-->
Accueil | Nouvelles | Diaspora | Le peuple algonquien accueille les Haïtiens en son sein

Le peuple algonquien accueille les Haïtiens en son sein

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Carlo Sterlin, Léo Shetush (grand chef traditionnel du peuple Algonquien), Pascale Annoual, Clem Marshall et Omer Shetush

Le peuple haïtien peut maintenant se sentir chez soi en Amérique du Nord. La Nation algonquienne a reconnu dimanche la présence d'Haïtiens vivant sur le vaste territoire algonquien en Amérique.

«Tous les Haïtiens seront chez eux, tout comme nous sommes chez nous», a déclaré le Grand Chef spirituel de la Nation algonquienne Léo Shetush lors d'une déclaration solennelle devant plus de 300 personnes réunies sur l'île Victoria, entre Ottawa et Gatineau.

C'est une déclaration que le Grand chef spirituel qualifie d'historique. Jamais la Nation algonquienne n’a fait une déclaration solennelle pour reconnaître la présence d'un peuple sur son territoire. La Nation algonquienne reconnaît d'ailleurs le passé similaire entre les deux peuples, d'où la raison de tenir cet événement un 18 novembre, 209 ans après la victoire des anciens esclaves contre les Français en Haïti. Ce fut la lutte finale pour l'indépendance.

«Lorsque vous verrez un Haïtien, il sera votre frère et votre sœur, a poursuivi le Grand chef spirituel. Souvenons-nous des sentiments de non-acceptation et d’exclusion que nous avions étant jeunes. Ce n’est pas de la pitié que j’ai pour ce peuple, mais ils ont tellement souffert, comme nous, et en silence.»

Cette déclaration survient dans le cadre de l’accueil des objets vaudou exposés au Musée canadien des Civilisations. Le peuple haïtien a demandé si la communauté algonquienne acceptait de recevoir ces objets. Un geste qu'a apprécié la Nation algonquienne, rappelant que la Nation a dû accepter, non pas avec la même approche, la présence d'autres peuples venus s'établir sur les terres algonquiennes au cours de l'histoire.

Un échange d'objets sacrés a par la suite eu lieu entre Algonquiens et Haïtiens pour sceller cette relation.

La prochaine étape consistera à faire parvenir cette déclaration solennelle à l'ONU pour qu'elle soit accueillie officiellement.

Simon-Pier Ouellet / Agence QMI

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.00