Accueil | Notes de Presse | La SOHDDH en faveur d’un plan d’action pour la sécurité des journalistes

La SOHDDH en faveur d’un plan d’action pour la sécurité des journalistes

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

 A l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, ce 3 mai 2017, la Solidarité Haïtienne de Défense des Droits Humains (SOHDDH) veut porter la réflexion sur le rôle et la responsabilité des medias face aux questions sécuritaires. Les journalistes ont besoin de la sécurité pour exercer leur métier  et informer le public de manière objective.

La Solidarité Haïtienne de Défense des Droits Humains demande à tous les secteurs concernés de mettre en place des plans d’action afin de prévenir et combattre l’impunité contre les journalistes. L’organisation veut défendre l’indépendance des médias et  rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

La SODDH plaide en faveur d’une presse libre et indépendante pour  faire progresser la paix et la justice pour tous. Comme le stipule l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme, la liberté d'expression est un droit humain fondamental. Tout  être humain a le droit de s’exprimer librement dans le strict respect de la loi. Personne ne doit pas être condamné pour son opinion, son appartenance religieuse ou politique.

Les agressions contre les professionnels des médias sont souvent perpétrées  par des groupes spécialisés dans les crimes organisés, des milices, le personnel de sécurité et même la police locale, faisant des journalistes locaux les cibles les plus vulnérables. Ces agressions comprennent l’assassinat, l’enlèvement, le harcèlement, l’intimidation, l’arrestation illégale et la détention arbitraire, à en croire l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco),en moyenne, tous les cinq jours un journaliste est tué à travers le monde dans le cadre de son travail pour avoir informé le public.

L’Organisme  de défense des Droits Humains lance un vibrant appel aux autorités concernées pour qu’elles  se penchent enfin sur une loi en matière d’accès à l’information, ce qui pourrait permettre aux citoyens de  participer utilement  au processus démocratique.

“Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de la vingt-sixième session de la Conférence générale de l’UNESCO en 1991. Ce fut également une réponse à l’appel de journalistes africains qui, en 1991, ont proclamé la Déclaration de Windhoek sur le pluralisme et l’indépendance des médias”.

Marie-Florence François

Tel: (509) 32-06-14-67/36-63-95-46

www.sohddh-haiti.org



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0