Google+
Accueil | Nouvelles | Internationale | Le fils du président du Surinam arreté au Panama, est extradé vers les Etats-Unis

Le fils du président du Surinam arreté au Panama, est extradé vers les Etats-Unis

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le fils du président du Surinam, Dino Bouterse, a été arrêté au Panama et extradé vers les Etats-Unis où il est recherché pour trafic de drogue et d'armes, a-t-on appris vendredi 30 août auprès des bureaux du procureur de Manhattan. L'extradition de Dino Bouterse a fait scandale à Paramaribo, capitale du Surinam, où s'ouvrait le même jour le sommet des chefs d'Etat de l'Union des Nations d'Amérique du sud (UNASUR), une organisation dont le président du Surinam, Desi Bouterse, assure actuellement la présidence tournante.

Dino Bouterse, 40 ans, devait être présenté vendredi devant un juge du tribunal fédéral de Manhattan. Les charges qui pèsent contre lui - y compris la détention d'"armes anti-tank" - pourraient lui valoir une peine de prison à vie. Le fils du président du Surinam avait déjà été condamné en 2005 à huit ans de prison par un tribunal de son pays et déclaré coupable d'avoir dirigé un gang de trafiquants de cocaïne et d'armes, mais il avait été libéré trois ans plus tard pour "bonne conduite". Après sa libération, son père l'avait nommé directeur de l'Unité antiterroriste du Surinam.

Selon l'acte d'inculpation des autorités américaines, Bouterse a tenté d'envoyer aux Etats-Unis une valise avec 10 kg de cocaïne à bord d'un avion commercial au départ du Surinam.

Elu en 2010, le président Desi Bouterse - qui a mené deux coups d'Etat et dirigé le régime militaire de 1980 à 1987 puis de 1990 à 1991 - bénéficie d'une loi d'amnistie ad-hoc lui permettant d'assumer son mandat alors qu'il a été condamné en 2009 à 11 ans de prison aux Pays-Bas pour trafic de drogue et qu'il est poursuivi pour le meurtre de 15 opposants en 1982. Le Surinam, petit pays d'un demi-million d'habitants voisin du département français de la Guyane, a obtenu son indépendance des Pays-Bas en 1975 et doit faire face à des problèmes persistants de trafic de drogue, de blanchiment d'argent et d'exploitations illégales de mines d'or.

Le Monde

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
4.00