-->
Accueil | Nouvelles | Sports | Ernst Laraque nous quitte, le judo haïtien en deuil

Ernst Laraque nous quitte, le judo haïtien en deuil

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le président de la Fédération haïtienne de judo, l’ingénieur Ernst Laraque, est décédé ce vendredi 19 octobre à 3h du matin à Boston, des suites d’une longue maladie qui l’avait amené d'abord à Cuba, puis au Canada et enfin à Boston, toujours en quête de soins médicaux.

Malade depuis le début de l’année, Ernst Laraque,  qui a été à la fois vice-président du Comité olympique haïtien, vice-président de l’Union panaméricaine de judo, et  président de l’Union  caribéenne de judo, est parti vingt-quatre heures avant la fin de son mandat de vice-président du Comité olympique.

Interrogé sur ce que représente le départ de celui qu’on surnommait « L’homme à tout faire  du judo haïtien», le secrétaire général du Comité olympique haïtien, Alain Jean-Pierre, avance :

« La disparition de Laraque est une grosse perte pour le sport  haïtien en général, et pour le judo en particulier. Je n’ai pas l’habitude de faire l'éloge de quelqu’un, cependant je dois dire que j’ai eu la chance de côtoyer Mr Laraque pendant 18 ans et je dois dire que c’était quelqu’un de très passionné qui aimait son travail et qui s’est sacrifié pour apporter sa contribution au développement du sport.

Laraque est parti à la veille des élections au niveau du Comité olympique haïtien. Comment interprétez-vous ça M. Jean-Pierre?

« Laraque est parti à la veille de la dernière journée de son mandat, c’est peut-être un signe de sa conscience. Il nous avait signifié que, vu l’état de sa santé, ce serait son dernier mandat. Il a donc peut-être attendu la fin de ce mandat pour partir avec la conscience tranquille et le sentiment du devoir accompli », a répondu le président de la Fédération haïtienne d’athlétisme amateur.

 

« Le monde sportif en général (haïtien et international) a perdu un promoteur hors pair. J’ai eu la chance de travailler avec lui. J'ai découvert un homme passionné de ce qu'il faisait. Il a porté le judo au pinacle, emmené des jeunes aux Jeux Olympiques et à la consécration suprême. Personne ne peut remplacer Ernst. Nous pouvons seulement poursuivre son œuvre, ses idéaux et réussir là où il n'a pas pu emmener le judo et le sport à travers le COH », a, de son côté, révélé sur le net, l’ancien trésorier de la Fédération haïtienne de volley-ball et ex-dirigeant de la Fédération haïtienne de judo, Alfred Métellus.

Père d’Ernst Laraque Junior qui a longtemps représenté Haïti dans la catégorie des 73 kg, Ernst Laraque a présidé pendant longtemps la Fédération haïtienne de judo. « Pour le bonheur des uns et le malheur des autres », apprend-on dans le milieu du judo. Pour certains, il aura été à l’origine d’une certaine division clanique qui a fait beaucoup de mal au judo haïtien, alors que pour d’autres, sous sa présidence le judo haïtien a réalisé ses plus grands exploits sur la scène internationale.

Enock Nérée

Source: Le Nouvelliste

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.00