-->
Accueil | Ranmase | "Les chiffres de l'emploi dans le public et dans le privé de toute notre histoire prouvent clairement que le président Martelly a menti pour ses 400.000 emplois créés", Gérald Germain

"Les chiffres de l'emploi dans le public et dans le privé de toute notre histoire prouvent clairement que le président Martelly a menti pour ses 400.000 emplois créés", Gérald Germain

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Ranmase du 6 Avril (invités: Evans Paul, Guyler C. Delva, Saurel Jacinthe, Gerald Germain, Arnel Belizaire, Emmanuel Fritz-Gerald Bourjolly, Kedlaire Augustin, Newton Luois st juste,

Avec son calme habituel, l'ancien ministre des Affaires Sociales du président René Préval, avec des données claires sorties des archives de l'Etat, a démenti les propos du président Martelly qui, cette semaine, en marge de son conseil des ministres, avait indiqué qu'il a créé, dans le pays, depuis son investiture, 400.000 emplois. http://radiotelevisioncaraibes.com

 "Malgré des efforts non négligeables de certaines administrations du passé dont celle du président Préval, la fonction publique n'a pu dépasser jusqu'à date que 60.000 personnes et le secteur privé ne compterait que 150 à 200.000 salariés; très franchement et très honnêtement, comment un pouvoir qui passe le plus clair de son temps à dépenser l'argent du peuple dans des programmes sociaux sans lendemain et qui est souvent en voyage pour des activités liées à son business personnel peut-il, en seulement deux ans, réussir à créer tous ces jobs", s'est demandé Gérald Germain, probable futur candidat au sénat de l'Ouest. L'ancien président de la Chambre des députés, Saurel Jacinth a déclaré ne pas s'étonner devant ces chiffres avancés par le chef de l'Etat puisque la logique avec Martelly, c'est que chaque équipe doit passer 3 à 4 mois aux affaires pour permettre à une autre de faire son tour. "Son calcul de 400.000 emplois pourrait se résumer à ca en y incluant aussi les programmes Cash for work de l'USAID", ironise le parlementaire dont la plaisanterie a fait écho chez un Gérald Germain qui signale que 4 ministres des Affaires Sociales l'ont succédé en un laps de temps depuis la prise de fonction de l'ancien musicien. Evens Paul invite le pouvoir à ne pas jouer avec les concepts. "Quand vous donnez un job à un malheureux dans le curage des canaux d'irrigation ou autres pour un ou deux mois, vous ne pouvez pas parler d'emploi créé, c'est une nuance de taille", a indiqué l'ancien maire de la capitale qui s'est offusqué devant les propagandes gouvernementales visant à gonfler des chiffres comme pour le programme de scolarisation universelle gratuite. Gérald Germain, encore lui, dément aussi les chiffres fournis pour les enfants envoyés à l'école: "ils ne sont que 165.000 alors que le président Martelly, sans gêne et avec provocation pour les esprits sensés, parle de plus 1.2 millions d'enfants". http://radiotelevisioncaraibes.com

 Guyler C. Delva qui a fait flèche de tout bois à l'émission pour contrecarrer les opposants a eu pour son compte avec des hommes comme Saurel Jacinth, Evens Paul et particulièrement le député Arnel Bélizaire qui n'a pas hésité à faire des attaques personnelles sur l'ancien secrétaire d'Etat de la Communication (le qualifiant notamment de honte pour la société) pour le déstabiliser et lui montrer qu'il n'est pas à sa place auprès de Michel Joseph Martelly.       Le parlementaire dont l'aversion au chef de l'Etat est connue n'avait même pas envie de commenter les déclarations de ce dernier sur les chiffres de l'emploi estimant que c'est du temps perdu puisque c'est un "mal absolu" que le pays a commis l'erreur fatale de placer au timon des affaires de l'Etat. "Nous devons nous résigner de vivre  avec jusqu'à l'expiration de son mandat et ne jamais avoir à opiner sur ce qu'il peut faire ou dire car, c'est une equipe (avec Laurent Lamothe) qui n'a qu'un seul souci: voler le plus d'argent possible et partir après se la couler douce dans leur vrai pays", avait ajouté un Arnel Bélizaire, dépité et contrarié devant le silence complice de la société face à ce climat délétère, pour répéter Gérald Germain.

Le député Fritz Gérald Bourjolly d'Aquin, membre du PSP, a été salué par l'opposition pour sa position courageuse lorsqu'il a confié à cette émission de Ranmase que des emplois ont certes peut-être été créés mais certains sont plutôt des jobs temporaires comme dans sa Circonscription et là encore, les travailleurs n'arrivent jusqu'à présent pas à recevoir ce qu'on leur doit. A son ami, ministre chargé des relations avec le parlement, Gérald Bourjolly a conseillé la démission pour sauver la situation. "Le bras de fer que Ralph Théano souhaite engager avec la chambre des députés, tout au moins avec le PRI lui sera de toute façon défavorable; à moins qu'il s'agisse d'une stratégie du chef du gouvernement qui aurait déjà assez pillé l'argent du peuple et qui souhaiterait se faire renvoyer pour aller tranquillement vivre sa fortune ailleurs", a indiqué le parlementaire qui n'a pas hésité à parler du malaise qui sévit au sein du PSP avec des députés "sousous" qui parlent d'une façon en présence du chef de l'Etat et qu'une fois en dehors du palais ont une position contraire. A Newton St Juste (passage éclair à l'émission) qui avait accusé des députés du PSP d'avoir reçu de l'argent du pouvoir dans des conditions totalement obscures, Fritz Gérald Bourjeolly a reconnu avoir reçu des mains du ministre Théano 400.000 gourdes pour les fêtes de fin d'années (et je n'ai signé nulle part en échange) qu'il a distribuées dans sa Circonscription. Le député Bélizaire a indiqué que seuls les députés du pouvoir en ont reçu. Le porte-parole du premier ministre Laurent Lamothe s'en est pris à Me St-Juste pour les accusations portées à l'encontre du PM (voyage en Afrique et le cas de la ministre Stephanie Balmir V. qualifiée de petite amie intime de ce dernier) estimant que ce sont des attaques sans fondement et calomnieuses. La propension de Kedler Augustin à tout récuser et à défendre le pouvoir sur tous les fronts et sur tous les sujets a fait dire à Evens Paul que "Kedler est devenu aujourd'hui un propagandiste de même trempe que Guy Delva et c'est dommage pour le pays".

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0