Accueil | Nouvelles | Elections 2015 | Jude Célestin : « rassembleur », « bâtisseur », « mains de fer dans des gants de velours »

Jude Célestin : « rassembleur », « bâtisseur », « mains de fer dans des gants de velours »

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Jude Celestin aux Gonaives

 Des cernes, une légère toux mais de l’énergie à en revendre après avoir dormi moins de deux heures la nuit dernière. Entre deux rendez-vous, Jude Célestin, le candidat à la présidence de Lapeh, reçoit le journal dans sa résidence nichée à flanc de colline, à Pèlerin. L’ex-patron du CNE, entrepreneur, agriculteur, marque d’emblée sa différence vis-à-vis de ses concurrents, jeudi, à  deux jours du scrutin du 25 octobre. 

Absent des débats présidentiels, Jude Célestin dit tout de go avoir « l’expérience » comme atout majeur. « Se kon n fè ki fè », renchérit-il en créole, un zeste dramatique dans un appel aux électeurs: « Il ne faut pas que ce soit un amateur qui dirige ce pays ». Moïse Jean Charles de Pitit Dessalines et Jovenel Moïse de PHTK sont dans son viseur. 

Etre sénateur et député ne confère pas une maîtrise  de la chose publique. Pour lui, c’est avoir géré la chose de l’Etat, travaillé dans l’administration publique, sortir et montré patte blanche. « C’est ça la différence », souligne-t-il, sans citer le nom de Moïse Jean Charles, ex-maire de Milot, ex-sénateur de la République.  « Je ne connais pas Jovenel Moïse. Le peu que je connais c’est qu’on a dit qu’il a un projet intéressant. Moi j’aimerais bien savoir ce que ce projet a coûté ? Ce qu’il rapporte à Haïti ? Combien de gens ont trouvé du travail ?, détaille Jude Célestin, soulignant que « ce qui est important pour nous c’est la création d’emplois, de richesse et le remembrement de la classe moyenne ».  

Revenant sur son expérience au CNE et la formation de  517 femmes à la conduite d’engins lourds, Jude Célestin souligne en laissant entrevoir son orientation, qu’il faut former les gens. « Si on a 70 % de la population dans l’agriculture il y a un problème. C’est une preuve de sous-développement. Aux USA, c’est seulement 5 % de la population qui est dans l’agriculture », estime Jude Célestin, qui se pose en rassembleur. 

Pitit Dessalines Vs Pitit Pétion, « un discours ridicule »

Svelte, sourire de mannequin pour dentifrice, Jude Célestin rembarre ceux qui « réveillent les vieux démons épidermiques ». « Certaines personnes ont réveillé les vieux démons épidermiques. C’est dommage! », indique Jude Célestin. « Il faut les rendormir. Ce n’est pas en critiquant, critiquant », souligne-t-il sans occulter le fait que les inégalités socioéconomiques séculaires en Haïti constituent le terreau de ce discours ? « Nous sommes là pour construire une Haïti socialement juste et solidaire. Pas d’exclusion », selon Jude Célestin. « Il ne faut pas exclure les riches. Il ne faut pas exclure les pauvres non plus. Il ne faut pas dire que cet homme de teint clair ou de teint noir n’a pas sa place. Nous sommes tous à notre place », explique Jude Célestin avant d’enfoncer le clou de cette opposition épidermique  passé dans le discours avec deux représentations : « Pitit Dessalines vs Pitit Pétion ». « Ce discours est ridicule. Il faut sortir des sentiers battus pour construire une autre Haïti », appelle Jude Célestin.  

Rassembler les classes sociales et les tendances politiques

« Le pays est déchiré », souligne Jude Célestin, qui se dit capable, dans cette conjoncture, de rassembler les classes sociales et les tendances politiques. Pour gouverner, avec le prochain Parlement qui sera « une mosaïque »,  le capitaine de Lapeh met en avant son expérience des hommes et femmes politiques. 

