Accueil | Nouvelles | Culture | Qui était Azor?

Qui était Azor?

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Connu sur le nom de Azor, Lénord Fortuné était un célèbre maestro, chanteur et tambourineur du groupe musical "Racine Mapou de Azor". De la musique Compas à la tendance Racine, Haiti Press Network vous présente le parcours de ce grand musicien.

Lénord Fortuné a fait partie de plusieurs formations musicales jouant le Compas. Il a joué pour les groupes comme "SS One" et "Scorpio" avant d'intégrer par la suite le groupe "Racine Kanga de Wawa", mené par Jacques Maurice Fortéré, dit "Wawa".

Ce groupe a fait passer la tendance Racine (vodou) dont on jouait dans les temples vodou et les recoins du pays à une musique qui peut-être jouée dans des concerts, le carnaval, à la télé et à la radio.

A l’image du "Mapou", arbre sacré de la mythologie vodouesque haïtienne, le groupe de Azor s’appela Racine Mapou de Azor. Un groupe où tous les musiciens sont des vodouisants pratiquants.

"Musicalement, avec chants et percussions, tambours basses et congas, le groupe ‘Racine Mapou de Azor’ interprète la racine pure, c’est-à-dire sans arrangements modernes ni instruments électriques (alors que l’autre tendance des musiques racine adopte volontiers les rythmes du rock et leur instrumentation)".


Racine Mapou de Azor a fait un film documentaire (Haïti, Cœur battant de Carl Lafontant) et plusieurs tournées à l’étranger dont 9 au Japon. Le groupe a aussi performé au Canada, Mexique, France, Belgique, Etats-Unis, Martinique, République Dominicaine et Suisse.

Parmi les albums de Azor, on peut citer "Samba Move" en 7 volets (de 2000 à 2008) et "Kreyol Jazz in Japon".



Fédrick Jean Pierre
[email protected]

Source HPN et Caracoli

Biographie de Racine Mapou

La musique traditionnelle haïtienne, constituée en majeure partie à partir de l’héritage africain, est surtout présente dans les zones rurales, où elle est interprétée par des musiciens amateurs regroupés autour des temples vodou. Néanmoins, depuis quelques années, portée par le mouvement rasin, qui prône un retour au versant africain des racines haïtiennes, elle est aussi présente sur scène grâce à des groupes professionnels, dont le plus populaire est sans doute le groupe « Racine Mapou de Azor».

Le groupe « Racine Mapou de Azor » est dirigé par Lénord Fortuné « Azor », chanteur et tambourineur qui a appartenu à de nombreuses formations, de konpa (dont SS One et Scorpio) ou de folklore (troupe Bakoulou), avant de faire partie du groupe « Racine Kanga de Wawa ». Dans les années 90, porté par le mouvement rasin, ce groupe, mené par Jacques Maurice Fortéré, « Wawa » a entrepris de jouer la musique vodou en concert : avec lui, elle est passée directement du hounfort (temple vodou) à la scène. Elle a commencé alors à sortir de sa marginalisation et à se faire entendre ouvertement dans l’ensemble du pays, en bénéficiant notamment des moyens modernes de diffusion (disque, radio, télévision). Elle a peut-être gagné par là une forme de reconnaissance : les formations rasin participent désormais au Carnaval de Port-au-Prince où elle défilent fièrement comme un élément à part entière de la scène musicale haïtienne. Le succès rencontré par le groupe « Racine Mapou de Azor » signifie donc, en partie, la normalisation du vodou, à travers sa musique, sa reconnaissance en tant que culture, et l’acceptation de la part africaine et paysanne de l’identité haïtienne.

Dans cette optique, les membres du groupe, qui reconnaissent tous être des vodouisants pratiquants, s’inscrivent explicitement dans la tradition et l’univers symbolique vodou, auquel le nom du groupe fait référence. Ils aspirent à maintenir le contact avec les racines de la tradition et du sacré, à l’image du mapou, arbre sacré du vodou aux racines imposantes, réputé héberger des esprits.

Musicalement, avec chants et percussions, tambours basses et congas, le groupe « Racine Mapou de Azor » interprète la musique traditionnelle ou rasin pure, c’est-à-dire sans arrangements modernes ni instruments électriques (alors que l’autre tendance des musiques rasin adopte volontiers les rythmes du rock et leur instrumentation). Marquée par le battement inlassable des tambours d’inspiration petro - à peine soutenus par une boîte à rythme, la voix puissante d’Azor, au timbre caractéristique des prêtres-vodou, secondée par un chœur de femmes, célèbre les loas vodou, chante l’attachement aux racines ou commente les épisodes de la vie politique et autres querelles artistiques.

Après quatorce années d'existence, sept disques enregistrés, plusieurs tournées à l'étranger (dont neuf voyages au Japon) et un film documentaire (Haïti, cœur battant de Carl Lafontant), le groupe « Racine Mapou de Azor » réussit le pari de conserver l'authenticité de la musique traditionnelle, tout en recourant aux moyens modernes de diffusion, qui permettent de l’inscrire sur la scène musicale professionnelle d’Haïti, et de rivaliser avec les musiques qui occupent d’ordinaire l’actualité.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
4.25