Accueil | Nouvelles | Diaspora | Le Panama dépassé, se plaint aux autorités haïtiennes!

Le Panama dépassé, se plaint aux autorités haïtiennes!

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

En quête d’un mieux-être vers les États-Unis d’Amérique, l’Eldorado de prédilection, des centaines de migrants haïtiens se retrouvent coincés au niveau de la frontière Colombie/ Panama, lieu de transit. S’estimant être dépassé devant le flux de migrants haïtiens en situation irrégulière, le gouvernement panaméen demande à son homologue haïtien d’assumer ses responsabilités vis-à-vis de ses ressortissants.

Désillusionnés par le Brésil, des migrants haïtiens en nombre sans cesse croissant, au péril de leurs vies, mettent les voiles en direction des États-Unis d’Amérique. Aussi, ont-ils arpenté de nombreux pays de l'Amérique du Sud et central, de transit où ils se retrouvent bloqués. La frontière Colombie/Panama notamment au niveau d’une petite localité appelée « Turbo »ne  compte pas moins de 520 migrants, dont 73 % d’hommes et 24 % de femmes en situation irrégulière. Ces ressortissants haïtiens ayant fui le Brésil croupissent dans cette région suite à la décision du président panaméen Juan Carlos Varela de fermer la frontière de son pays avec la Colombie le 9 mai 2016, selon le Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (GARR) et le Service Jésuite aux migrants (SJm-Haiti).

Livrés à eux-mêmes, ces migrants haïtiens sont exposés à des conditions de survie difficiles provoquées notamment par la fièvre Zika, la malaria, la pneumonie, l’hépatite et autres ennuis de santé. Une situation alarmante qui a porté ces deux organismes susmentionnés a lancé un appel au secours en leur faveur. L’État central du Panama semble assister, impassible, à ce désastre. Face à l’inaction du gouvernement, le maire de Turbo où sont abrités les compatriotes haïtiens, Alejandro Abuchar González, a dû décréter l’état d’urgence dans cette localité le 25 juillet dernier.

Dépassée par ce drame humain, la diplomatie panaméenne, via son titulaire Isabelle De Saint Malo, demande aux autorités haïtiennes de prendre des mesures visant à freiner le flux de migrants haïtiens en situation irrégulière au Panama. Le gouvernement haïtien a bien été touché de la question. Mais les mesures d’intervention se font encore attendre. Interrogé par Le National sur la question, le ministre haïtien des Affaires étrangères, Pierrot Délienne, a brièvement fait savoir que le gouvernement apportera tout le support logistique nécessaire à ces migrants haïtiens. Cependant les voies et moyens et le temps d’intervention n’ont pas été précisés par le chancelier haïtien.

Depuis le début de l’année 2016, pas moins de 3 000 migrants en situation irrégulière ont été appréhendés dans la localité frontalière du Panama appelé « Turbo » puis déportés de la Colombie vers l’Équateur. Sans compter l’arrestation de 49 trafiquants de migrants arrêtés, selon le directeur de l’organisme étatique responsable de la migration de la Colombie, Christian Kruger Sarmiento.

Jean Michel Cadet source Le National



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0