Il y a trois tendances. Lavalas, PHTK et Préval. Parmi les opérateurs politiques, de Inite, Verite, Jude Célestin indique qu’il a l’habitude de travailler avec beaucoup d’entre eux. « Le contact n’est pas difficile », gage Jude Célestin, présenté par certains comme le candidat du statu quo politique, le garant aussi du statu quo économique, eu égard au financement important qu’on estime qu’il a obtenu des forces d’argent d’ici « Jude, c’est certainement l’homme des riches. Il est certainement l’homme des malheureux aussi. C’est l’homme des gens vivants dans les quartiers défavorisés, l’homme capable d'entrer dans n’importe quel ghetto.  C’est ce que nous pouvons faire. C’est ça être un rassembleur. Personne ne peut dire le contraire. Il ne faut pas rassembler seulement la classe politique mais rassembler les classes sociales de ce pays. C’est ce que nous devons faire », rétorque Jude Célestin, affirmant que sa campagne n’a pas nécessairement plus d’argent qu’une autre. L’expérience de la dernière élection a permis une certaine perspicacité, explique le candidat à la présidence de Lapeh. 

Pas de pacte avec Martelly

Jude Célestin conteste, dans un autre souffle, la lecture de ceux qui croient qu’il respecte un pacte de non-agression par rapport au président Michel Martelly. Son discours serait lissé.  « Je n’ai jamais rencontré Martelly, voire asseoir un pacte avec lui. Non, je n’ai pas de pacte avec Martelly. Je ne saurais avoir de pacte avec lui d’ailleurs. Le discours n’est pas soft envers Martelly.  Le discours est un discours modéré parce que nous devons construire un pays stable, un pays en paix. Nous sommes Lapeh, nous voulons que le pays ait la paix pour socle », explique Jude Célestin. 

Mains de fer, gants de velours ; ni Aristide, ni Lamothe

Cependant, il ajoute « qu’il ne faut pas être dupe ». « Le discours ne veut pas dire que l’on ne pourra pas manifester pacifiquement pour ce que nous avons. Cela ne veut pas dire que nous n’allons pas sanctionner ceux qui doivent être sanctionnés. Ce sont des mains de fer dans des gants de velours peut-être. Il faut faire très attention. Le discours vise à apaiser le pays », insiste Jude Célestin, qui précise n’avoir aucun rapport avec l’ex-président Jean-Bertrand Aristide et Laurent Lamothe, des acteurs politiques dont l’appui est recherché par certains. « Aucun rapport. Nous respectons ce que Jean-Bertrand Aristide a eu à faire. Nous avons des acquis démocratiques à partir d’Aristide. Nous sommes contents pour cela. Nous ne sommes pas de Fanmi lavalas. Nous avons un parti politique qui s’appelle Lapeh. Nous ne sommes pas dans le parti de Lamothe non plus. Nous n’avons aucun rapport avec Aristide ni Lamothe », précise Jude Célestin. 

Gagnant au premier tour, pronostique Jude Célestin

Au jeu des pronostics et hypothèses d’alliance, le candidat étale sa foi dans sa réussite dès le premier tour. « Nous travaillons essentiellement pour le premier tour. Nous pouvons gagner au premier tour. Nous allons gagner au premier tour », affirme-t-il avec fermeté. Jude Célestin, dans la foulée, se fend d’une mise en garde : « Nous lançons une mise en garde au pouvoir et à ceux qui veulent voler les élections pour leur dire que 2010 ne sera pas 2015. Le peuple a eu à faire son choix, il est en train de le refaire. Nous allons gagner au premier tour », clame-t-il, décontracté en revenant sur le rôle joué en 2010 par des représentants de la communauté internationale en Haïti. 

Aucune aigreur vis-à-vis de la communauté internationale

« La communauté internationale, peut-être, s’est trompée sur quelques points. Nous pensons que le panorama diplomatique a changé entre-temps. Nous discutons avec la communauté internationale de notre position, de ce que nous voulons faire de ce pays. Nous le disons clairement. Et nous voulons rester Haïtien. 100 % pour Haïti », soutient Jude Célestin, loin d’être « acide » par rapport à ces diplomates qui ont mis leurs poids dans la balance pour l’écarter de la course électorale. « Nous avons transcendé, cela fait longtemps. Il n’y a aucune aigreur, aucune rancune. Ce sont des choses passées. C’est la politique. Des fois cela marche, d’autres fois pas. Nous travaillons et regardons le futur. Le passé est derrière nous. Nous tenons compte de lui en tenons compte des erreurs », explique Jude Célestin, qui appelle ses électeurs à voter en masse et à veiller leur vote parce qu’il y a des gens qui vont tenter de le voler. 

