Accueil | Nouvelles | Elections 2015 | L’équipe de Laurent Lamothe se lance déjà dans la bataille électorale

L’équipe de Laurent Lamothe se lance déjà dans la bataille électorale

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Pasteur Jean Dupoux

Des candidats à la présidence se mettent déjà au travail. Le vendredi 22 mai, la plateforme Rapwoche/Peyizan a rencontré des membres de la presse afin de faire le point sur la candidature de l’ex-Premier ministre Laurent S. Lamothe à la présidence. Les responsables de ladite structure se disent déterminés à assurer la participation de l’ancien locataire de la Primature aux prochaines joutes présidentielles. - See more at: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/145140/Lequipe-de-Laurent-Lamothe-se-lance-deja-dans-la-bataille-electorale#sthash.KUUCHMNM.dpuf

En présence de plus d’une centaine de personnes qui se disent partisans de Laurent Lamothe, des responsables de la plateforme Rapwoche/Peyizan ont débattu, ce vendredi, à Alvarez Resto Club, plusieurs points relatifs à la candidature de Laurent Lamothe à la présidence.  En bon défenseur, le pasteur Jean Dupoux, porte-parole de ladite plateforme, a dénoncé les tentatives visant à éliminer Laurent Lamothe de la course. Selon lui,  l’ancien chef de la Primature est un démocrate qui veut mettre ses  compétences au service de son pays.

Sur la question du certificat de décharge, le porte-parole de la plateforme a déclaré que « monsieur Laurent Salvador Lamothe n’est pas responsable des problèmes auxquels font face les institutions chargées de délivrer ce document». Après sa démission, «  il avait sollicité son certificat de décharge  auprès de la Chambre haute. Sa requête a été acheminée à la Cour supérieure des comptes et du Contentieux administratif (CSC/CA) ».  Cependant, certaines irrégularités ont entraîné l'interruption du processus. Selon lui, l’ex-Premier ministre du pays n’a rien à voir aux dysfonctionnement  des institutions.

Si l’on en croit Jean Dupoux, Laurent Lamothe « avait présenté tous ses documents au Conseil électoral provisoire ». «Nous demandons au CEP d’éviter de prendre des décisions politiques, car il faut que justice soit rendue à qui elle est due », a estimé le militant. D’un autre côté, il a souligné que la candidature de l’ancien locataire de la Primature fait l’objet de nombreux débats parce que  certains concurrents sont en position de faiblesse.

Pour sa part, Lynda Mouscardy Volmar, responsable des organisations de femmes de la plateforme Rapwoche/Peyizan, a indiqué qu’il y a « un plan machiavélique » visant à barrer la route au Premier ministre Lamothe après le dépôt de ses pièces au CEP. Elle a donc déclaré que plusieurs secteurs  sont à la base de cette initiative. Ainsi, elle a parlé de « la trahison dans l’enceinte du pouvoir, des manœuvres à l’intérieur du CEP et de  l’acharnement d’un secteur de la bourgeoisie haïtienne». Forte de ce constat, elle a appelé tous les partisans de Laurent Lamothe à travers le pays à se mobiliser afin de « faire respecter nos droits ». Cette fois-ci, « on donnera une réponse démocratique après tous les propos fabriqués au laboratoire de dénigrement contre Laurent Lamothe », a-t-elle argué. 
 
Interrogé sur les tractations autour de la nationalité du concerné, Antonio Dorsainvil, coordonnateur  de l’Élan démocratique pour la majorité (EDEM) –une organisation de ladite plateforme-  croit que le problème de nationalité ne se pose pas pour son leader. « D’ailleurs,  il a été Premier ministre », a-t-il avancé d’un ton ferme. Il a aussi estimé que l’élection de ce dernier à la magistrature suprême de l’État serait un gain pour Haïti. «Il continuera à mettre en oeuvres ses séries de projets dans le pays », a-t-il argumenté.

Tout comme certains autres candidats à la présidence qui n’ont pas le certificat de décharge, Laurent Lamothe dispose également d’ « une décision de justice », dans l’attente d’ « une décision de tribunal des référés », a  déclaré le militant.  Parallèlement, Antonio Dorsainvil critique vertement tous ceux qui protestent contre l’utilisation du fonds PetroCaribe. Il a précisé que ce fonds à été utilisé à bon escient. Il a même fait remarquer que l’initiateur du programme –le Venezuela- s’est réjoui de l’utilisation dudit fonds.

Source Le Nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0