Accueil | Tele Caraibes 22 | Forum | Radiographie d’un Etat défaillant, décrédibilisé

Radiographie d’un Etat défaillant, décrédibilisé

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

« De la crédibilité de l’Etat haïtien ! »  Voilà un thème qui semble inspiré par le dossier de surfacturation des kits scolaires dans lequel le ministre des Affaires sociales est impliqué. Ce dernier a été depuis démis de ses fonctions. Ce thème du Forum du samedi 2 septembre tombe d’aplomb. Il semble avoir été choisi au regard d’une autre actualité : celle de la taxe forfaitaire du projet de budget 2017-2018 qui fait couler beaucoup d’encre, et qui est l’objet de tant de débats, avant d’être éclipsée par l’affaire de kits scolaires. Bref, ce thème renvoie à la corruption dont est toujours taxé notre pays dans les rapports d’indice de corruption des organisations internationales, au manque de confiance dont notre Etat est l’objet de la part de ses citoyens. 

En somme, il parait vain de se poser la question sur la crédibilité de l’Etat haïtien tant la corruption semble en construire l’essence. On dirait qu’il n’en jamais joui depuis sa genèse. Il est toujours acculé de part et d’autre de ne pas pouvoir répondre aux desiderata de sa population, de gaspiller ses ressources financières. Les citoyens n’y croient pas ! Ils le vilipendent, le mettent à nu. D’où une crise de crédibilité, de légitimité, de faiblesses institutionnelles, l’affectant. Ce qui amène à parler de l’Etat défaillant, dévitalisé. 

Forum, un espace de débats, de réflexions sur les grands problèmes et enjeux majeurs de notre société, a invité le samedi 2 septembre deux professeurs d’université, à discuter de ce thème accrocheur. Il s’agit de Frantz Exil et d’Eugène Pierre-Louis. 

A les en croire, le problème de crédibilité s’apparente d’abord au manque de confiance dont font montre les citoyens haïtiens à l’égard de leur Etat. Etant une fiction, l’Etat se doit d’être administré par des gens honnêtes, compétents, visionnaires et porteurs d’un projet national, véhiculant les revendications sociales, les aspirations au progrès. Force est de constater que nos dirigeants sont loin de faire preuve de ces qualités, de ces idéaux. Ils sont incapables de privilégier les intérêts nationaux, collectifs aux intérêts individuels. Quoique votés, leurs mandants paraissent s’en méfier. Leurs projets sont assimilés à des mensonges.    

Quant à la question de la taxe forfaitaire de 10 000 gourdes contre laquelle des voix s’élèvent, le professeur Frantz Exil attribue cette vague de critiques ou de contestations au manque de confiance à l’égard de l’Etat haïtien. Il a en outre abordé la question de confidentialité. Il en veut pour preuve la fuite des documents administratifs circulant sur les réseaux sociaux. Ce qui renvoie, selon lui, au manque d’autorité de l’Etat et à l’absence de secret. 

L’édition de Forum du samedi se veut une certaine radiographie de notre Etat. Elle donne à voir, à travers ses invités, une entité malade dans tous ses états. Mais la guérison n’est pas pour demain. Que faire ? Aucune piste de solution n’est en vue. 




Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0