Accueil | Nouvelles | Culture | Le Magnum Band: Une valeur sûre au haut de l’échelle musicale haïtienne

Le Magnum Band: Une valeur sûre au haut de l’échelle musicale haïtienne

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Dadou Pasquet

 24 juin 1976 – 24 juin 2016  

Tout bouge autour de nous. Une telle observation confirme qu’on est encore en vie. Quand on scrute l’horizon musical, on remarque que les promoteurs tendent à négliger le Magnum Band. Pourtant, cette formation musicale est très populaire et aimé surtout aux Antilles, particulièrement en Martinique et en Guadeloupe. On est donc unanime à reconnaitre que le Magnum Band joue une forme de musique très élaborée, sans trivialité au niveau des textes. Cet orchestre a créé un univers musical dont lui seul détient le secret. Ce groupe musical plaît vraiment aux mélomanes avisés et éduqués du monde entier. Les musiciens, toutes générations confondues,  évoluant aujourd’hui sur la scène compas direct reconnaissent la valeur musicale du Magnum Band.  

Enfin, l’association des promoteurs de New York décide de célébrer les 40 ans d’existence du Magnum Band, le samedi 4 juin 2016, au Club Amazura à Queens, New York. En cette occasion, le Tabou Combo partagera la scène avec lui pour renouveler le rêve de 1985 et lui souhaiter bon anniversaire. Les artistes les plus populaires et les plus doués de la « nouvelle génération »  rendront aussi hommage au Magnum Band au cours de cette soirée.    

Magnum Band : La vraie référence  

André « Dadou » Pasquet et son frère aîné Claude « Tico » Pasquet, l’enfant aux cheveux gris, avaient jugé bon de combiner leurs talents et ont pris la décision de créer le Magnum Band, le 24 juin 1976 à Miami, Floride. Une anecdote mérite d’être partagée pour prouver le statut de référence universelle du Magnum Band. Un musicien d’un groupe très populaire aujourd’hui, pour nous rassurer de la qualité d’un disque que son groupe musical a produit, nous confia qu’il reçut l’approbation des musiciens du Magnum Band. Tout ce respect bien mérité fait de cet orchestre la vraie référence pour tous les musiciens qui évoluent sur la scène musicale haïtienne actuellement.  Point n’est besoin de présenter le long cheminement musical de Dadou et de Tico Pasquet. Cela prendra un peu trop de temps. Peut-être deux fois vingt ans pour le faire. 

On ne peut de si tôt oublier le passage de Magnum Band au Club Château Royal à Queens, New York en 1977. Les musiciens des groupes musicaux populaires d’aujourd’hui n’ont pas vécu le temps de Château Royal, ni du night-club « La Canne à sucre », « Coconut Grove » de New York, etc. Beaucoup d’entre eux ont émigré aux États-Unis dans les années 90. Ils n’ont pas été témoins non plus du contrat permanent du Magnum Band à « Kabuki » à Brooklyn, New York. Ce club restaurant était comme le temple du Magnum Band, où cet orchestre tenait ses séances de répétitions et y assurait l’animation musicale chaque vendredi soir.  

Le Magnum Band drainait un public select, toujours impeccablement vêtu. Dans un temps, ce groupe musical honorait aussi un contrat chaque mercredi au Club Château Royal à Jamaica, Queens, New York. Cet orchestre avait un slogan, disant: « you asked for it, you got it, le compas ». Il n’y avait pas que les Haïtiens qui venaient supporter le Magnum Band. Témoin oculaire d’un tel fait!  Des amis américains, portoricains, dominicains, panaméens, anglais, sénégalais, béninois, camerounais, martiniquais, guadeloupéens, guyanais, suivaient cette formation musicale de très  près. Ils avaient intérêts à s’accrocher au Magnum Band à cause du talent et de la versatilité des musiciens. On comptait aussi de jolies haïtiennes.  

Ces artistes du Magnum Band ont la connaissance musicale et l’habileté qui leur permettent de jouer les formes de musique les plus populaires du monde. La diversité de styles du Magnum Band le rend spécial et unique.  La boîte à musique électronique japonaise n’avait pas encore envahi le marché musical haïtien dans les années 70. Lors, il n’y avait pas de demi-mesure, ou bien on était musicien, ou bien on ne l’était pas. Auteur de l’article: Robert Noël. La voix des chanteurs du Magnum Band n’a jamais été auto-tunée comme cela se fait aujourd’hui. Les musiciens de cette formation musicale n’étaient pas obligés de faire recours à la quantification. La quantification  (quantization - quantize, en anglais-) est utilisée dans le séquençage pour corriger les inexactitudes rythmiques.  

