Accueil | Nouvelles | Elections 2015 | Campagne Electorale/PHTK/Nord-Ouest: Martelly peine à faire passer le message

Campagne Electorale/PHTK/Nord-Ouest: Martelly peine à faire passer le message

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

En tournée les 15 et 16 juillet  dans 3 communes du Département du Nord-Ouest pour présenter les candidats au sénat et  à la députation du parti présidentiel, Pati Ayisyen Tet kale (PHTK), le président Michel Martelly a eu toutes les peines du monde à faire passer son message, la population lui reprochant la mauvaise situation globale du pays.

D'abord, le mercredi 15 juillet à  Saint-Louis du Nord, les gens rassemblées sur la place publique n'ont pas été réceptifs au message du président  pour tenter de les  convaincre d'appuyer les candidats de son parti. En guise de réponse, c'étaient plutôt des sifflets et des slogans anti-PHTK

Pris de court, Michel Martelly   a lancé des insultes contre ceux qu'il a accusé de n'avoir rien réalisé avant lui. Mais, il s'en est pris, sans les nommer, à des membres de son propre gouvernement, ministres, secrétaires d'Etat et autres directeurs généraux.

Le Nord-Ouest est l'une des régions à avoir eu le plus de membres  au sein de mon gouvernement, a-t-il dit, faisant savoir que  si certaines choses n'ont pas éte faites pour la région, il ne peut pas en porter l'entière responsabilité. " Je ne peux pas  tout faire tout seul" , a-t-il argué.

Le président  a particulièrement  critiqué les agents intérimaires de la mairie de Saint-Louis du Nord, présidés par M. Joseph Jean-Ronald qui n'aurait absolument rien réalisé. Il lui aurait intimé l'ordre de  ne plus se présenter à la mairie

Des difficultés auraient également surgi  pour le chef de l'Eta dans la commune de Port-de-Paix, où là encore, le PHTK a été sévèrement sanctionné.

Pour comble, des étudiants  sont arrivés, pancartes en main pour tenter de  narguer le chef de l'Etat, en lançant des slogans hostiles. Ils ont réclamé des laptops et des subventions qui leur auraient éte promis

Le président a rétorqué avec des piques de toutes sortes, s'en prenant  au délégué départemental  et aux agents  du  cartel intérimaire présidé par  Eric Augustave, accusés de n'avoir pas fait leur travail.


Des agents de la sécurité du chef de l'Etat  sont alors intervenus   pour saisir les pancartes des étudiants qu'ils  ont brisées  pour qu'elles  ne soient pas filmées.

Smith Corneille , un journaliste  de Télé Idéal de Port-de-Paix a été en grande difficulté  avec les agents qui ont saisi son téléphone et son matériel de travail


Les étudiants ont dénoncé les brutalités policières et ont dit craindre que le chef de l'Etat n'ait à confronter la même situation partout où il passera, dans le cadre de sa campagne pro-PHTK. Ils ont fait savoir que c'est le même sort qui sera réservé à ceux qui s'avisent de faire alliance avec le " pati Ayisyen Tet kale"
 
A Jean-Rabel, la situation n'était pas meilleure. Des slogans hostiles au PHTK et  reprochant au président la mauvaise la situation socio-économique catastrophique, ont fusé

AHP



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
3.00