Google+
Accueil | Nouvelles | Sante | le MSPP s'étend vers de nouveaux horizons

le MSPP s'étend vers de nouveaux horizons

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Le directeur de santé de la famille, Reynold Grand Pierre, la directrice générale du ministère, Guirlène Raymond, la ministre de la Santé publique, Florence Guillaume Duperval, et l'assistant directeur Jean Patrick Alfred

La ministre de la Santé publique et de la Population, Florence Duperval Guillaume, a présenté, jeudi 28 août, les réalisations du ministère pour l'exercice 2012-12013. Au cours de cette présentation, elle a annoncé les travaux de construction de 42 institutions sanitaires et le réaménagement de 29 autres sur tout le territoire national. En outre, elle a informé de la construction de deux écoles de sages- femmes, la formation de 10 000 agents en santé communautaire et de 123 officiers sanitaires dans tout le pays.

Sans langue de bois, la ministre de la Santé, Florence Duperval Guillaume, a présenté le bilan de ses réalisations.  Elle a fait savoir que les travaux de construction de 42 institutions sanitaires et le réaménagement  de  29 autres sont en cours dans les 10 départements. Dans les prochains jours, chaque Haïtien bénéficiera des soins de santé adéquats, quel que soit l'endroit où il se trouve sur le territoire national, selon la titulaire de la Santé. « Nous sommes prête à accompagner tous les citoyens haïtiens qui ne jouissent pas d'une bonne santé. Nous avons augmenté nos services afin de favoriser un premier soin à chaque citoyen », a-t-elle déclaré.

La ministre de la Santé publique croit que l'accès aux soins  de santé dans les villes les plus reculées du pays s'avère important pour une bonne politique nationale de la santé publique. Pour pallier la carence de médecins que connaît le pays, Florence Duperval Guillaume entend former près de 10 000 agents en santé communautaire. Selon elle, cela permettra  qu'il y ait un agent pour chaque 200 familles. «  Dans les prochains jours, toutes les sections communales du pays auront des agents  de santé communautaire. Notre souci est de travailler à la formation des agents communautaires sur tout le territoire national pour desservir la population en cas de besoin », a-t-elle indiqué.

Dans la même veine, la ministre entend mettre l'accent sur l'hygiène alimentaire. Selon elle, cela permettra de revoir à la baisse le taux de personnes malades par année.  Au cours de sa présentation, elle a souligné que trois écoles de techniciens sanitaires sont en cours de fonctionnement.  Ces dernières auront pour mission de former des officiers sanitaires afin de contrôler  les marchandises exposées dans les marchés publics. « Il y a 52 officiers sanitaires  qui sont déjà déployés  sur le terrain dans le grand Sud. A présent, il y a 123 autres qui sont en formation. Nous allons revenir aux anciennes pratiques afin de nous assurer que les viandes et d'autres produits exposés au marché sont exempts de contamination », a déclaré la ministre.

Pour sa part,  la directrice générale du ministère de la Santé publique,  Guirlène Raymond, a présenté le bilan des  soins préventifs et curatifs pour l'exercice 2012-2013.  Dans ses propos, elle mentionne avoir recensé 16 723 tuberculeux  au cours de l'année 2012. A présent, elle affirme que  le taux de guérison est à 80 %. En outre, elle souligne que 256 institutions sont réhabilitées de mars à août 2013 afin d'assurer le traitement de la tuberculose dans tout le pays.

Parallèlement, Guirlaine Raymond  croit que la population ne doit pas s'alarmer contre les risques de malaria. Sur 12 000  cas testés au cours de l'exercice 2012-2013,  moins de 20 %  avaient la malaria dans le sang. Toutefois, elle affirme que 908 institutions  sont éparpillées dans tout le pays pour assurer la prise en charge des personnes atteintes de malaria. De plus, elle mentionne que  quatre sites de suivi pour la résistance thérapeutique de la malaria sont également disponibles.


La protection de la famille constitue aussi l'un des points importants de l'exercice 2012-2013. Chaque année, le ministère de la Santé publique enregistre un nombre imposant de nouveau-nés et de nombreux décès. Le  directeur de santé de la famille, Reynold Grand-Pierre, croit qu'il faut augmenter le personnel qualifié afin de sauver le plus de vies possible. Entre autres, il a annoncé que deux écoles de sages-femmes seront bientôt construites dans le pays. La formation s'étendra sur trois ans et comptera un effectif de 60 étudiantes par promotion. A en croire  Reynold Grand-Pierre, l'inauguration de la première école est prévue le 7 octobre prochain à la Maternité Isaïe Jeanty.

Joubert Rochefort Rochefelle2013@gmail.com

Source: le nouvelliste

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0