L'écrivain péruvien Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature, souhaite que le pape François démette de ses fonctions le Cardinal Nicolás de Jesús López Rodríguez, archevêque de Santo Domingo qui, selon lui, représente une Église de l'âge des cavernes.

"L'archevêque de Santo-Domingo soutient, aussi incroyable que cela soit, des lois racistes qui privent de la nationalité dominicaine près de 200.000 Dominicains dont le seul crime est d'être les enfants ou les descendants d'Haïtiens".

Récemment, interrogé sur la reprise des pourparlers entre Haïti et la République dominicaine, décidée lors du Sommet Petrocaribe à Caracas, le prélat dominicain avait mis le président Medina en garde contre toute initiative pouvant remettre en question l'arrêt 168-13 de la Cour constitutionnelle.

"Une attitude totalement incompatible avec ce que devrait représenter l'Église catholique", s'est insurgé le prix Nobel qui dans la foulée demande également le remplacement du cardinal péruvien archevêque de Lima, Juan Luis Cipriani, membre de l'Opus Dei.

"Le cardinal Cipriani représente l'Église la plus réactionnaire, la plus intolérante et la plus fanatique qui soit et on peut espérer que la nouvelle politique du pape arrivera également au Pérou."

"Je pense qu'il faut espérer que le pape François remplace ces membres de la hiérarchie ecclésiastique qui représentent une Église de l'âge des cavernes par des évêques et des archevêques plus imprégnés par la mentalité de proximité et de justice sociale que le pape François semble représenter" a affirmé l'écrivain péruvien lauréat en 2010 du Prix Nobel de littérature.

HA/radio Métropole Haïti