-->
Accueil | Nouvelles | Sports | Victoria Duval, perle d'Haïti marquée par la tragédie

Victoria Duval, perle d'Haïti marquée par la tragédie

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Victoria Duval, jeune Américaine de 17 ans aux racines haïtiennes, a fait sensation mardi à l'US Open mais l'immense tragédie qui a marqué son deuxième pays en 2010 a bien failli bouleverser sa vie et affecter sa carrière.

Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre de magnitude 7.0 ravage la capitale de la nation antillaise et fait plus de 100.000 morts. Duval, qui a créé la surprise en sortant la championne 2011 de l'US Open, Samantha Stosur, tête de série N.11, avait 15 ans.

"On habitait à Atlanta à l'époque mais mon père était rentré (à Port-au-Prince) la veille du tremblement de terre, a raconté Duval, qui est né à Miami de parents haïtiens mais a grandi en Haïti jusqu'à l'âge de 8 ans avant de retourner aux Etats-Unis. Ils ont retrouvé mon père (dans les décombres) après onze heures de recherche."

Harry Kitchen, un agent immobilier d'Atlanta ami de la famille, a envoyé un hélicoptère pour aller chercher le docteur Duval, père de la championne. "Nous serons reconnaissants envers lui toute notre vie, il a dépensé 30.000 dollars pour sauver quelqu'un. Si ce n'était pas pour M.Kitchen, mon père serait mort. Ce sont des anges gardiens."

Sérieusement blessé, le père de Victoria Duval ne pouvait plus travailler et la jeune femme a connu des difficultés financières qui auraient pu faire dérailler sa jeune carrière.

"Des membres de ma famille m'ont aidé financièrement. C'était dur mais avec cette victoire aujourd'hui (NDLR: elle va au moins empocher 53.000 dollars pour avoir atteint le 2e tour), j'espère que ça va changer", a indiqué l'adolescente, qui s'entraîne en Floride avec ses frères.

"Mon père va mieux aujourd'hui, cela a été dur au plan émotionnel et il a été opéré plusieurs fois à cause de la douleur, c'est incroyable qu'il soit avec nous."

Mais le tremblement de terre n'est pas la seule épreuve que Duval et sa famille ont dû traverser. En conférence de presse, la jeune Américaine a expliqué à demi-mots qu'elle avait été retenu en otage avec des cousins quand elle était petite, à l'époque où elle vivait en Haïti.

"Ce n'est pas un bon souvenir et j'essaie de ne plus y penser, je ne me souviens pas de beaucoup de choses, c'est une bonne chose", a assuré ce petit gabarit à la voix fluette, qui se réjouissait quand même à la fin de son match.

"j'ai entendu dire que Lil Wayne (ndlr: un chanteur de hip hop très connu ) a tweeté sur moi, il faut que je vois ça. je n'ai pas twitter mais je vais regardé ça!", s'est amusé la jeune fille, qui affrontera la Slovaque Daniela Hantuchova au prochain tour.

Eurosport

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0