Accueil | Nouvelles | Culture | Franketienne et Antonin : une Traversée Inoubliable

Franketienne et Antonin : une Traversée Inoubliable

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Franketienne et Arnold Antonin

La projection du film « Traversée des mondes de Franketienne » d’Arnold Antonin a eu lieu le dimanche 11 octobre en grande première au St Francis College devant plus de 200 spectateurs enthousiastes.  On y a noté la présence de Monseigneur Guy Sansaricq, chaudement applaudi par le public et de la grande figure du journalisme haïtien Michèle Montas.  Etaient aussi présents les anciens ambassadeurs Raymond Joseph et Sony Séraphin ainsi que Kaiama Glover traductrice du livre de Franketienne « Mûr à crever ».  Dr. Michel-Philipe Lerebours, historien de l’art, qui a intervenu dans de nombreux films d’Arnold Antonin, avait lui aussi fait le déplacement. Les enfants de Franketienne et de sa femme Marie-Andrée, Stéphane et Rudolph, ont exprimé leur joie de voir ce film qui cerne et rend au grand public la vie et l'œuvre de leur père.

Paul Corbanese, président de la Toussaint Louverture Cultural Foundation, une fondation à but non lucratif, a souligné que cet évènement avait été mis sur pied par plusieurs organisations, toutes dédiées à la préservation et à la promotion du patrimoine culturel haïtien. Julien Jumelle, quand à lui,  nous a rappelé qu’Arnold Antonin a fait certains des meilleurs films sur l’art et l’histoire d’Haïti et qu’il était connu pour son engagement social, politique et culturel.

Durant la projection, le public a suivi avec grande attention ce voyage à travers les mondes de Franketienne.  On y a découvert un personnage étonnant, son coté dérisoire, ses espoirs, ses faiblesses et ses contradictions.  Un des créateurs du courant littéraire « le spiralisme », il espère un jour recevoir le prix Nobel de littérature et reconnait être un nœud de contradictions.  On y trouve aussi les réflexions d’écrivains dont Dany Laferriere, Lyonel Trouillot, Kettly Mars et Rodney St-Eloi, tantôt élogieux, tantôt critiques mais toujours exprimant une certaine admiration. 

Il s'en est suivi un débat passionnant autour du cinéma et sur la vie et l'œuvre de Franketienne.  Etre cinéaste en Haïti est difficile, a déclaré Antonin, d’abord à cause de l’absence d’une industrie du cinéma. Il y a les difficultés économiques et  l’absence d’intérêt des organisations d’état.  Pendant des années, il n’y avait pas une seule salle de cinéma dans le pays.  Le Triomphe vient juste d’être rénové.  Mais comme il l’a prouvé lui-même puisqu’il a réalisé plus de 50 films, un cinéma haïtien est possible.  D’abord, a-t-il souligné, il faut de la passion, un profond désir de faire des films et surtout il ne faut pas essayer de copier Hollywood mais faire notre cinéma à nous.  Avec de l’enthousiasme, de la détermination et de grands efforts, on peut trouver des financements, des acteurs compréhensifs qui acceptent des salaires modiques et des collaborateurs bénévoles.

Faire le film sur Franketienne, a dit Antonin, lui a pris trois ans. Il a fallu faire des recherches, de nombreuses interviews non seulement avec Franketienne, sa famille, et ses amis mais aussi avec des membres de l’intelligentsia haïtienne. Il y a eu tournage dans les endroits forts de sa vie tels que Ravine Sèche ou il est né, au Bel Air ou il a grandi, et devant son école qui a été détruite par le tremblement de terre de Janvier 2010. Un gros travail couronné d’un succès bien mérité.

Arnold Antonin en a profité pour fait part de son prochain projet : un film sur la vie et la disparition de l’écrivain et homme politique Jacques Stephen Alexis.  Un documentaire qui sera intitulé « Mort sans sépulture » et dont la sortie est prévue pour le début de l’année prochaine.  On a aussi appris que le jeune cinéaste Patrick Ulysse aura bientôt une projection de son premier film « Forever Yours ».

Le public en voulait plus et nombreux sont ceux qui, la session questions-réponses étant terminée, sont restés dans les couloirs de St Francis College pour se procurer certains des films d’Arnold Antonin, les lui faire dédicacer et continuer à débattre des questions importantes pour l’avenir du cinéma haïtien et du pays.

Cette grande première avait été organisée par la Toussaint Louverture Cultural Foundation et HAFECE en collaboration avec Haïti Cultural Exchange, l’Education du Regard et la Fondation Mémoire.  Pour plus d’informations: [email protected]  (917) 499-3638  www.ArnoldAntoninFilms.com



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0