-->
Accueil | Nouvelles | Sports | Haïti regarde derrière pour aller de l'avant

Haïti regarde derrière pour aller de l'avant

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Haïti a récemment été éliminé de la course à la qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Mais depuis, la nation insulaire s'est bien reprise et a commencé à remonter au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, au point de convoiter un deuxième titre de champion des Caraïbes, après celui décroché en 2007.

Pays à l'histoire agitée et au présent difficile, Haïti a été la deuxième équipe des Caraïbes à atteindre la phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA™. C'était en 1974. Les Haïtiens avaient alors gagné leur billet mondialiste aux dépens du Mexique, géant de la CONCACAF, grâce à leur très rapide attaquant Manno Sanon. Haïti s'était donc retrouvé parmi les 16 meilleures nations du monde.

Si le passé footballistique haïtien est riche en performances honorables, le présent semble plus difficile. Le siège de la Fédération dans la capitale de Port-au-Prince a été détruit par le terrible tremblement de terre de 2010, qui a tué des centaines de milliers de personnes, y compris des membres de la grande famille du football.

Une dose de succès dans les qualifications pour Brésil 2014 aurait beaucoup fait pour permettre au pays de retrouver le sourire. Malheureusement, Haïti a été éliminé dès le premier tour de la phase de groupes de la CONCACAF, coiffé sur le fil par Antigua-et-Barbuda. "Tout le monde connaît la réputation d'Haïti dans cette région du monde", explique à FIFA.com le sélectionneur anglais d'Antigua, Tom Curtis. "Ils produisent régulièrement des joueurs de grande qualité et peuvent être fiers de leur passé."

Mais plutôt que de céder au désespoir, Haïti - qui a aligné une série de performances impressionnantes dans la Gold Cup de la CONCACAF 2009 - a redoublé d'efforts et fixé ses ambitions sur les premiers tours qualificatifs de la prochaine Coupe des Caraïbes, qui fait office de qualifications pour la prochaine Gold Cup de la CONCACAF.

Sur la bonne voie
Haïti a largement dominé la première phase de groupes en battant Saint-Martin 7:0. À cette occasion, l'attaquant vétéran Jean-Philippe Peguero, actuellement sans club après une carrière itinérante en Europe et aux États-Unis, a marqué un triplé. Ensuite, la sélection haïtienne a pris le meilleur 3:1 sur les Bermudes, Peguero trouvant à nouveau le chemin des filets, comme il le fera ensuite contre Porto Rico, permettant à son pays d'enregistrer sa troisième victoire en autant de sorties et de prendre la première place du groupe.

Dans ces qualifications, Haïti semble donc être l'équipe en forme avec Trinité-et-Tobago, elle aussi écartée des qualifications pour Brésil 2014. Haïti a été récompensé de ses efforts par un bond phénoménal au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. La nation insulaire a ainsi gagné 17 places dans la dernière édition. Elle est aujourd'hui cinquième parmi les nations de la CONCACAF, juste derrière la Jamaïque et des grosses cylindrées comme le Costa Rica et le Honduras.

Les Haïtiens occupent aujourd'hui la 60ème place au classement général, juste derrière l'Écosse, la Bulgarie et la Pologne. Cela montre bien que les insulaires, aujourd'hui entraînés par l'ancien international cubain Israel Blake Cantero, sont de nouveau sur la voie ascendante, comme le confirme sa star Jean-Marc Alexandre, qui évolue en MLS aux San Jose Earthquakes : "Nous avons fait des progrès, il n'y a aucun doute là-dessus", explique Alexandre, international haïtien depuis 2008. "L'entraîneur a apporté une philosophie offensive qui correspond à notre mentalité. Son message passe très bien et son système correspond à nos qualités. Si chacun joue au mieux de ses capacités pour l'équipe nationale, c'est grâce à lui." FIFA

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
4.00