Accueil | Tele Caraibes 22 | Forum | Retour au Port-au-Prince d’antan et la reconstruction d’une nouvelle ville moderne

Retour au Port-au-Prince d’antan et la reconstruction d’une nouvelle ville moderne

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Romel Pierre - George Michel et Adyjeangardy

Que faut-il faire pour retourner au Port-au-Prince d’antan ? Un nouveau Port-au-Prince, moderne, vivable, est-il encore possible ? Quand et comment la ville en est-elle arrivée là ? Pourtant la ville a été construite à l’origine pour 200 000 habitants, voila que près de 4 millions d’âmes y vivent, et qu’elle explose sous nos yeux ?

Les invités de Forum du samedi 28 janvier, en l’occurrence Georges Michel et Ady Jeangardy, ont été invités à débattre de ces questions, à nous faire (re) vivre le Port-au-Prince au cours des ans comme l’aurait fait l’historien de la ville, feu Georges Corvington, auteur de huit volumes consacrés à l’histoire de la ville-capitale.

Georges Michel s’est transformé en historien de la ville pour nous faire la genèse de la fondation de la ville, nous en conter l’histoire des quartiers et sites patrimoniaux dont il ne reste qu’à peine quelques vestiges. Certains ont totalement disparu, nous rapporte Georges Michel, comme les forts de la capitale, sous la pression des occupants américains. Des édifices publics et des églises ont donc été construits à la place de bon nombre d’entre eux.  

Un élément important dans la genèse de la ville a été mentionné par Ady Jeangardy, journaliste et passionné d’histoire : la période précolombienne. Et Georges Michel d’ajouter qu’au morne Canapé-Vert, d’après le célèbre architecte et sculpteur Albert Mangonès, il y aurait un cimetière des Indiens.

Par ailleurs, Ady Jeangardy a relevé trois éléments identitaires et symboliques de la ville-capitale : l’ancienne cathédrale – datant de l’époque coloniale française incendiée en 1991 –, l’Autel de la patrie – transformé au lendemain du séisme du 12 janvier 2010 en un camp de sinistrés puis en un  vaste champ de ruines et d’herbes sauvages – et l’ancien cimetière Sainte Anne à l’emplacement duquel fut construite l’église du même nom.

Les deux invités de Forum ont évoqué les années cinquante, considérées comme les années phare de la ville, celles qui ont vu l’extension du tourisme et la construction de grandes infrastructures modernes routières, hydro-électriques, urbaines. C’est donc la belle époque qui va se ternir avec la dictature de François Duvalier.  

Après 1986, au départ de la dictature de Jean-Claude Duvalier, la ville allait connaitre son explosion : construction anarchique, bidonvilisation, exode rural, phénomène de marchés, de garages de fortune et de lavage d’auto dans les rues. A tout cela faut-il ajouter l’insalubrité.  Et la ville s’étend vers d’autres communes comme Gressier, Croix-des-Bouquets ou Cabaret. Après le tremblement de terre de janvier 2010, les phénomènes vont s’aggravant. Des bidonvilles poussent comme des champignons. C’est le cas de Canaan qui se prolonge presque près de Cabaret et aux flancs du Morne-à-Cabris.

Ce qui amène Ady Jeangardy à inviter l’Etat et la société civile à se pencher sur l’explosion de la ville. Il propose la mise en œuvre d’un véritable plan d’urbanisation, incluant des normes de construction parasismique et des permis de construire, comme cela a été réalisé dans de nombreuses grandes villes qui connu presque le même phénomène,  tels Rabat, au Maroc, et Santo Domingo, plus près de nous.

Si le constat de l’état de la ville a été alarmant, les deux invités se voulaient toutefois optimistes. Ce Port-au-Prince, tant rêvé, pourrait être autrement, une belle capitale comme l’auraient chantée les poètes.  Oui ce nouveau Port-au-Prince avec des infrastructures modernes est encore possible ! Mais, conviennent les invités de Forum, il faut surtout de la volonté, celle de nos dirigeants et de nos élites. Car répète Georges Michel – citant un général français retraité – avoir la volonté c’est déjà tracer le chemin.



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0