidémie de Choléra, introduite dans le pays, en octobre 2010, par les agents de la Minustah, a été constatée. Pour la première fois, le 1er décembre, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon, va présenter des excuses au peuple haïtien, pour l’implication de son organisation dans l’introduction de la maladie dans le pays. Véritable victoire pour les organisations de défense de droits humains. 

Outre ces problèmes environnementaux, le  28 mars, les médecins  résidents des   19 hôpitaux et centres hospitaliers du pays ont initié une grève pour réclamer des ajustements de salaires et une couverture d’assurance. Ce mouvement va par la suite se généraliser au sein du personnel sanitaire et durera 5 mois. Notons que le 5 décembre les exigences n’étant pas respectées c’est au tour du  petit personnel d’entamer une grève qui perdure depuis lors.

Autre fait marquant pour l’année 2016, c’est la grève des étudiants de l’Université d’État d’Haïti, lancée  initialement pour porter soutien aux revendications du personnel administratif de l’université. Augmentation de salaires,  intégration au sein du Conseil  de l’Université, application sans partialité  de la grille salariale votée, le 7 décembre 2013,  de meilleures conditions de travail, telles ont été  les principales revendications du personnel administratif de l’UEH.

 Pour obtenir gain de cause, les locaux du rectorat seront  pris  en otage par les étudiants de la Faculté des Sciences humaines (FASCH),  de l’Ethnologie, de l’École Normale supérieure (ENS) et de  l'Institut d'Études et de Recherches africaines (IERAH).Ils réclament cette fois, la démission immédiate des membres  du Conseil de l’Université. le rectorat a dû recourir à la justice pour libérer ses locaux et sanctionner les étudiants fautifs. Ainsi, ces derniers qui ont envahi l’espace durant près de 6 mois ont été expulsé de l’ensemble des entités de l’UEH et de ses partenaires. Une lutte que les étudiants sont loin d’abandonner à la veille de l’année 2017. 

 MI - HPN



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0