Accueil | Opinion | Mon ami

Mon ami

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Lyonel Trouillot

Antoine Lyonel Trouillot dans Bloc Note

Mon ami ne descend pas dans la rue. Une fois peut-être. Quand des gens aux manières et aux origines douteuses se sont trop approchés du pouvoir. A cette occasion, mon ami s’est dit : on ne va quand même pas être dirigé par ces gens-là.

Mon ami se précipite chez lui. On annonce des manifs. Il  y aura des voyous dans les rues. Mais, si on leur a volé leurs votes, ils ont bien le droit de gueuler, de manifester, non ? Mon ami n’entend pas la question. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il ne veut pas être dans les rues. Mais les élections, la démocratie ! On a quand même dit à ces gens que la solution, c’est le vote, la panacée, la démocratie formelle ! S’ils se sentent trompés, n’ont-ils pas le droit de le crier ? Mon ami devient alors philosophe, pragmatique, fataliste, anglophone : « As a matter of fact… » en pensant à sa petite auto, son petit jardin, sa petite femme, ses beaux enfants. « Bah, tout le monde sait bien que tout est mensonge. »

Mon ami aime la paix et l’ordre. Il est parfois journaliste, et il pose une question perverse: À l’appel des syndicats, il y aura une grève générale, cela implique pneus enflammés et patati. La police assurera-t-elle la sécurité ? Mon ami a trouvé ça tout seul. Qu’un appel à la grève implique des pneus enflammés. Que revendications = violence, désordre. Mon ami veut communiquer sa peur aux autres. Il  y aura grève. Attendons-nous au pire. Sainte police, protège-nous des voyous qui nous menacent. Mon ami n’utilise pas les transports publics. Un minimum de confort lui est assuré et sa reproduction sociale n’est pas menacée. Un gréviste, pour lui, n’est rien qu’un emmerdeur qui brûle des pneus et lance des pierres.

Mon ami a sa théorie sur le développement et la vie en société : la paix et l’ordre.  Il a un emploi dans cet ordre qui laisse les autres sans emploi.  Il a un toit dans cet ordre qui laisse les autres sans toit. Souvent sans pain. Il n’a pas de préjugés mais il regrette l’époque où « tout le monde se connaissait : Saint-Louis et Saint-Martial, Sainte-Rose de Lima et Sacré-Cœur. Que c’était beau ! Et le volley au Collège Saint-Pierre… Et les bals de salon… Port-au-Prince n’était pas ce monstre. Il n’est pas contre le vote. Mais cela dépend de qui vote et pour qui il vote. « Tu comprends, même quand untel aurait gagné, il fait tellement peur » A qui ? Mon ami ne se pose pas la question. Il ne la comprend pas.

Mon ami ne sait pas ou fait semblant de ne pas savoir que c’est sur sa lâcheté et son conformisme, sur son incapacité d’endosser une cause plus grande que son  misérable confort, sur sa petitesse qui l’empêche de dire : ceci n’est pas juste, c’est donc inacceptable, que reposent le mensonge et la crapulerie qui maintiennent cet ordre et cette paix qui excluent et tuent et abandonnent la majorité à la misère et l’indignité.

Mon ami n’a pas lu le poème de Nazim Hikmet « La plus étrange des créatures ». « Tu es terrifiant, mon frère, comme la bouche d’un volcan éteint… S’il y a tant de misère sur terre, c’est grâce à toi, mon frère… Irai-je jusqu’à dire que c’est de ta faute, non. Mais tu y es pour beaucoup, mon frère. »

De quelle mascarade mon ami se rendra-t-il coupable aujourd’hui en se terrant dans son silence ?



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
1.33