Accueil | Tele Caraibes 22 | Forum | Quand des jeunes s’interrogent sur leur réalité, leur avenir et ceux de leur pays

Quand des jeunes s’interrogent sur leur réalité, leur avenir et ceux de leur pays

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Isolan

 A la porte d’entrée de l’immeuble de la RTVC, l’enthousiasme, la joie, l’intérêt se sentent sur le visage des spectateurs-participants pour l’émission qui allait se dérouler en direct du studio-auditorium  tant ils s’empressaient, s’impatientaient pour gravir les escaliers qui y mènent. Le Forum du samedi 22 avril, qui a accueilli la star du rap haïtien Jean Léonard Tout-Puissant, dit Izolan, le journaliste (culture) Dangélo Néard et Béatrice Suzana Joseph, apparait comme un face aux jeunes, une tribune où les trois invités de  Jean Rommel Pierre s’exprimaient sur leur réalité, sur celle de leur pays, sur leur avenir, sur leur place dans la société, le phénomène d’émigration auquel ils font face, sur la politique et les hommes qui la font… Bref,  un véritable face-à-face entre les intervenants eux-mêmes et le public. 

L’artiste Izolan a brièvement évoqué les difficultés qu’il avait connues dans son enfance et adolescence. Il s’est remémoré le départ de sa mère partie s’occuper de sa mère, malade à l’Arcahaie, la ville natale du rappeur. Ce dernier n’a pas omis de raconter ses dures années au lycée Toussaint Louverture, celles de fabricant de pièces mécaniques factices à la rue des Casernes. Tout cela pour déconseiller aux jeunes de ne pas avoir de complexe d’infériorité par rapport à des petits métiers, des activités de débrouillardise.  

Le journaliste Dangélo Néard déplore que des jeunes n’aient pas la capacité de se projeter dans l’avenir, de croire en leurs rêves, de s’indigner. Il leur reproche de n’être pas solidaires entre eux, d’être pour la plus part des individualistes. Les jeunes se contentent du strict minimum, alors que rien ne s’acquiert facilement dans ce pays. Il faut donc se sacrifier, se saigner. Et Dangélo de mentionner : cela est lié à la situation délétère du pays. Pour s’en sortir, Béatrice Suzana Joseph croit qu’il faut s’armer de courage, avoir le sens du sacrifice. 

Dangélo Néard n’a pas eu sa langue dans sa poche quand il s’agit de mettre l’Etat à nu. Un Etat dont il pense qu’il est irresponsable, un fabricateur de délinquants à travers le modèle  d’écoles publiques qu’il crée. Un Etat-gendarme au service des plus riches. Un Etat qui établit les modèles de réussite sociale. 

Pour sa part, l’artiste Izolan connu pour ses prises de position critique contre l’Etat et notre société a voulu tempérer. Il estime que la société civile n’a rien proposé à l’Etat. Elle ne s’implique guère dans les activités de développement économique, culturel, sportif, celles permettant l’intégration et l’épanouissement des jeunes.  

Béatrice Suzana Joseph relève pour sa part l’absence d’une politique d’intégration des jeunes, notamment envers les boursiers des universités étrangères. Ces derniers ne trouvent pour la plupart aucun grand débouché sur le marché d’emplois. 

Les débats à Forum n’ont pas seulement porté sur la situation des jeunes et la réalité économique et politique de leur pays, mais ils ont donné lieu à des conseils et des propositions incitatives à leur développement personnel et à leur réussite. Pour Dangélo Néard, il faut savoir déterminer ses propres potentialités, développer ses talents. « C’est ce qu’on peut proposer à la société en vue de la construction d’un état de droit, de justice, axé sur la valeur, le bien-être collectif », a-t-il proposé. Quant à Izolan, il rêve d’une nouvelle Haïti, un pays construit sur des valeurs d’égalité, et qui se ressemble à lui-même. La conscience collective et l’intégration doivent être les socles, selon Béatrice Suzana Joseph, sur laquelle cette nouvelle Haïti doit être construite.



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0