Accueil | Nouvelles | Culture | Jenny-Sarah Abellard, la gagnante de Podium quartiers 2017

Jenny-Sarah Abellard, la gagnante de Podium quartiers 2017

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Jenny-Sarah Abellard

Au terme de six semaines de concours et d’intenses répétitions, la très talentueuse Jenny-Sarah Abellard de Carrefour-Feuille, a remporté haut la main le 1er prix du concours de chant Podium quartiers, une coproduction de la RTVC et de Réal production, lors de la finale, le samedi 30 septembre, à l’hôtel Marriott. Ce 1er prix lui est valu grâce à l’interprétation de « Taye Banda », une chanson de la chanteuse haïtienne Renette Désir, dont l’environnement est le thème central. Mais surtout par sa belle voix, sa présence scénique et ses formidables improvisations empreintes de prouesses vocales, Jenny-Sarah Abellard a conquis le public et le jury qui l’ont consacrée l’heureuse gagnante de la finale de la première édition de Podium quartiers. Car elle y apporte sa touche originale, des sonorités et des couleurs vocales.

18 h. Les allées, les balcons de la salle de convention de l’hôtel Marriott se noircissent de gens venus notamment des six quartiers des communes de la région de Port-au-Prince, pour assister à la finale de Podium quartiers. Le plus grand événement de la RTVC et de Réal production, consacré aux jeunes talents, aux aspirants grands chanteurs ! Une vitrine ! Une plateforme de nouvelles voix de la musique haïtienne. Fans, parents, proches et amis s’impatientent, se bousculent devant les portes d’entrée. Ils sont à deux doigts d’engueuler les organisateurs de cette soirée inoubliable. « Ce n’est pas le moment de nous demander nos impressions de la soirée ! L’idée, c’est de nous faire entrer dans la salle. Ça fait plus de trente minutes que je suis là ! » nous lance au visage Yanika, une supportrice venue de Delmas 24. Non loin d’elle, une autre confie être là « pour supporter Jenny-Sarah Abellard. Elle l’emportera. J’en suis sûre ». « Je viens voir Anastasia Muse. J’aime l’entendre chanter. C’est ma sœur ! » lâche Esther, une habitante de Carrefour. L’ancien candidat à la députation pour la 3e circonscription de Port-au-Prince, Nesly Antoine, s’en vient avec en main une plaque d’honneur pour l’une des gagnantes dont il prédit déjà qu’elle l’emportera aux dépends des cinq autres finalistes. Et il jure que la championne de Podium quartiers viendra de sa circonscription !   

Podium quartiers, un cadeau à la jeunesse

 18 h 30. Tout le décor est planté : les lumières scintillent sur la scène. Et sur l’écran géant se succèdent des images du spot de la finale du concours. Son coproducteur, Réal Louis, nerveux, presse l’équipe de la sonorisation à mettre la dernière patte. « Les gens doivent entrer ! » martèle-t-il. A ces mots, les longues queues commencent à désemplir. Les spectateurs s’empressent de prendre siège. Ils cherchent des lieux d’où ils peuvent bien voir, chacun sa chanteuse-finaliste. A la vue du reportage sur la finale projeté  sur les deux écrans où apparaissent les photos des finalistes, le public se chauffe à blanc. De la salle déjà bruyante fusent des cris de joie, des ovations. Chacun applaudit la représentante de son quartier. Certains brandissent leurs pancartes à l’effigie de l’artiste de leur zone aux cris assourdissants et d’euphorie. D’autres se mettent debout, comme chevauchés par une divinité vaudou, arborant leurs t-shirts sur lesquels apparaissent les photos de leurs idoles de la soirée. La salle de l’hôtel Marriott se mue en stade de football où se joue la finale. Ou au Champ de Mars aux soirées des trois jours de carnaval. Des groupes de fans, composés pour la plupart de jeunes filles, en ébullition, font entendre leurs voix qui emplissent toute la salle. L’atmosphère est vive d’émotions, de tensions, et donne du frémissement. La salle se craque. A l’entrée principale s’amassent des fans. Et dans le couloir, d’autres arrivent ou attendent d’y entrer. Les organisateurs sont dépassés par les événements.  

