Accueil | Tele Caraibes 22 | Forum | Comprendre la crise vénézuélienne

Comprendre la crise vénézuélienne

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Arnold Antonin

A lire la presse internationale, on est amené à dire que le Venezuela est au bord du chaos. Les violentes manifestations meurtrières de ces derniers jours, la pénurie de produits de première nécessité, l’inflation galopante – le plus gros en Amérique –, l’émigration et l’exode massifs, l’élection de l’Assemblée constituante...  en disent long sur la crise que traverse ce pays où le régime et l’opposition – qui se renforce de plus en plus – sont dans un bras de fer permanent, à couteaux tirés. 

Comment comprendre cette crise, une grande préoccupation de la communauté internationale ? Les professeurs Arnold Antonin et Fernando Estimé ont été invités, le samedi 5 août, à Forum, pour débattre de cette question et y apporter un nouvel éclairage. Le réalisateur Arnold Antonin a fait, de manière très succincte, le récit de l’histoire du Venezuela où, lui-même, il a vécu et travaillé pendant plusieurs années : de la période des luttes pour l’indépendance à celle de chavisme en passant par les périodes des dictatures et post-dictatoriales. Le professeur Antonin a évoqué la période pendant laquelle l’économie vénézuélienne semblait florissante, grâce à la manne pétrolière dont elle dépendait presque exclusivement. Il a présenté la richesse naturelle du sous-sol – un scandale géologique ! – de ce pays qui se vante d’avoir la plus grande réserve de pétrole prouvée du monde. Il a également exposé la corruption, l’insécurité personnelle, les inégalités sociales qui caractérisent, entre autres, le pays de Simon Bolivar.  

Intervenant sur la crise actuelle, le professeur Fernando Estimé pense qu’elle constitue une impasse en ce qu’il y a deux protagonistes (le pouvoir et l’opposition) qui s’érigent en jusqu’au-boutistes. Mais pour le professeur Estimé, cette crise est plus économique que politique. L’économie vénézuélienne dépend presque totalement du pétrole. Elle ne se diversifie pas. Il n’y a pas d’investissements dans des secteurs porteurs de croissance et de richesse, comme le font le Qatar, les Emirats Arabes Unis. Il souligne que le régime chaviste et son héritier Maduro se sont contentés de l’achat des produits de consommation de prestige. Dans la modernisation de l’armée en achetant à la Russie et à la Chine des armes et des appareils militaires ultrasophistiqués. Cette crise économique va s’aggravant suite notamment à la chute du prix de pétrole sur le marché mondial. 

Réagissant aux interventions d’Himmler Rébu sur la crise au Venezuelien dont il pense qu’elle est provoquée et alimentée par les Américains, le professeur Arnold Antonin croit qu’elle est surtout due aux promesses non tenues par le régime chaviste et à l’opposition dissidente, qu’il va par la suite créer. Pour le professeur Antonin, le pouvoir est incapable de gérer le pays. Et d’ajouter : la révolution prônée par Hugo Chavez n’a pas eu lieu. 

Mais comment résoudre la crise au Venezuela ? Telle a été la principale question mettant un terme à ce Forum du samedi 5 août. Le professeur Fernando Estimé propose, en guise de solution, un véritable dialogue, franc, sincère entre les acteurs impliqués dans la crise. Car des organisations régionales, comme l’OEA, la Celac,  Mercosur, ont échoué à trouver une issue à cette crise. Quant au professeur Arnold Antonin, il craint qu’elle ne perdure si rien n’est fait.  




Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0