Accueil | Nouvelles | Haiti | Claude Prepetit : les décisions pour réduire le nombre de morts en cas de séisme majeur ne sont pas encore prises

Claude Prepetit : les décisions pour réduire le nombre de morts en cas de séisme majeur ne sont pas encore prises

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Claude Prepetit

En l’espace de quarante-huit heures, deux séismes ont été enregistrés par l’Unité de surveillance sismique du bureau des mines et de l’énergie. Lundi, un séisme de 4,5 sur l’échelle de Richter s’est produit à 100 km au sud de la ville des Cayes, a confié au journal l’ingénieur Claude Prepetit, directeur général du BME. Si la magnitude était supérieure à 6,5, ce séisme pourrait provoquer un tsunami, a-t-il expliqué, soulignant que cette faille, dans la mer, n’était pas encore cartographiée. Avant ce séisme, pour cartographier cette faille, il faudrait avoir de gros moyens logistiques et techniques, a souligné Claude Prepetit. Ce séisme donne la possibilité de préciser la nature des risques dans le secteur.

L’autre séisme de 3,19, survenu ce mardi, est situé à 15 kilomètres au sud de Port-au-Prince et de Carrefour. Son épicentre se situe presque sur la même ligne la faille de Léogâne qui a provoqué le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Presque huit ans après ce séisme dévastateur, 7 sur l’échelle de Richter, les multiples séismes de faible intensité de ces derniers jours ravivent de mauvais souvenirs.

Pour Claude Prepetit, il n’y a rien de nouveau. Avec le réseau de surveillance sismique l’information est accessible. Les gens sont plus informés qu’avant et sont maintenant plus attentifs aux séismes. En 2017, c’est une centaine de séismes qui ont été enregistrés, a illustré Claude Prepetit. Par rapport à la psychose développée par certains, Claude Prepetit soutient que « le problème  n’est pas là ».  L’activité sismique doit nous rappeler que nous vivons dans un environnement où les failles sont actives et qu’il peut y avoir un gros tremblement à n’importe quel moment, a-t-il dit, soulignant que si, huit ans après le 12 janvier 2010, « nous avons une meilleure connaissance de la sismicité locale en raison du réseau de surveillance, de la cartographie des zones détruites », le microzonage, « nous n’avons malheureusement pas encore décidé de prendre des décisions drastiques au niveau du bâti et de l’éducation pour réduire réellement la vulnérabilité ».

« C’est bien beau de faire des études, de la surveillance, de sortir des bulletins techniques mais cela ne contribue pas à réduire la vulnérabilité. Si les gens doivent mourir, ils mourront. Pour réduire le nombre de morts, il faut que des mesures soient prises au niveau du bâti pour un meilleur contrôle des constructions. Il faut dire aux gens quel comportement adopté face à ce phénomène. Ce n’est pas encore fait », a indiqué Claude Prepetit.  « Il y a des ingénieurs et des maçons qui ont changé leurs pratiques de construction mais ce n’est pas généralisé. Il n’y a aucune obligation légale de respecter le code national de bâtiment. Il existe mais l’observer est facultatif », a déploré l’ingénieur Claude Prepetit. « Au moment où l’on cherche à avoir une meilleure connaissance de la sismicité, il faut des mesures de mitigation pour réduire la vulnérabilité des gens. L’objectif et la finalité c'est de réduire les pertes en vie humaine et en biens matériel », a-t-il insisté.

Les problèmes de l’unité de surveillance sismique sont presque résolus. Les ressources sollicitées dans le budget 2017-2018 pour la maintenance ont été octroyées. Acces Haïti fournit un abonnement internet gratuit d’un an à l’unité. L’ONU a commandé des matériels pour l’unité et des membres du secteur privé sont prêts à aider, a expliqué l’ingénieur Claude Prepetit. Entre-temps, mardi soir, un séisme majeur de 7,8 s’est produit dans la mer, entre Honduras et Cuba. Une alerte au tsunami a été décrétée pour Porto Rico et certains Etats de la Caraïbes.

Roberson Alphonse source le nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
5.00