-->
Accueil | Opinion | Pénitence, grâce et indulgence

Pénitence, grâce et indulgence

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le président de la République et sa famille ont été bénits jeudi par le pape Benoît XVI. La cérémonie entrait dans le cadre d’une audience accordée par le souverain pontife à une délégation haïtienne conduite par Michel Martelly, a expliqué sur Magik 9 le ministre des Affaires étrangères, Pierre Richard Casimir, lui aussi bénit par le Saint-Père.

Lors de l’échange de présents, le président haïtien, chanteur et compositeur à succès, a offert au pape un tambour décoré de paillettes de toutes les couleurs. En retour, Benoît XVI a offert à son hôte un plateau d’argent incisé de l’image de la basilique Saint-Pierre.

Le pape a tambouriné du bout des doigts sur l’instrument pour en entendre le son – c’était la Sainte-Cécile ce 22 novembre et le pape est musicien, rapporte le site zenit.org.

Aucun détail n’a filtré du tête à tête entre le chef de l’État et le chef des catholiques. Le Vatican n’a pas fait de commentaires. Le gouvernement n’a publié, jusqu’au moment pour nous de mettre sous presse, aucune note de presse.

« Collaborer pour le développement harmonieux de la société haïtienne », c’est ce dont sont convenus le président haïtien Martelly et le Saint-Siège. Le président a présenté ses remerciements pour la solidarité du pape et de l’Église catholique », indique l’agence de presse en ligne zenit.org, proche du Vatican.

Au cours d’un entretien accordé à Radio Vatican, le président Martelly s’est dit ému lorsque le pape a évoqué spontanément les 5 E de son programme de gouvernement au cours de leur entretien.

Présentant un tableau de la situation en Haïti, le président a dit souhaiter que l’on cesse «de nous (les Haïtiens) voir comme des miséreux, comme des malchanceux».

Martelly, sur Radio Vatican, jeudi, a renouvelé ses remerciements à l’Église catholique pour le support et le soutien accordé à Haïti depuis des décennies et particulièrement depuis le séisme du 12 janvier 2010.

Il dit s’être enquis auprès du pape du calendrier de reconstruction des églises détruites par ledit séisme.

Cela dit, la substantifique moelle de la conversation nous échappe.

Les papes et les présidents haïtiens ont une longue histoire de relations tantôt tendues, tantôt harmonieuses. On se souvient des échanges entre François Duvalier et le pape Paul VI. De la visite suivie de bénédiction de la famille de Jean-Claude Duvalier par le pape Jean-Paul II. Mais aussi de la petite phrase de ce dernier - « Il faut que les choses changent ici » - prononcée au moment d'être accueilli à l'aéroport de Port-au-Prince le 9 mars 1983.

L’Eglise donne, mais elle prescrit aussi. Il n’y a plus, depuis des siècles, de vente d'indulgence. La bénédiction du pape appelle à des actions pour que la grâce descende sur terre. Quels actes de contrition, d'action de grâces ou de pénitence le pape a-t-il recommandés à notre président ?

Le président Martelly a invité le Saint-Père à visiter Haïti, a confié le ministre Casimir. Aucune réponse pour le moment. Il est trop tôt, et le pape est âgé, pour savoir si les deux hommes se reverront en Haïti.

Frantz Duval Rédacteur en chef du Nouvelliste

Source: Le Nouvelliste

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0