Accueil | Nouvelles | Haiti | Affaire Mines: Selon Mario Dupuy, les autorités décident ce qu’elles veulent

Affaire Mines: Selon Mario Dupuy, les autorités décident ce qu’elles veulent

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le  Collectif Justice Mine (CJM) a dénoncé, mardi, les déclarations du ministre de la Communication, Mario Dupuy, qui aurait laissé entendre que le gouvernement peut décider ce qu’il veut  en ce qui attrait au processus d’exploitation des ressources minières. Il s’agit d’une déclaration très légère, a indiqué le secrétaire exécutif de la Papda, M Camille Chalmers  qui a profité une fois de plus pour dénoncer  les manœuvres du gouvernement Martelly-Paul visant à publier un décret de loi relatif à l’exploitation minière.

C’est inacceptable que le gouvernement   décide de publier un décret de loi sur l’exploitation minière  dans un contexte ou il n’y a pas de Parlement, s’est insurgé M. Chalmers. Il a rappelé que le Bureau des mines et de l’énergie (BME) n’a jamais cessé de rappeler qu’il existe un moratoire sur la question des mines dans le pays suite à  une résolution  prise  par le  Sénat de la République depuis  2013.

Selon Camille Chalmers, le contenu de ce décret est très  inquiétant dans la mesure où il élimine le processus de ratification par le Parlement visant à voter des lois pour protéger les ressources du pays. Ceci ouvre la voie à un ensemble de compagnie de venir  exploiter, en toute liberté,  les mines du pays, a-t-il dénoncé.

M, Chalmers regrette que ce document ait été élaboré  sans prendre en compte les points de vue des organisations de la société civile ainsi que des habitants qui habitent  les communautés dans  les quelles ces exploitations  devraient être exécutées.

Cet avant-projet de loi minière est, selon le secrétaire exécutif de la Papda, le fruit d’un complot de la Banque mondiale (BM),  du gouvernement haïtien et d'une partie du secteur privé haïtien. Il est, dit-il,de nature à « empoisonner l’environnement du pays déjà dégradé, de violer le droit de souveraineté du pays ainsi que le droit social, culturel et économique de la population haïtienne »

Le CJM  appelle les organisations des droits humains nationaux et internationaux, aux différents secteurs organisés  et à la population en générale à se mobiliser en vue de forcer le gouvernement  à faire retrait sur la publication de ce décret. hpn



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0