-->
Accueil | Opinion | Martelly mixe les religions

Martelly mixe les religions

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Michel Joseph Martelly rime avec confusion. Beaucoup de croyants en ont désormais la conviction ! « Le sacré, à ses yeux, est comme un jeu », signale un prêtre catholique. Le religieux, tatillon sur les bords, ne croit pas que le Saint-Père ait béni le président Martelly, reçu au Saint-Siège cette semaine avec toute sa famille.

Le pape Benoit XVI, chef de l’Etat du Vatican, a reçu son homologue. C’est tout, enchaîne-t-il, visiblement au courant du parcours jusqu’ici erratique de l’homme au crâne rasé. Il n’est pas le seul. Avant d’accéder au pouvoir, le président Martelly a été initié à la loge l’Etoile, à la rue Monseigneur Guilloux. Il y a reçu les trois premiers degrés symboliques, révèle Marc A., professeur dans une école publique à Port-au-Prince, franc-maçon lui-même.

Peu après sa prestation de serment, le 14 mai 2011, Martelly, conformément à la constitution maçonnique, a été fait Grand protecteur de l’ordre, ajoute-t-il, se rappelant comme si c’était hier les images du chef de l’Etat, dans la chaîne d’union, avec ses frères francs-maçons.

Quelques mois plus tard, le président a été filmé au moment de sa conversion au christianisme, au nom de Jésus, à la très fréquentée église protestante Shalom, poursuit Marc. Il y a été oint.

En mai 2012, le président d’Haïti a « remis le pays à Jésus » lors d’une grande séance de prière au palais municipal de Delmas. Et, quelques mois plus tard, après le passage du cyclone Sandy, en octobre, dans un péristyle, aux Cayes, il a chanté et dansé comme s’il était chevauché par un « lwa », détaille Marc A. « J’avoue que je suis confus », confie-t-il.      

Max Beauvoir, Ati national, a le même sentiment. « C’est la confusion extraordinaire qui règne au point de vue religieux », indique le plus haut dignitaire du culte vaudou. Le président danse dans un péristyle aux Cayes et il a autorisé en juin dernier la publication de la Constitution amendée! L’article 297 de cette Constitution considère le vaudou comme une pratique superstitieuse à détruire, souligne Max Beauvoir, pour qui Martelly est «gaye ».

« Qu’est-ce qu’il y a à comprendre de son comportement avec les différentes religions? Rien du tout », ajoute-t-il.

« Nous n’avons pas de commentaire à faire sur la foi du président », indique le pasteur Sylvain Exantus, président de la Fédération protestante d'Haïti. « Depuis quelque temps, nous prions pour que le pays soit consacré à Jésus-Christ. Et le 6 mai 2012, le président, une autorité établie, a consacré officiellement le pays à Jésus lors d’un service au palais municipal de Delmas », poursuit le pasteur Sylvain Exantus. « Nous le prenons au mot », ajoute-t-il.

« Si j’étais à la place du président, j’aurais une position fixe. Cela aurait pu aider Haïti qui a un grave problème spirituel », soutient André Muscadin, pasteur de la très populaire église Shalom. « Quelle que soit la position d’une autorité, elle doit se fixer », souligne ce leader religieux qui avait reçu le président Martelly, à l’époque, une âme en quête de la parole de Dieu.  

« La franc-maçonnerie n’est pas une religion. Par conséquent, nous recevons des hommes libres et de bonnes mœurs en quête de la lumière et qui croient en Dieu, le Grand Architecte de l’Univers », soutient en « off » un franc-maçon. « Je ne porte aucun jugement sur le parcours mystique et religieux du président Martelly », affirme ce fils de la veuve et de l’orphelin.

« Martelly est un enfant qui joue avec le feu », commente une chrétienne, mère de 4 enfants. « J’espère seulement qu’il saura que l’on ne se moque pas de Dieu », précise-t-elle.

Entre-temps, d’une confession religieuse à l’autre, les grands écarts du président Martelly sont commentés, mais pas toujours appréciés. Son ami Wyclef Jean trouvera peut-être un nouveau refrain : …Martelly, roi des mixtures, mélange le vaudou au protestantisme, à la franc-maçonnerie et au catholicisme. Comme il sait le faire pour le compas direct avec le reggae… 

Roberson Alphonse

Source: Le Nouvelliste

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
1.00