Accueil | Nouvelles | Sante | Le Centre ambulancier national fermé pour restructuration

Le Centre ambulancier national fermé pour restructuration

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le Centre ambulancier national (CAN) est fermé jusqu'à nouvel ordre à partir de ce lundi 10 juillet. La ministre de la Santé publique et de la Population, le Dr Marie Gréta Roy Clément, a pris cette décision suite au mouvement de protestation des employés et contractuels qui exigent de meilleures conditions de travail.

Le verdict est sans appel. Le Centre ambulancier national dont la mission est de sauver des vies en cas d’accident, d’incendie ou de catastrophe naturelle est fermé provisoirement au niveau central pour restructuration. Lors d’un point de presse tenu dans les locaux du MSPP à 12h, la ministre de la Santé a annoncé la nouvelle, pendant que plusieurs dizaines d’employés étaient dans les rues de Port-au-Prince pour exiger le paiement des arriérés de salaire, leur lettre de nomination, un dortoir, de meilleures conditions de travail...

Cette décision, justifie la ministre dans un communiqué, fait suite à une dernière évaluation mettant en évidence le dysfonctionnement de cette institution surtout en termes de moyens logistiques. Le CAN a été inauguré en 2012 avec une flotte de 30 véhicules des suites d’un accord signé le 27 mars 2010, entre les gouvernements haïtien, brésilien et cubain, sur la coopération sanitaire. « Aujourd’hui, il n'y a que trois véhicules qui sont opérationnels. Huit sont au garage et sept sont installés dans la cour du CAN », a détaillé la ministre, précisant par ailleurs qu’au centre de Port-au-Prince 443 personnes y travaillent, dont 80 chauffeurs pour seulement trois ambulances en fonction, 84 secouristes, 47 réceptionnistes, 92 infirmières…

Durant la fermeture, une cellule d’urgence sera mise en place pour assurer un minimum de services et la population sera informée de son mode de fonctionnement, selon le communiqué. La ministre a annoncé que les institutions telles la secrétairerie d’État à la Sécurité publique et la Croix-Rouge haïtienne assureront la relève en attendant la remise en fonctionnement du CAN.

D’un autre côté, Eddy Jean-Baptiste, chef de cabinet de la ministre, a annoncé que le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) respecterait les contrats qui ont été signés entre les employés et le MSPP. Donc le personnel percevra ses honoraires jusqu’en septembre prochain. Par ailleurs, il a fait savoir que la restructuration se ferait sur la base d’ancienneté, de compétence, de volume (gamme) de services que doit offrir l’institution. 

Pour le directeur actuel du CAN, le Dr Rudolph Prudent, le moment est mal choisi pour prendre cette décision. Joint par  le journal, le docteur Prudent a dit souhaiter que les autorités ne prennent pas des mesures visant à révoquer les employés. « On ne peut pas révoquer quelqu’un alors que ses revendications sont justes », a déclaré le Dr Rudolph Prudent.

Les employés dans les rues

Vêtus de leur uniforme bleu à rayures vertes, pancartes en main, plusieurs dizaines d’employés du CAN ont marché dans plusieurs artères de Port-au-Prince ce lundi. Lançant des slogans hostiles à l’endroit des autorités sanitaires, les manifestants ont dénoncé le mauvais traitement qu'ils subissent. « Cela fait plusieurs années qu’on demande un dortoir. On n’a pas d'endroit où se changer. Il y a certains parmi nous qui travaillent au CAN depuis cinq ans. Et jusqu’à cette date, on n’est pas nommés. les autorités font fi totalement de nos revendications », ont expliqué les manifestants, qui se sont rendus devant le Parlement.

Les protestataires ont expliqué que les autorités n’avaient aucune volonté de résoudre les problèmes auxquels est confronté le CAN qui n’arrive pas à offrir la qualité de service qu’il entend fournir à la population. Ils ont indexé la ministre de la Santé, le Dr Marie Gréta Roy Clément, qui a dépêché des hommes armés pour saisir les clés des ambulances. 

Face à cette accusation, la ministre a précisé  « qu’il ne s’agissait pas d’un commando armé. « J’ai ordonné de confisquer les véhicules afin d’empêcher que les employés les utilisent à leur fin », a expliqué la ministre de la Santé.

Avant d’inviter la population à garder son calme, elle a fait savoir que les réseaux ambulanciers départementaux continueraient à offrir les services habituels sous l’autorité hiérarchique de la Direction générale dudit ministère.

Edrid St Juste Source le nouvelliste


Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0