Accueil | Opinion | ET PÉTION-VILLE BRÛLE !

ET PÉTION-VILLE BRÛLE !

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Comme il fallait s’y attendre, après les sorties hier du Département d’État américain, du Président de la République et du Conseil Électoral Provisoire, affirmant, comme une provocation, leur résolution de poursuivre avec l’événement programmé pour le 24 janvier envers et contre tout, notre ochlocratie périodique est de retour avec son cortège de destructions de biens et de vies. Ayant eu assez d’être ignorée, la foule est montée à Pétion-Ville – commune « huppée » de la banlieue   de Port-au-Prince – pour qu’enfin on la voie, qu’on l’entende et surtout qu’on la craigne.

Jouant parfaitement son rôle de témoin réactionnaire de notre commune humiliation, la classe moyenne – qui régulièrement s’entraîne à cacher ce peuple qu’il ne saurait voir – s’indigne et s’époumone en invectives contre ce peuple si sot et si bête qui ne voit pas qu’il s’en prend aux innocents, qu’il embrasse des actes de barbarie et détruit l’avenir de ses propres enfants. 

Mais de quel avenir au juste parlez-vous ? Celui de cet enfant qui passera de pré-ado laveur de voiture à adulte brasseur de la rue? Celui de cet enfant qui dormira par relève, quémandera son pain et sniffera du ciment dans un sac en papier brun pour tenter d’oublier ? Celui de cet enfant qui développe dans la rue des compétences lui permettant d’y survivre mais qui sont criminelles dans notre société ? De quel avenir, parlez-vous ?

Il y a deux jours, cette même classe moyenne s’époumonnait mêmement pareillement contre la manifestation sur l’eau des pauvres hères de Labadie contre les exploiteurs exploitants de Labadee. Elle s’insurgeait contre ce peuple si bête et si sot qui ne se rend pas compte, qu’en empêchant ces croisiéristes de débarquer dans leur paradis des Caraïbes, il était en train de se priver d’avenir.

En effet, quelle idée d’aller, tambour battant, en équilibre précaire sur des bwa fouye, rappeler son existence à ses meilleurs. Qu’il faut être bête pour désirer un meilleur sort que celui d’ancien pêcheur réduit à espérer trouver un petit job du parc à riches du coin !  Qu’il faut être sot pour exiger que le tourisme profite aux maîtres de cette terre ! Une telle imbécilité est embarrassante et exige des solutions drastiques. Comme tirer sur cette canaille.

La proposition est revenue comme une rengaine irritante. Sur les réseaux sociaux, des aspirants meilleurs se sont surpassés à offrir les meilleures punitions à ce peuple qui ne comprend rien à rien. Les tuer sur place dans leurs bateaux ridicules, par exemple. Cela aurait montré à nos chers touristes à quel point nous tenons à eux. Ce qui aurait pour résultat de les faire arriver, en masse,  céans.

Je propose, tant qu’on y est, que nous ouvriions une chasse à l’homme. Nous pourrions offrir au croisiériste qui le désire un forfait plage et attractions avec l’option de descendre un de ces gens du peuple décidément bien bêtes. Cela devrait nous permettre de remplacer les quelques-uns perdus du fait de cette malencontreuse manifestation sur l’eau.

En attendant, protégés par notre intelligence, nous vivrons à l’aise, dans l’ignorance la plus complète – puisque volontaire – des réalités du pays … jusqu’à ce qu’un jour, lors d’une violente manifestation à Pétion-Ville, le peuple se rappelle à nous, nous tire de notre voiture et nous oblige à re-découvrir, avec Dany Laferrière, que lorsque la bombe explosera, il importera peu que nos billets soient de première classe, de classe affaires, premium économique ou de la classe économique basique avec toutes les restrictions. Nous crèverons tous. Ensemble. Comme des bêtes. Source Blog La Loi de ma Bouche



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0