La quantification est vraiment un processus permettant d’aligner un ensemble de notes musicales pour former un tout et obtenir la précision rythmique, tout en corrigeant les erreurs. Les musiciens actuels s’adonnent corps et âme à cette pratique. Certes, ils profitent de la modernité de la technologie. Mais une connaissance musicale « académique » leur aurait beaucoup facilité la tâche dans l’usage des gadgets électroniques. Pourtant, à cause de leur justesse rythmique, les musiciens du Magnum Band expriment leur feeling naturel sans l’utilisation de la boîte à musique électronique. Cet orchestre exhibe une stabilité musicale des plus extraordinaires. Ce qu’on ne remarque pas chez la plupart des groupes musicaux évoluant sur la scène musicale actuelle.  

Magnum Band : La seule différence  

Le Magnum Band a une identité qui permet de le différencier des autres groupes, et cela dès les premières notes (pick-up notes). Ce groupe musical traîne derrière lui un long palmarès : 40 ans de bonne musique. Ce ne serait pas une exagération de parler de « classique » quand on fait référence aux œuvres de Magnum Band. Un classique se définit comme une œuvre dont la valeur transcende le temps et les générations, sans perdre de sa fraîcheur. Donc, un « classique » défie le temps. Robert Noël.  C’est vraiment incompréhensible d’entendre certains musiciens et  représentants de groupes parler de « classique » après seulement un ou deux ans d’existence de la formation musicale qu’ils dirigent.  

Parmi les chansons « classiques » du Magnum Band, on compte « Ashadei », « Wongol », « Pike devan », « La foi », « Priez », « Paka Pala », « Experience », « Liberté», « Jehovah », « Adoration », « Tèt Ansanm »,   « San Frontyè », « Aux Cayes », « Fierté », « Pa pale la », etc. Le Magnum Band fait une grande différence. On ne doit surtout pas oublier les grandes réalisations du Magnum Band. En 1996, il  avait excellemment représenté Haïti musicalement lors des Jeux Olympiques d’été d’Atlanta aux États-Unis. En 1997, il avait participé au premier festival créole de la Dominique.  

Aujourd’hui, le Magnum Band prépare une tournée à l’occasion de ses 40 ans d’existence. Dans son itinéraire figurent les lieux suivants : Haïti, Martinique, Guadeloupe, Saint Martin, Guyane française, Montréal, Ottawa, Boston, New York, New Jersey, Connecticut, Spring Valley, Philadelphie, Washington D.C, Atlanta, Bénin (ex-Dahomey), Gabon, Côte d’Ivoire, Japon, etc. C’est une tournée baptisée « Tournée 40 », qui commencera le 4 juin 2016 au Club Amazura. Cela sous entend 40 prestations. En prélude à cette grande tournée, le Magnum Band a mis un « single » en circulation, qui a pour titre « Fierté 40». Le dernier disque en date du Magnum Band « SAKALAKAWÈ » est d’une conception musicale très moderne, une œuvre de qualité rare.   

L’empreinte musicale profonde de Magnum Band se situe dans les « chords voicings-voisements d’accords » qu’utilise cet orchestre de tous les temps. Un « chord-voicing - voisement d’accords » c’est la façon d’arranger et de jouer les notes d’un accord. Ceci est directement lié au concept d’inversion d’accords. Ce qui fait surtout la particularité de Magnum Band, ce sont les progressions d’accord - suites d’accords que ces musiciens choisissent pour rendre leurs compositions plus attrayantes et plus dynamiques. Pour mieux comprendre ce point de vue, il faut qu’on s’évade un peu et qu’on pénètre une autre culture musicale. Ce sont aussi les chords voicings que les musiciens latins incorporent dans leur musique, qui donnent à la Salsa cette saveur permanente permettant de l’identifier dès l’intro.   

Le Magnum Band est le seul groupe musical haïtien qui, selon les syntaxes et normes musicales, fait efficacement usage des accords d’embellissement aussi souvent, sans altérer la rythmique. Le Magnum Band bouge encore bien. Donc, il est en vie. Sa musique a du souffle, c’est ce qui est à la base de sa longévité. La clarté sonore de cette formation musicale est liée au professionnalisme et à la touche de ses musiciens. Voilà donc un fait qui permet de distinguer clairement tous les instruments. La discipline musicale des musiciens du Magnum Band fait de cet orchestre ce qu’il a été, est et sera toujours: La seule différence et la vraie référence.   

D’ores et déjà, nous souhaitons du succès et un heureux 40e anniversaire au Magnum Band.  

[email protected]  

 



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
1.50