-->
Accueil | Opinion | Quand Liliane Pierre-Paul écrit à Sonia Pierre, la femme-combat

Quand Liliane Pierre-Paul écrit à Sonia Pierre, la femme-combat

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Sur le mode d’un dialogue imaginaire, la journaliste rend hommage à une écorchée vive d’une rare sincérité en entreprenant la narration de ses luttes et de son héroïsme constamment dressés contre le refus acharné de l’establishment dominicain de l’inclusion sociale républicaine des fils et filles du pays voisin coupables de leurs seules origines haïtiennes

Adieu Sonia Adieu Ma Sœur

Née dans l’enfer des bateys

Tu viens d’entrer dans l’éternité

Le sucre qu’ils t’ont donné était amer

Pour toi son goût sera toujours de fiel

Pour eux il aura toujours la saveur du miel

Fille des bateys ils ont confisqué ton identité

Ce qui a renforcé la puissance de tes ailes ils ont échoué

Suceurs de sueur et de sang

Prédateurs sans vergogne ils n’ont pas compris les leçons du temps

Pour qu’ils cessent leur exploitation éhontée

Exploiteurs impitoyables contre toi ils se sont ligués

Contre eux tu t’es battue tu les a combattus

Par ton courage ta ténacité ta dignité tu les a vaincus

Pragmatiques ils ont abandonné le sucre

Leur reconversion a été un succès pour leur goût immodéré du lucre

Tu as fait plus que ta part dans ce combat qu’on disait perdu d’avance

Il est vrai que leurs millions leur donnaient toujours une longueur d’avance

Pourtant dans cette lutte inégale tu étais toujours la meilleure

En dépit de leur machine de propagande payée à coups de millions gagnés sur le dos des travailleurs

Fille des bateys pour eux tu n’ étais qu’’une sans-papier qu’il fallait à tout prix écraser

Toi fille de damnés partie de rien tu as su faire entendre ta voix dans le monde entier

Issue des entrailles de la misère

Tu as payé au prix fort ton appartenance à ta terre

Ton dernier tour de piste a eu l’effet d’un tonnerre dans un ciel sans nuage

Ton soudain départ arrive à un moment de grands remue-ménages

Ta communauté bien-aimée est confronté à des dénies d’humanité

De ce côté-ci de la frontière en dépit des inquiétudes on fait le pari de la solidarité

Des deux côtés de la frontière ta vie est célébrée par tous ceux qui croient encore au changement total

Adieu Sonia Adieu Ma Sœur la lutte continue… hasta la victoria final

Liliane Pierre-Paul

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0