Accueil | Opinion | Le futur d’Haïti à travers cette année électorale

Le futur d’Haïti à travers cette année électorale

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

La première consultation électorale sous la présidence de Michel Joseph Martelly débutera le 9 août prochain, avec le scrutin législatif pour renouveler la Chambre des députés et les deux tiers du Sénat. À neuf jours de cette date, les candidats à la députation et au Sénat vont multiplier les meetings et rassemblements toute la semaine prochaine avant d’arriver à cette grande opération électorale du dimanche 9 août. Tous les regards seront dirigés sur le pays qui continue de rater toutes les échéances électorales à l’arrivée au pouvoir de chaque président de la République. La réussite de ces élections législatives ouvrira le chemin de la présidentielle d’octobre et permettra également l’organisation d’élections locales en décembre, pour mettre un terme à la nomination d’agents intérimaires de l’exécutif dans les collectivités territoriales, par arrêté présidentiel, comme du temps de François Duvalier.

La presse nationale et internationale, les observateurs étrangers, les partis politiques, les candidats et le public haïtien suivent à la loupe les agissements du Conseil électoral provisoire dans le cadre de ces élections. L’institution ne démontre jusqu’à présent aucun signe de manquement dans la réalisation des opérations électorales, nonobstant la mise à l’écart non justifié du candidat à la présidence Jacky Lumarque et les listes électorales qui ne sont pas encore acheminées aux Bureaux électoraux départementaux, ni aux Bureaux électoraux communaux, ni aux centres de vote.
 
Tenant compte du maigre bilan de la 49e législature, en dépit du fait que le pouvoir disposait pendant  les deux dernières  années de cette législature d’une majorité à la Chambre des députés, le Parlement demeure une institution clé dans la balance des trois pouvoirs de l’État. Les élections du 9 août permettront de reconstituer les deux chambres qui doivent faire face aux nouveaux défis de la conjoncture. Comment parvenir à relever ces défis qui se caractérisent par la mauvaise gouvernance de l’exécutif, le dysfonctionnement de la justice et le maigre bilan de la production législative?

Personne ne détient le secret de faire élire le député idéal et le prototype de sénateur devant siéger dans les deux chambres du Parlement. Cependant, le suffrage raisonnable des uns et des autres à travers le pays peut conduire à l’émergence d’un Parlement digne des grandes figures qui ont marqué cette institution pendant les deux derniers siècles de notre histoire de peuple.

Il est de coutume en Haïti que la majorité des représentants des élites économique et intellectuelles ne prennent pas part au processus de vote le jour des élections. Ils ne s’aperçoivent pas dans les bureaux de vote et n’encouragent personne à remplir ce devoir civique. Comment peut-on parvenir au renouvellement du personnel politique avec des gens honnêtes, crédibles et compétents, si une majorité d’électeurs se méfient du processus de vote ?

Changer l’homme pour changer l’environnement. Changez votre façon d’agir pour changer le pays.

Lemoine Bonneau

Le Nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0