Accueil | Nouvelles | Diaspora | Près de 9 000 migrants haïtiens ont atterri au Chili le mois

Près de 9 000 migrants haïtiens ont atterri au Chili le mois

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Un temps considéré comme l’eldorado par les Haïtiens, qui s’y rendaient par milliers après le tremblement de terre de 2010, le Brésil, fortement secoué par l'instabilité politique et une récession économique, a depuis peu cédé le pas au Chili. Selon les autorités, près de 9 000 migrants haïtiens ont atterri au Chili le mois dernier et, en l’espace de sept mois seulement, le nombre d'immigrants haïtiens arrivés au Chili en 2017 vient de dépasser le total de l'année dernière. 

Jusqu'au mois de juillet de cette année, les services d’immigration chiliens dénombrent l’arrivée de 44 289 citoyens haïtiens contre 43 898 en 2016. 

Convoqué la semaine dernière par la Chambre des députés chilienne pour évaluer la possibilité d’exiger un visa pour les Haïtiens voyageant au Chili, le directeur général des affaires consulaires et de l'immigration du ministère des Affaires étrangères, Carlos Appelgren, a rapporté que « plus de 8 600 Haïtiens sont entrés au Chili le mois dernier ». Le haut fonctionnaire chilien a ensuite informé que le dossier est en train d'être analysé par le ministère de l'Intérieur de son pays.

Carlos Appelgren a souligné que des pourparlers avec les autorités haïtiennes sont en cours pour déterminer comment faire face au flux d'immigrants haïtiens, tout en ayant en tête que le Chili est un pays qui a besoin de l'immigration, mais à condition qu’elle soit ordonnée, sûre et régulière ». L’important, selon lui, est de s’assurer « des droits, du bien-être et de la prospérité des migrants, afin qu’ils ne soient pas exploités ou victimes de la traite ou d'autres crimes ».

En un an, 2015-2016, les demandes de visa des citoyens haïtiens sont passées de 9 000 à 24 744. 

Les députés préoccupés 

La commission des Relations étrangères de la Chambre des députés, auteur de la convocation de Carlos Appelgren, a fait part de son inquiétude, épinglant au passage des compagnies aériennes qui ont été créées que pour amener des Haïtiens au Chili.

Des compagnies aériennes sur la sellette 

La société chilienne Latin American Wings, indexée par le ministère des Affaires étrangères dans le contexte de l’explosion exponentielle de l'immigration haïtienne, a défendu la légalité de ses services. Andrés Dulcinelli, directeur général LAW, a répondu aux critiques liant sa compagnie au trafic illicite de migrants en martelant que les Haïtiens ne représentent qu'une fraction de la demande. « Haïti est un itinéraire comme les autres. Les passagers haïtiens sont au nombre de 6 000 par mois et nous, nous transportons 40 000», a-t-il précisé.

En janvier dernier, le ministère de l'Intérieur a porté une plainte contre les responsables de la traite des migrants. La poursuite judiciaire assimile l’augmentation explosive du nombre de citoyens haïtiens sans résidence au Chili avec l'entrée de LAW sur le marché.  

Selon le ministère des Affaires étrangères, cette année, sur les 44 289 Haïtiens qui sont entrés au Chili, seuls 1 294 ont quitté le pays. Avec deux vols par semaine entre Port-au-Prince et Santiago, avec des escales à Lima, jusqu'au mois dernier,  la compagnie aérienne chilienne LAW a transporté environ 30 000 passagers au cours de l'année précédente.

C’est dans ce contexte, pour le moins tendu, que la compagnie haïtienne Sunrise Airways, qui opérait jusqu’ici par des vols charter, a sollicité l'autorisation de la Direction générale de l'aviation civile pour pouvoir voler régulièrement au Chili. En effet, la société haïtienne a entamé la semaine dernière, rapportent les médias locaux, la procédure pour l’obtention du certificat de transporteur aérien, informent des médias chiliens. Si jusqu'à présent elle ne dispose pas de vols réguliers vers le Chili, entre le 29 mai et le 15 juin de cette année, Sunrise Airways a effectué 18 vols « charter » de Port-au-Prince à Santiago, avec des escales à Lima, au Pérou.

Une ONG contre l’octroi de visa aux Haïtiens 

Le secrétaire exécutif du Mouvement d'action des migrants (MAM), Eduardo Cardoza, a déclaré que si la Chambre des députés du Chili impose finalement l'obligation de visa aux immigrants haïtiens qui arrivent au Chili, il y aura une augmentation « notable » des irrégularités.

 « Je pense que le trafic a rapport avec les bandes organisées d’un côté et de l'autre, avec le peu d'informations que le gouvernement du Chili donne aux Haïtiens en ce qui concerne les conditions de travail et les conditions sociales […] », a dit le dirigeant dans une interview avec Efe rappelant que son pays a déjà connu la même expérience avec les Dominicains en 2012.

Pour Cardoza, « le meilleur contrôle de l'immigration que peut faire le Chili, plutôt que de mettre en place des barrières, c'est de dire la vérité sur la façon dont la migration est reçue au Chili et dans quelles conditions ».

Il a également souligné les prévisions démographiques du Chili qui font état d’un pays où la population vieillit, comme dans les autres pays de la région, et dit s’attendre à ce que dans quelques années, les autorités se rendent compte que l'immigration « est plus sûre et plus nécessaire pour le développement du pays ».

Pour cette raison, Cardoza a regretté que le Chili, où il y a environ 600 000 immigrés, selon le directeur général des affaires consulaires et de l'immigration du ministère des Affaires étrangères, Carlos Appelgren, ne respecte davantage la diversité et ne soit pas plus inclusif que les autres pays.

Sources combinées 

Patrick STPRE source le nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0