Accueil | Nouvelles | Haiti | Certains partis politiques contre l’inscription en ligne des mandataires

Certains partis politiques contre l’inscription en ligne des mandataires

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

          130 806 mandataires inscrits en ligne pour l’ensemble des partis politiques ayant au moins un candidat dans la course électorale. Alors que le Conseil électoral a déjà mis un terme au processus d’inscription de mandataires, plusieurs partis politiques  montent au créneau pour dénoncer le processus. Le candidat à la présidence Jean-Henry Céant exige l’ouverture d’une enquête tandis que pour la Fusion, l’inscription en ligne ne fait que compliquer davantage le processus et pour le CEP et pour les partis politiques. 

Jour J-28. Le compte à rebours des élections du 9 octobre est déclenché. Pour le CEP, tout est sous contrôle. Cependant, l’inscription en ligne des mandataires, l’une des pièces maitresses des élections, soulève le mécontentement de certains partis politiques. « Cette manière de faire n’étaye pas la confiance que vous avez bâtie autour de ce processus déjà sujet à caution. Le CEP semble aujourd’hui oublier qu’il fait les élections pour les partis politiques », li-t-on dans une correspondance du candidat à la présidence Jean-Henry Céant  adressée à Léopold Berlanger, président de l’institution électorale. 

Renmen Ayiti a donc sollicité du CEP une autre prolongation de 72 heures après les 24 heures accordées en début de semaine pour l’inscription des mandataires. « Une prolongation de 72 heures au moins serait nécessaire pour compléter l’inscription en ligne des mandataires », a réclamé le candidat à la présidence.

« Il faut qu’une enquête soit menée sur le verrouillage du système le 30 août entre 11 heures du matin et 7 heures du soir ainsi que sur la mise ‘’offline ‘’ du site le lendemain fermant totalement l’accès à toute consultation et téléchargement de la liste des mandataires enregistrés », a exigé le parti. « Renmen Ayiti veut croire que le CEP a gardé son impartialité et n’entend pas favoriser un ou certains partis politiques par cette démarche précipitée et tardive qui est à même d’éroder la confiance de bien des acteurs engagés dans ce processus électoral », a conclu Me Céant   dans sa correspondance. 

Pour sa part, le secrétaire général de la Fusion,  Rosemond Pradel a estimé que « l’inscription en ligne des mandataires est un travail fou… »

Trois jours avant les élections, les partis politiques ne peuvent apporter aucune modification à la liste des mandataires. M. Pradel a fait savoir que cette mesure du CEP peut permettre aux mandataires de faire des chantages puisqu’ils savent qu’on ne peut pas les remplacer. S’il est malade ou s’il a un inconvénient quelconque on ne peut pas le remplacer, ce n’est pas normal, a critiqué le secrétaire général de la Fusion.

Selon lui, le processus d’inscription des mandataires en ligne est compliqué à un point tel que la Fusion a dû  mobiliser une équipe de 30 personnes pour faire la cueillette d’informations et une équipe de 10 personnes pour entrer les données. Malgré cela, le parti n’a pas pu inscrire tous ses mandataires avant la date limite.

La Fusion a inscrit environ 6 000 mandataires. Même pas la moitié du nombre auquel  le parti a droit, a indiqué M. Pradel. Chaque parti politique ayant un candidat à la présidence a droit à 12 051 mandataires a raison d’un mandataires par bureau de vote.

Par ailleurs, Rosemond Pradel a critiqué Léopold Berlanger qui introduit cette année dans le processus des « observateurs communautaires. « Alors qu’il dit que les bureaux de vote ne peuvent avoir en même temps tous les mandataires des partis politiques, il vient avec des observateurs communautaires en plus des observateurs nationaux et étrangers. C’est une aberration totale », a-t-il dénoncé.

Avec ces observateurs communautaires, le CEP ne fait que compliquer d’avantage le processus électoral, a déclaré Rosemond Pradel.

Contacté par Le Nouvelliste, le directeur du registre électoral, Philippe Augustin,  a fait savoir qu’il n’y avait pas de difficultés techniques dans le système d’inscription de mandataires en ligne. « On n’a demandé aux partis politiques que le CIN du mandataire. Cela nous permet de voir comment il s’appelle et où il avait voté la dernière fois. On exige aussi le numéro de téléphone du mandataire pour pouvoir l’avertir que son parti politique l’a choisi », a-t-il expliqué au journal.

M. Augustin a souligné qu’au total 130 806 mandataires sont inscrits en ligne contre 917 068 mandats produits par le CEP de 2015. Selon lui, le CEP est prêt pour le 9 octobre. 

Robenson Geffrard source le nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0