-->
Accueil | Ranmase | Un petit geste de solidarité pour le Nord et le Nord'est

Un petit geste de solidarité pour le Nord et le Nord'est

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Cap Haitien

L'initiative est venue de Ketlie Julien de l'IMED (Institut Mobile d'Education Démocratique) et Evans Paul du KID qui avaient demandé à être présents pour quelques minutes au show du Samedi (Ranmase) pour partager l'idée avec le reste du pays et la diaspora haïtienne de l'Amérique du Nord et de l'Ouest et particulièrement les ressortissants du Nord résidant dans la capitale, question de réaliser, lundi prochain, à l'émission Intersection sur Caraibes (12h30-2h30) un radiothon en faveur des sinistrés des terribles inondations survenues jeudi soir dans le Nord et le Nord'est du pays.    http://radiotelevisioncaraibes.com

Chaleureusement accueillie par le public, l'idée a commencé à faire son chemin aussitôt à Ranmase puisque des personnalités d'horizon divers ont bombardé le standard du portable du modérateur de messages pr annoncer leur contribution de 5000 gdes, 10.000, 25.000, 50.000 gdes. (Joanas Gay, Youri Latortue, Jocelerme Privert, Fred Brutus, Ernst Haïs....par exemple). Dans le reste de l'actualité, les invités Me René Julien, l'ancien sénateur Kelly C Bastien, le député Saurel Yacinthe ont livré une bataille sans merci au seul représentant du pouvoir à ce panel, le secrétaire d'Etat Joseph Guyler C. Delva qui a sans doute commis le péché de vouloir défendre le pouvoir sur tous les coups et sur tous les sujets y compris sur ceux dont il n'a aucune information. Kelly Bastien n'a pas manqué de le lui rappeler notamment quand, pour défendre le pouvoir pour l'importance qu'il aurait accordée à la protection civile, Guy Delva a indiqué que l'Administration Martelly est la première à investir autant de fonds dans ce secteur; flairant l'ignorance de celui-ci dans le domaine, l'ancien sénateur lui a demandé de préciser le montant exact alloué à la DPC où le pourcentage d'augmentation consenti à la protection civile par le pouvoir, évidemment, le secrétaire d'Etat à la Communication n'en savait rien. L'ancien président de la Chambre basse, le député Saurel Yacinthe qui ne semble visiblement pas porter l'ancien responsable de SOS journalistes dans son coeur en a profité pour monter sur ses grands chevaux et attaquer frontalement celui-ci l'accusant de faire une propagande éhontée en faveur du pouvoir sans se soucier de son image propre et de sa carrière. Kelly Bastien dira lui-même qu'il ne comprend pas la facilité avec laquelle Guy Delva peut passer d'un extrême à un autre, sous-entendant qu'il défendait le président René Préval avec le même zèle bien que celui-ci n'ait eu aucun goût pour la propagande. Guy Delva a essayé de contre-attaquer sur plusieurs points notamment l'Ecole gratuite qui est une innovation qu'aucun pouvoir n'avait oser faire avant ou sur les programmes sociaux d'assistance aux familles nécessiteuses (Ti manman cherie entre autres). En choeur, les deux anciens dirigeants de l'INITE (Saurel est toujours là) ont indiqué que dans le vaste programme d'Education universelle gratuite annoncée à grand renfort de publicité, ils ne voient pas une seule école qui aurait été construite ou un seul maitre qui aurait été formé; "au contraire, s'enorgueillisent-ils, nous voyons un président Martelly prendre plaisir à inaugurer des projets dont des écoles construites par René Préval".  http://radiotelevisioncaraibes.com

Me René Julien s'est dit lui-même fatigué d'intervenir sur le conjoncturel puisque les forums de discussions ne se font que sur cela, oubliant le structurel. Très critique vis-à-vis de Guy Delva et du président Martelly, le responsable de l'Amicale des Juristes a déclaré qu'il ne sait pas comment Martelly a atterri là où il est (au pouvoir) et c'est pour ça aussi qu'il ne cherche pas à comprendre comment l'on doit s'en débarrasser. La délicate question du conseil électoral a aussi été abordée avec des positions tout aussi passionnées que passionnantes avec les deux parties essayant de rejeter les responsabilités l'une sur l'autre.            http://radiotelevisioncaraibes.com

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
5.00