-->
Accueil | Nouvelles | Diaspora | Les rythmes d'Haïti à Montréal

Les rythmes d'Haïti à Montréal

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Les danseurs de Kizomba ont offert une démonstration de danse dimanche. | Photo Élise Jetté / Agence QMI

MONTRÉAL – Le Vieux-Port de Montréal a vibré au son des rythmes haïtiens en fin de semaine avec la troisième édition du Festival Montréal Sou Konpa (FMSK), sur la culture de la perle des Antilles.

Plus de 130 000 citoyens d’origine haïtienne vivent au Québec. La communauté compte trois générations, dont deux nées dans la province. Pour le président-fondateur de l’événement, Josselin Fleurant, le FMSK est le moment idéal pour les gens d’origine haïtienne, peu importe leur proximité avec Montréal, de se réunir.

«Pour les Québécois d’origine, c’est aussi une façon de découvrir notre musique et nos racines», a-t-il ajouté.

Cette année, le Festival s’est internationalisé avec des groupes des États-Unis et d’Haïti qui ont voyagé jusqu’à Montréal pour participer au partage des traditions. L’orchestre mythique haïtien Tabou Combo et le chef de file du courant «mizik rasin» (musique racine), Boukman Eksperyans, figuraient parmi les moments forts de la fin de semaine.

«C’est important que les Québécois d’origine découvrent cette culture et comprennent que la musique haïtienne peut être beaucoup de choses à la fois, a indiqué AngeLo Cadet, porte-parole du FMSK. Elle est jazz, folk, hip-hop, techno, soul et bien plus encore.»

«C’est important qu’on voit un autre axe de la communauté haïtienne, a expliqué M. Cadet. Haïti ce n’est pas seulement politique. Ce n’est pas que le séisme. C’est aussi la culture et la musique.»

 

Agence QMI

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
3.00