19h 40. Marc Anderson Brégard, l’un des maîtres de cérémonie semble mettre fin à l’impatience du public. Cérémonieux et magistral dans sa veste – telle une toile sur laquelle Salvador Dalí, Frankétienne ou un maître de l’abstraction auraient jeté, à l’état de rêve, des peintures ça et là pour en faire une œuvre d’art abstraite – et dans son pantalon noir, Marc Anderson Brégard ouvre la fête. Non la  cérémonie où entrent en procession, et comme dans une transe, au rythme de yanvalou-maskaron, les danseurs de la troupe du Théâtre national d’Haïti. Quelques minutes plus tard, entre en scène l’animateur principal du concours : Patric Salomon, qui après la mise en contexte de son confrère Marc Anderson Brégard, introduit le coproducteur du concours, Réal Louis. Pour lui, ce concours est  « un cadeau à la jeunesse de mon pays à qui j’ai rêvé d’offrir après le 12 janvier 2010, à mon retour au pays ». « Podium quartiers vise à faire découvrir, poursuit-il, les nouveaux talents des quartiers précaires, et aussi offrir une plateforme à la musique haïtienne en mal et en quête de production, de promotion. »  

20 h. Medjine Carriès (Delmas) et Nephtalie D’or (Martissant) entrent en scène. Toutes deux sont vêtues de blanc, comme si elles voulaient faire don de leur innocence, de leur tendresse. Elles chantent en duo. Suivent les duos mettant en scène Anastasia Muse (Carrefour) et Lisa Soraya Deguerre, et celui de Shelda Massillon (Tabarre) et Jenny-Sarah Abellard (Carrefour-Feuille). L’idée, c’est de montrer leurs talents, leurs capacités de chanter en groupe, nous explique l’animateur Patrice Salomon. 

« Grâce à cette dernière touche originale, à ses prouesses vocales, Jenny-Sarah Abellard s’approprie cette chanson. Elle en fait sienne »

 21 h. On entre de plain-pied dans la finale. C’est le moment décisif où chaque finaliste, accompagné du groupe Musiphotar, interprète une chanson qui puisse conquérir l’assistance et le jury composé de Myria Charles, Fred Lizaire, David César, Jean Jean Roosevelt et Samantha Normil. Des interprétations de nos grandes chanteuses, des musiques standard, voire des classiques, comme « Choucoune » ou « Poste-Marchand ». Elles sont les unes plus captivantes, plus émouvantes, plus languissantes et entrainantes que les autres ! Des interprétations, qui électrisent la foule. 

La soirée de la finale de Podium quartiers aura été marquée par la prestation d’Anastasia Muse (Carrefour). Elle interprète « Yanvalou » de Renette Désir. Un thème dans lequel elle fait montre de ses prouesses vocales, de sa gestuelle et de sa présence scénique. La salle est vite acquise à sa cause. Un standing-ovation l’accueille. Mais tout de suite, lui succède Jenny-Sarah Abellard (Carrefour-Feuille). Robe bleue de style « paysan » où se peint Catherine Flon cousant notre bicolore au milieu des arbres, dans la brume du matin et sous un ciel nuageux et gris. Jenny-Sarah Abellard, 18 ans, les reins ceints des couleurs de notre drapeau, veut porter Haïti sur elle, en elle et dans son cœur. Elle chante l’environnement, une autre Haïti verte d’espoir, de vies dans « Taye banda », un autre titre de Renette Désir  où mêlent les accents de soukouss (rythme africain)  et de banda. Une musique appelant au reboisement, à la célébration de la vie, et dans laquelle Jenny-Sarah Abellard invite le public, électrisé comme dans un rara harmonieux, à s’en donner à cœur joie au rythme de « grenn zaboka, sèvi zorye anba latcha…» Grâce à cette dernière touche originale, à ses prouesses vocales, Jenny-Sarah Abellard s’approprie cette chanson. Elle en fait sienne. 

En effet, c’est cette interprétation qui lui vaut d’être championne de la 1ere édition de Podium quartiers. L’émotion est vive, intense au moment de la délibération du jury. Elle se lit sur le visage de l’heureuse gagnante. A l’annonce du prix vers 22 h 10, ses yeux sont embués de larmes et les mains tremblotantes entre la gerbe qu’elle tient. Son visage, un peu étiré comme celui d’une Vierge, devient gracieux, lumineux, et s’offre sa joie au public. Ses fans s’attroupent derrière la table du jury pour l’ovationner aux cris stridents, pour chanter ensuite avec elle une dernière fois son « Taye banda » qu’elle continuera à danser et à chanter. Car ce sera le plus grand moment de sa vie. Et pendant un an ou peut-être pendant longtemps, on entendra sa voix traverser la ville, chanter dans nos cœurs, à travers les ondes de la RTVC. 

D’aucuns se souviendront de la finale de Podium quartiers où Jenny-Sarah Abellard  a arraché le premier prix aux dépends de ses concurrentes, dont Anastasia Muse, l’air déçue, car le public et les internautes en prédisaient depuis des jours la victoire.  D’aucuns diront que Jenny-Sarah Abellard a apporté à sa dauphine, Anastasia Muse, un coup audacieux, un coup de maître, en acquérant à elle seule le public et le jury grâce à une musique envoutante, originale, à sa tenue vestimentaire traditionnelle, à sa présence scénique, et surtout grâce à sa voix sublime, conquérante de monde et de Podium quartiers.   



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
3.00