Accueil | Opinion | Hausse du gaz, tout pour les syndicats

Hausse du gaz, tout pour les syndicats

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Frantz Duval Redacteur en chef du Nouvelliste

La nouvelle attendue est devenue réalité ce lundi. Les prix à la pompe des différents types de carburants ont connu une hausse de près de 20%. Loin des premières prévisions de l'État.

Le même jour, les prix des courses des transports publics ont connu une augmentation plus significative, certains trajets se verront appliquer une augmentation de 50% du prix de la prise en charge unitaire dans un bus de plus de 20 places.

Il n’y a pas de doute, le gouvernement a beaucoup plus peur des syndicats de transporteurs publics que de la masse des consommateurs. Sinon, comment comprendre le double cadeau qui est fait aux chauffeurs : d’une part, les prix des trajets augmentent plus que celui de l’essence, dans des proportions dont on ignore la formule mathématique appliquée et, d’autre part, les syndicats annoncent qu’ils auront monts et merveilles de la part de l’État ?

Assurance, terrain, fonds de garantie pour changer leur flotte de véhicules, droit de proposer une nouvelle répartition des importations des produits pétroliers et autres aides garnissent le panier de cadeaux promis à la mariée du jour. Et comme on peut être certain que cela ne suffira pas, les syndicats vont vouloir plus, encore et encore, eux qui sont organisés et peuvent appeler à la grève.

Ceux qui n’ont que la responsabilité de payer l’essence plus cher et le transport plus cher n’auront-ils donc rien ? Contre les passagers et contre les automobilistes, l’État et les chauffeurs publics s’allient sans rien offrir en retour. 

Dans cette affaire, le silence retentissant des parlementaires, ces ardents défenseurs du peuple l’an dernier, va-t-il nous crever le tympan ? L’exécutif ne va-t-il faire aucune promesse au pays ? Même pas celui de bien dépenser les nouvelles ressources ?

Haïti n’exploitant pas son propre gisement de pétrole, la bonne gouvernance requiert que le prix juste de l’essence soit appliqué pour le revendre. Il est même souhaitable, comme cela a déjà été écrit dans Le Nouvelliste, que la loi de 1995 soit appliquée dans toutes ses dispositions. On ne peut que souligner le courage du gouvernement quand l’augmentation continue des prix des produits pétroliers a été annoncée, ce lundi en conférence de presse au ministère de l’Economie et des Finances. Comprendre tout cela ne suffit pas pour apaiser la grogne légitime des cocufiés du gaz.

Il est temps, après le diagnostic du premier ministre Jack Guy Lafontant sur les finances publiques, que des mesures correctives soient annoncées. Il est temps que l’administration Moïse-Lafontant explique ce qui va être mis en œuvre pour rationaliser les dépenses publiques. Il est temps qu’on nous promette un peu plus alors qu’on s’apprête à nous délester de nos économies.

Le gouvernement se jette sur le gaz pour renflouer ses comptes, il ne doit pas ignorer qu’il jette du gaz sur le feu de nos attentes et sur des étincelles d’insatisfaction.-

Frantz Duval Editorial du Nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0