Accueil | Nouvelles | Diaspora | « Les défis du développement d’Haïti » débattus à New York

« Les défis du développement d’Haïti » débattus à New York

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

À New York, ce samedi 21 janvier 2017, les défis du développement d’Haïti étaient en débat. La conférence, organisée par le Centre d’analyses et d’évaluation des politiques publiques (CAEPP) en partenariat avec la radio et télé Caraïbes (RTVC), a eu lieu au campus de Brooklyn à Long Island University (LIU). Une dizaine de conférenciers, triés sur le volet, ont livré leurs analyses sur le développement du pays. Le public, composé d’étrangers et des membres de la diaspora venant de New York, Boston, Florida et Montréal, a répondu à l’invitation. « L’événement était majeur. »

Si Euvrard Saintamand, modérateur, a fait l’introduction de la circonstance, le doctorant Claude Joseph, directeur du CAEPP, a lui fait la mise en contexte de l’événement. Dans son intervention, le professeur Claude Joseph a surtout parlé de l’importance des activités de la sorte pour un pays comme Haïti. Claude, pour quelques minutes, a donné la parole au Docteur Levine, directrice du programme de master en politique publique à LIU. Cette dernière a surtout adressé ces mots de félicitations au docteur Claude Joseph pour son passage au programme. John Miller Beauvoir, ancien candidat au Sénat pour le département de l’Ouest, a clôturé la partie avant de laisser la place à la conférence-débat proprement dite.

Le programme était divisé en deux parties. Avec deux groupes d’intervenants. Pour la première, le public avait rendez-vous avec le Dr Jean Eddy Saint Paul, l’économiste Énomy Germain, le jeune Pascal Adrien qui est le Chef de cabinet du président de l’Assemblée nationale, Joseph Florénal qui est un doctorant, Vanessa Léon, doctorante, et Pierre Lubin, doctorant au McGil uniservity du Canada.

Le Docteur Jean Eddy Saint Paul, en sa qualité de responsable du département de Haitians Studies dans une université à New York, a surtout mis l’accent sur le rôle de l’histoire dans le développement d’Haïti. Pascal Adrien, dans son intervention, a parlé de la nécessité de définir un modèle de développement pour Haïti. Le Chef de cabinet du président de l’Assemblée nationale Youri Latortue a cité l’exemple du Bhoutan qui est un exemple de pays qui a une autre approche de développement. Un pays qu’Haïti pourrait suivre d’après lui. Pour l’économiste Énomy Germain, l’État haïtien ne remplit pas suffisamment ses principales fonctions économiques. S’inspirant de l’économiste américain Richard Musgrave, l’économiste a énuméré les quatre principales fonctions économiques d’un État. Pour lui, l’État haïtien a tout simplement échoué dans les fonctions passées en revue. Entre autres, « avec moins de 1 % de croissance moyenne du PIB haïtien de 1980 à 2013, le pays ne crée pas suffisamment de richesses. » Fonction de création de richesses pas remplie. De plus, la fonction de distribution de ressources n’est pas assurée par l’État en Haïti. Les inégalités, pour l’économiste, sont flagrantes en Haïti. « Avec un coefficient de Gini supérieur à 0.6, Haïti est le pays le plus inégalitaire en Amérique Latine et la Caraïbe », selon l’économiste. Donc, selon lui, l’État haïtien a failli dans toutes ses fonctions économiques. Vanessa Léon, Américaine d’origine haïtienne, amante d’Haïti, a surtout mis l’accent sur la « décentralisation, la gouvernance et le développement institutionnel en Haïti » dans sa brillante intervention. La doctorante en politique publique pense qu’il faut commencer par décentraliser et déconcentrer le pays avant de parler de développement. Et pour sa part, Pierre Lubin dit Jistis, croit qu’il faut retourner à la source, c’est-à-dire au passé historique du pays, pour un développement effectif d’Haïti. Le doctorant à McGil university pense que « nous devons nous redéfinir en tant qu’Haïtien ». Fin de la première partie !

 Dans la deuxième partie, appelée plat de résistance, par le modérateur, le professeur Yves Lafortune a surtout, à travers une analyse fine, fait savoir que le nouveau management représente un défi majeur au développement du pays. Le professeur fait en ce sens un plaidoyer pour l’application du nouveau management dans le pays. Le député Gary Bodeau, qui brille au Parlement d’après ses mots, a livré quelques pistes de solutions aux défis du développement du pays après avoir dressé un panorama clair de la situation du pays. L’ancien ministre Nesmy Manigat, avant même de filer ses diapos très instructives et informatives, laisse comprendre qu’il ne s’agit pas d’un débat de plus. Citant Edgar Morin, l’ancien ministre croit que « cette nouvelle humanité qui est en train de naitre doit être une humanité de débat. Cela est très fatigant, mais très passionnant, c’est une source de vie ». Passionné de l’éducation, il n’a pas manqué de l’occasion pour rappeler que plus de 75 % d’adolescents ne vont pas, à l’heure actuelle, à l’école à cause du phénomène de déscolarisation. De plus, il a fait savoir que, d’ici 2030, il y aura 2 millions d’Haïtiens de plus. Pour l’économiste qui préside actuellement la Commission de gouvernance, du risque, d’éthique et de finances du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), Haïti serait à la veille d’une bombe démographique. Et pour finir, le Docteur Arthus Weiber, historien, a, dans son intervention, brillamment, fait un rappel historique des différentes tentatives de développement d’Haïti.

Du côté de l’assistance, la satisfaction était à son comble. Cynthia, une jeune fille vivant à New York, pense que l’événement était majeur. Même constat pour une amie qui l’accompagnait. À l’avis de Maritza Boudoir qui voyage souvent en Haïti pour des activités sociales, la conférence- débat était très édifiante. Elle croit que les organisateurs doivent continuer sur la lancée.

Herwil Gaspard 

 

 



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0