-->
Accueil | Nouvelles | Sante | Haïti-Choléra : Après la pluie, l’épidémie revient à Marmelade

Haïti-Choléra : Après la pluie, l’épidémie revient à Marmelade

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Les fortes pluies, qui se sont abattues sur le département du haut Artibonite (Nord), lors du passage de l’ouragan Sandy, ont provoqué une augmentation des cas de personnes infectées par le choléra dans la commune de Marmelade, située dans le massif du Nord, apprend l’agence en ligne AlterPresse auprès des responsables du centre local de traitement de choléra (Ctc) et de la mairie de la commune.

Entre le 24 octobre et le 13 novembre 2012, le Ctc a reçu vingt-deux (22) cas d’infection. La majorité provient des trois (3) sections communales de Marmelade : Crête à pins, Bassin Billier et Platon.

Au lendemain du passage de Sandy, huit (8) cas ont été enregistrés en seulement une journée. Tous les autres jours, jusqu’à mardi 13 novembre 2012, deux (2) à trois (3) cas sont admis quotidiennement au Ctc de Marmelade, indique son superviseur Hérold Destiné.

Samedi 10 novembre, sur trois (3) cas admis au Ctc, une personne venant du bourg de Marmelade a trouvé la mort. Il s’agit d’Acacis Jean qui n’a pas reçu de soins à temps parce qu’il tentait de cacher son mal à ses proches, selon les informations obtenues.

Depuis le départ des Médecins sans frontières (Msf), le Ctc de Marmelade fait face à une rupture d’intrants et de produits hygiéniques, se plaint Destiné.

Le problème de l’eau potable, auquel sont confrontés les habitants de Marmelade, serait une des causes de la montée de l’épidémie à Marmelade, pense le maire adjoint de la commune, Altès Destin.

Peuplée d’environ 34 mille habitantes et habitants, la commune de Marmelade fait face à de sérieux problèmes d’eau potable depuis des années.

Dans chacune des sections communales, il y a, certes, un point d’approvisionnement en eau, mais pas de chlore pour la traiter, déplore le maire.

« J’ai déjà rencontré les responsables de la direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement (Dinepa) pour leur expliquer la situation […] ils m’ont promis d’intervenir. Pour l’instant, j’attends », déclare Altès Destin.

Contrairement aux sections communales, il n’y a pas de point d’approvisionnement en eau dans le bourg de Marmelade.

L’unique solution des habitantes et habitants reste l’eau traitée par osmose.

Il faut payer 20.00 gourdes (US $ 1.00 = 43.00 gourdes ; 1 euro = 60.00 gourdes aujourd’hui) pour un gallon d’eau traitée. Un choix qui ne s’offre pas à toutes et tous. [em kft gp apr 15/11/2012 11:25] Alter Presse Exalus Mergenat

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0