Accueil | Ranmase | Desras Simon Dieuseul : ’Les Conseillers électoraux, des soumis et des vendus’’

Desras Simon Dieuseul : ’Les Conseillers électoraux, des soumis et des vendus’’

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Panel Ranmase : Andre Michel, Renald D. Luberice, Guychard Dore, Evel Dore, Auguste D"Meza, Edmonde Supplice Beauzile, Jean Enold Buteau, Desras Simon Dieuseul, Jean Monard Metellus, Jeannot Jean

L’ancien président du sénat haïtien est dégoûté de la situation de son pays et il le dit de la manière la plus criante que possible. Desras Simon Dieuseul en veut particulièrement aux conseillers électoraux, les 9. Il veut même pas faire une exception pour Jacceus Joseph qui n’a pas signé les résultats préliminaires du 25 Octobre. ‘’Il n’a qu’à démissionner, s’il veut que l’on le prenne au sérieux dans ses accusations à l’encontre du système qui aurait, selon le conseiller, publié les résultats avec toutes les fraudes du PHTK’’. Le candidat à la présidence qui s’était rallié à Jude Célestin les jours précédant le scrutin estime que ces conseillers ne pourront pas mériter de la patrie. ‘’Ils sont des soumis, des vendus, des hommes et femmes sans caractère, sans tempérament et sans colonne vertébrale qui ont accepté, pour des plats de lentille, de sacrifier les intérêts du pays au profit du pouvoir et de son parti, le PHTK’’.

Le conseiller du président Martelly en matière de politique internationale, Renald Luberice a rétorqué en disant ne pas comprendre l’attitude de l’Opposition qui avait obtenu gain de cause avec la nomination de ce conseil presqu’entièrement composé de personnalités réputées proches de l’Opposition au pouvoir et voilà qu’aujourd’hui, cette même opposition se plaint d’avoir été manipulée par ce même conseil. Me André Michel, avec son humour légendaire, est intervenu pour concéder à M. Luberice cette victoire. ‘’Je reconnais que le pouvoir nous a battus sur ce coup-là. Nous nous sommes évertués, pendant 4 ans, à faire accepter à Martelly le principe de la mise sur pied d’un CEP équilibré et crédible,  inspiré de l’article 291 de la Constitution ; une fois obtenu, le pouvoir a réussi à acheter les 9 membres sans que nous n’ayons même pas pu réagi ; chapeau à vous’’. Me Evel Fanfan, avocat de Pitit Dessalines était encore plus amer contre ce CEP qui était, selon lui, en services commandés pour le pouvoir. Il est venu à l’émission avec des spécimens de bulletin et de procès-verbaux  jetés dans des décharges de delmas sans même avoir été acheminés au Centre de Tabulation, tout simplement parce qu’ils ont été favorables à Moyse Jean Charles. Desras Simon Dieuseul confie que le CEP n’en avait pas besoin puisque, des procès-verbaux déjà remplis avant même les élections par l’Equipe de Sophia Martelly suppléaient à l’absence des documents dont parlait Me Fanfan.

Le professeur Auguste D’Meza est lui venu avec le raisonnement selon lequel le pouvoir claironne  à tout bout de champs que son Jovenel Moyse est immensément populaire et qu’il aurait du être déclaré vainqueur dès le premier tour, alors, dit-il, si tel est le cas, pourquoi la police a-t-elle besoin de contenir les protestations populaires des bidonvilles de La fossette, de Cite Lescot (Cap-Haitien), de bel-air et de Cite Soleil. ‘’C’Est clair, dit-il, que l’on assiste à une vague de répression policière pour empêcher aux gens de manifester leur colère ; Je vois difficilement comment  le pouvoir peut indéfiniment contenir cette grande frustration qui se fait plus vive de jour en jour’’, a encore déclaré celui qui avait failli abandonner l’émission pour protester contre une insinuation, il est vrai, tendancieuse et pas innocente du ministre de la Communication qui était venu à l’émission pour parler des dernières mesures du gouvernement prises pour calmer les appréhensions des syndicalistes et empêcher la tenue les deux journées de grèves annoncées. « Je vais vous laisser à vos débats et vos ébats’’, avait dit Mario Dupuy soulevant la colère et l’indignation des opposants au panel. Doré Guichard qui avait démarré sous les chapeaux de roue accusant  à tribord et à bâbord, particulièrement le président Desras qui aurait fabriqué des chiffres pour attribuer des résultats à chaque candidats (il avait accusé le CEP de baisser les scores des candidats de l’Opposition pour ajouter à ceux de Jovenel Moyse) et au modérateur (Jean-Monard Metellus) qui ne serait pas neutre, allait progressivement ‘’disparaitre’’  à l’émission à la suite d’une remarque du président Desras qui avait indiqué que l’ancien stratège de Bouclier n’était pas de nationalité haïtienne, mais française. Le profil bas observé par M. Guichard pour la suite de l’émission laisse supposer que le concerné détiendrait effectivement une nationalité étrangère. André Michel n’a pas laissé passer l’occasion pour niaiser Doré Guichard. ‘’Nous avons, dans ce pays, une bonne tradition d’hospitalité, nous savons comment accueillir des étrangers qui viennent chez nous et c’est pour ça que nous sommes si gentils avec M. Guichard mais, il ne peut pas s’immiscer de manière trop profonde dans les débats politiques internes’’.

Edmonde Supplice Beauzile veut même pas participer au débat qui concerne le scrutin du 25 Octobre. ‘’S’il n’y a pas eu d’élections le 9 Aout, il ne saurait y en avoir le 25 Octobre et c’est pour ça, à l’espace démocratique, nous encourageons les acteurs à se mettre ensemble pour constituer un large front du refus et faire la promotion d’un gouvernement  de Transition qui est la seule voie de salut à la situation actuelle. A Mario Dupuy, Mme Beauzile s’est dit étonnée d’entendre le gouvernement annoncer avec une légèreté déconcertante le retrait des mesures visant l’augmentation de certaines taxes sans nous dire comment il va s’en prendre pour financer les projets prévus dans ce même décret-loi de finances (budget). Renald Luberice, pour suppléer à  la défaillance notable de son collègue Guichard a essayé d’attaquer en accusant l’opposition d’entrepreneurs du chaos ; ce à quoi  le président Desras s’est empressé de répondre que c’est le chef de M. Luberice (Michel Martelly) qui est le vrai entrepreneur du chaos car, il avait dit en ma présence, il ne peut fonctionner normalement sans une crise au pays. Le Dr Jean Henold Buteau s’est lui-même dit sidéré devant l’attitude des autres catégories socio-professionnelles du pays, particulièrement, l’Association des professionnels des banques, les ingénieurs, les comptables, les avocats, les patrons de medias, les journalistes qui ont attendu que ce soient les syndicats de chauffeurs qui se sont soulevés contre l’outrecuidance de ce pouvoir anti-peuple qui cherche à garantir une retraite dorée pour ses membres sur le dos du malheureux peuple. Les syndicalistes étaient effectivement passés à l’émission pour dire à Mario Dupuy qu’ils ne voulaient pas prendre ce gouvernement menteur au mot pour les mesures de retrait annoncées et qu’il préféraient maintenir leur grève en attendant la sortie de l’arrêté y relatif.



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
3.00