Accueil | Nouvelles | Sante | Objectifs zéro sida/Nord: Projet à ancrage communautaire pour les PVVIH

Objectifs zéro sida/Nord: Projet à ancrage communautaire pour les PVVIH

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

« Champions for change », ce projet à ancrage communautaire de Promoteurs objectifs zéro sida (POZ), a changé la vie de plusieurs personnes séropositives dans sept localités du département du Nord. Démarré en juin 2014 dans les localités de Limbé, Port-Margot, Quartier-Morin, Limonade, Trou du Nord, Milot et Plaisance, il a pris fin le mois de septembre dernier.

Pour couronner deux années studieuses, POZ a réuni, ce vendredi, en son local à Musseau, les bénéficiaires de « Champions for change », un projet axé sur deux objectifs essentiels : réduire la stigmatisation et la discrimination liées aux IST/VIH/SIDA, et réaliser des activités pouvant changer la vie des PVVIH sur le plan économique.

«Les notables du Nord ont porté à bout de bras notre projet avec le support de plus d’une dizaine de sensibilisateurs et plus d’une dizaine de leaders communautaires  », affirme Chantal Eugène, le point focal de ce projet.

Étienne Coeurcius du Cap-Haïtien, cet artisan longiligne, s’enorgueillit d’exercer un métier manuel qui requiert une certaine qualification professionnelle : « Je suis artisan. J’exerce ce métier à mon propre compte. Avant, je n’étais qu’un vendeur ambulant dans les rues du Cap-Haïtien. »

À 54 ans, Étienne est à la tête de Bambou Chic, un shop de produits artisanaux qu’il gère avec ses pairs dans la zone de pont Grand-Bois, non loin de Barrière bouteille. « Nous sommes huit artisans à gérer Bambou Chic », dit-il.

Ces entrepreneurs assurent tous les stades de la production. Ils ont appris à travailler le bambou, à le transformer et à le commercialiser. Avec les moniteurs de l’institution Aide to Artisan qui les ont formés, ils sont devenus des hommes orchestres.

« Nos formateurs, Line Nelson et Van Lay, nous ont transmis ce savoir-faire. Nous l’avons passé à d’autres. En somme, quatre-vingt-sept PVVIH ont été formés en artisanat », précise-t-il.

Bambou Chic achète surtout les bambous de Marmelade, ville très connue pour cette culture. L’entreprise se spécialise dans les bijoux, assortiments de table et de bureau.

Microcrédit et rudiment en calcul

Yveline Sterlin, native de l’Acul-du-Nord, fait partie de la cohorte des 137 PVVIH ayant pris part aux séances de formation en micro-crédit. Elle s’attendait à ce qu’on lui tende la main comme au bon vieux temps où l’argent coulait à travers les projets. Elle et ses pairs ont eu la surprise de leur vie. Avec le peu en poche, un petit groupe de PVVIH s’est mis à réfléchir et a mis sur pied Asosyasyon pou devlopman Ayiti (ADA), une association de microcrédit en signe de solidarité avec leur communauté vulnérable.

« Cette formation nous a permis de compter sur nos propres forces. Vingt-cinq des participants qui ont suivi la formation ont décidé de se regrouper en association. Chaque dimanche, on verse un peu d'argent dans notre caisse. Vous vous  imaginez, tous les dimanches, on a 25 fois cent gourdes dans notre caisse. On peut donc rêver ensemble », se félicite Yveline.

« Gérer de l’argent, ce n’est pas une mince affaire. Nous avons un comité de sept personnes chargé de la gestion de ce projet. Aujourd’hui, nous avons dans notre caisse 132 675 gdes. Désormais, on nous sollicite beaucoup. Nous prêtons de l’argent, on fait des bénéfices. On a pu même dégager un fonds de solidarité pour porter secours à nos membres », déclare-t-elle fièrement.

Le Dr Roberte Éveillard, l’une des piliers de ce projet, a fait savoir que « le projet Champions for change  mis en œuvre par les Promoteurs Objectif Zéro Sida avec le support technique et financier de International Aids Alliance et Big Lottery Funds (BLF) a pu toucher 3 442 PVVIH, dont 1 789 femmes et 1 563 hommes dans sept localités du département du Nord. En termes de réalisations : 225 PVVIH ont été alphabétisés et 137 PVVIH formés en microcrédit. D'ailleurs, cette initiative leur a permis d’entreprendre des activités génératrices de revenus. 87 PVVIH ont été formés en artisanat et sont spécialisés dans l’art du bambou. Ces derniers ont créé une association dénommée Bambou Chic d’Haïti ».

Pour le Dr Marie Mercy Zévallos : « Ce projet reste et demeure un atout pour le bénéficiaire. POZ n’a fait que donner un coup de pouce aux PVVIH à travers ce projet tripartite. »

Claude Bernard Cérant source le nouvelliste


Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 712.432.7000 712.432.9945 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0