Ceux qui ont fait alliance avec lui ou qui l’ont endossé ne volent pas au secours d’une probable victoire.  « Je ne dirai pas qu’ils volent au secours de la victoire. Personne n’est venu nous trouver. J’ai pris mon bâton de pèlerin pour aller expliquer notre vision aux gens », révèle Jude Célestin, soulignant qu’il faut que chacun s’implique dans l’effort de gouverner le pays qui s’étend sur 60 mois alors que la campagne électorale est sur 1 mois. « Il n’y aura pas d’Etat privilège », prévient l’ex-patron du CNE, qui a gardé son amitié de 25 ans avec l’ex-président René Préval mais une différence de vue au niveau politique.

Jude Célestin tacle Michel Martelly sur l’explosion du déficit public

Musclé, Jude Célestin tacle Michel Martelly dont l’administration a creusé le déficit public en faisant des voyages, des achats de Polaris. Le déficit, en 2010, était de 3 milliards de gourdes, il est maintenant à 30 milliards de gourdes alors que le PIB, en 2014, a cru seulement de 1,7 %. Ce n’est pas normal de passer 117 jours sur 365 à l’extérieur du pays avec des per diem, s’insurge Jude Célestin, qui dit parler « à un pouvoir, à un Etat ». Si Martelly agit ainsi, alors c’est de lui dont je parle, précise Jude Célestin, pour qui « la rationalisation des dépenses est source de revenus ». Il faut le « civisme fiscal » et l’élargissement de l’assiette fiscale par la création d’emplois et la mobilisation de ressources grâce à des champs de taxation non défrichés. 

Energie, Agriculture, construction, la vision Célestin

Sur l’énergie, Jude Célestin croit qu’un « élan nationaliste, humain » est nécessaire pour renégocier les contrats avec les fournisseurs privés de courant électrique à l’ED’H.  S’il est élu, Jude Célestin projette d’explorer les sources d’énergie alternative. L’objectif est d’augmenter de 20 à 25 % la puissance disponible en Haïti. Pour produire 1 megawatt à partir de l’énergie solaire il faut 4 millions de dollars contre 1,2 million pour le thermique. Il y a des choix à faire, estime Jude Célestin qui mise sur l'hydroélectrique. « Artibonite 4 C est un projet à faire. Je ne sais pas pourquoi il traine depuis tout ce temps », selon Jude Célestin, divorcé, père de 6 enfants. Le candidat de Lapeh mise aussi sur des investissements importants dans l’agriculture. Surtout dans les systèmes d’irrigation. Sur les 28 000 hectares que compte la vallée de l’Artibonite, 6 000 sont utilisés actuellement. Il faut regarder l’opportunité économique et nutritionnelle de changement de la culture du riz, avance Jude Célestin. 

Pour le riz, c’est 2,5 tonnes à l’hectare et bien plus si c’était des vivres, souligne cet entrepreneur qui ne parle que de soutien aux entreprises.  Il est pour la discrimination positive en faveur des entreprises haïtiennes et de construction en particulier dans l’octroi des contrats de travaux publics. Si les firmes locales n’ont pas d’’expertises pour réaliser un barrage, on peut appeler une firme étrangère pour qu’il y ait au final un transfert de technologie. Mais pour les routes et autres, priorité aux entreprises haïtiennes qui devraient obtenir des appuis financiers de la part de l’Etat, de la BRH. Jude Célestin est favorable à la création des fonds de garantie mis en place par la BRH. Il incite également les petites entreprises à se mettre ensemble pour être fortes…Confiant que cette fois c’est la bonne, Jude Célestin voit un pays au travail, en dépit des difficultés…  Roberson ALphonse Le Nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0