Accueil | Nouvelles | Sports | Coupe du Monde 2014 | Brésil - Pays-Bas : pour amortir la chute...

Brésil - Pays-Bas : pour amortir la chute...

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image David Luiz et Thiago Silva

Il pleut sans discontinuer sur Teresopolis. Le centre d'entraînement Granja Comary, à une heure et demie de Rio, est d'une infinie tristesse. Alors que le Brésil, encore sonné, affronte les Pays-Bas ce soir à Brasilia dans la petite finale, une trentaine de supporteurs sont venus apporter leur soutien aux joueurs. Il faut bien préparer cette ultime sortie, plus importante pour les hommes de Scolari que pour ceux de Van Gaal, pour qui ce match « ne devrait même pas se jouer ».

« Ce n'est pas une rencontre anodine, surtout après ce qu'il s'est passé, estime ainsi Sergio, accoudé au comptoir d'une lanchonete (bar typiquement brésilien) de Copacabana. En plus, c'est une affiche prestigieuse. Nous devons nous comporter en professionnels et prouver que cette déroute contre l'Allemagne (1-7) était un accident. » Même si la tendance générale est au désintérêt, voire à la moquerie, il n'est pas le seul à appeler de ses voeux un sursaut d'orgueil de la Seleção. « On a une Coupe du monde à finir, ensuite il sera temps de dresser le bilan, prêche Eliane. On en a vu d'autres et cela ne m'empêche pas d'être fière de mon pays. Ce n'est pas une défaite en football, aussi humiliante soit-elle, qui va nous empêcher de continuer d'avancer. »

Reste que, dans les milieux autorisés, l'heure est aux règlements de comptes. Romario, aujourd'hui député fédéral, a publiquement demandé que l'on mette les dirigeants de la CBF en prison. Pour Juninho, Luis Felipe Scolari ne devrait même pas achever le Mondial sur le banc. « Avec un peu de courage, d'honneur et de respect pour les supporteurs brésiliens, la commission technique devrait demander sa démission avant le match de samedi », a tweeté l'ancien Lyonnais. « Evidemment que ma carrière sera à jamais marquée par cette déroute, reconnaît le coach champion du monde en 2002. Mais, pour l'heure, même si ce n'est pas ce que nous espérions, nous avons un rendez-vous important à honorer. Après, on parlera de mon avenir. » Felipão ne devrait donc pas solliciter les « coiffeurs ». Thiago Silva, le capitaine qui a tant fait défaut mardi, pourrait faire son retour dans le onze de départ. Neymar, lui, reste absent, mais il compte sur ses coéquipiers pour décrocher cette 3e place et terminer sur une bonne note : « Nous devons gagner pour nous, pour nos familles et pour le pays. »

Brésil
Pays-Bas
Ce soir, 22 heures, au stade Mané Garrincha de Brasilia.
Arbitre : Djamel Haimoudi (Alg).
Brésil : Julio César - Maicon, Thiago Silva (cap.) (ou Henrique), David Luiz, Marcelo - Luiz Gustavo, Paulinho, Ramires - Willian, Oscar, Jô.
Entr. : Scolari.
Pays-Bas : Cillessen - Kuyt, De Vrij, Vlaar, Martins Indi, Blind - Wijnaldum, Sneijder, Clasie - Robben (cap.), Huntelaar.
Entr. : Van Gaal.

Le Parisien



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0