Accueil | Nouvelles | Haiti | Palais National: Jovenel Moïse appelle la population à financer la reconstruction

Palais National: Jovenel Moïse appelle la population à financer la reconstruction

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le drapeau national en berne, les activités sont au ralenti, les radios diffusent des musiques de deuil, le ciel est gris…Haïti commémore les huit ans du séisme dévastateur du 12 janvier 2010. Les plaies du tremblement de terre sont encore béantes. Pour honorer la mémoire des disparus, le gouvernement organise une messe œcuménique sur les ruines du Palais national détruit par le séisme. Le chef de l’État en profite pour poser la première pierre de la reconstruction du Palais. Jovenel Moïse croit que cet édifice, symbole de notre souveraineté, devrait être reconstruit avec l’argent de la population. 

Reconstruire le Palais national avant la fin de son mandat, le chef de l’État, comme pour ses nombreuses promesses, estime que c’est réalisable. Huit ans après le tremblement de terre, Jovenel Moïse pose la première pierre de la reconstruction du Palais présidentiel. Cependant, rien n’est encore clair. Ni le plan du bâtiment ni le financement. « J’ai pris la décision aujourd’hui de poser la première pierre de la reconstruction du Palais national, la maison du peuple », a-t-il dit avec foi, vendredi, en présence des représentants de la communauté internationale, des représentants du Parlement, du CSPJ, des membres du gouvernement, de deux anciens chefs d’État haïtiens, entre autres, à l’occasion d’une messe œcuménique au Palais national. 

« Plus d’un se demandent où  le président va trouver de l’argent pour reconstruire le Palais », avance le chef de l’État sous le regard des membres de la communauté internationale. Pour Jovenel Moïse des gens comme Steeve Colains, un habitant de Cité Soleil qui avait donné 10 000 gourdes pour la reconstruction du Palais national et un groupe de jeunes venus des 10 départements du pays qui ont offert 250 mille gourdes, ont montré les sources du financement de la reconstruction du Palais.

« L’argent pour la reconstruction du Palais national se trouve dans les poches et sur les comptes en banque de chaque Haïtien qui a de la dignité », a-t-il dit comme un appel. 

Selon l’ancien entrepreneur agricole, une fois le plan de la reconstruction du Palais achevé, les travaux débuteront immédiatement. « Nous avons à notre disposition 260 mille pour démarrer le chantier », a-t-il dit. « Nous avons expérimenté toutes formes d’injustice, toutes formes de déceptions, mais nous sommes toujours restés debout avec le flambeau de l’espoir, de la liberté du courage pour notre reconstruction, la reconstruction du pays… C’est ce qui fait de nous des Haïtiens », a-t-il lancé. 

Le coordonnateur du groupe de travail et de réflexion pour la reconstruction du Palais National, l’ingénieur Clément Bélizaire a fait savoir que le nouveau Palais harmonisera la mémoire de l'œuvre de Georges Baussan, qui a conçu l’ancien Palais, avec les vœux de la population , de la présidence et accommodera confortablement, le programme des besoins de la présidence, les nouvelles technologies, avec une consommation énergétique la plus économique que possible, des aménagements intérieurs et paysagers de qualité, « et tout ceci dans un langage architectural cohérent ». « Ce sera un bâtiment moderne, reconstruit en mieux, parfaitement équipé, prenant en compte notamment les normes d’accessibilité universelle et de protection de l’environnement », a-t-il promis.

« Un avis à manifestation d'intérêt a été publié et nous avons reçu des soumissions de groupements de firmes haïtiennes chefs de file qui se sont associés aux meilleurs professionnels haïtiens en la matière et des fois avec des professionnels étrangers de renommée internationale . Actuellement, les soumissionnaires ont été prequalifiés et nous attendons la validation et la confirmation de cette préqualification par la CNMP », a expliqué l’ingénieur Clément Bélizaire. 

« Nou se yon pèp rozo, menm si nou pliye nou pa p kase », a affirmé le chef de l’État, soulignant qu’on ne doit pas oublier le 12 janvier 2010.

Les constructions anarchiques ne peuvent être un défi pour l’État, a-t-il ajouté. Les institutions publiques du pays doivent jouer leur rôle en empêchant aux gens de faire ce qu’ils veulent, a-t-il déclaré avant de fulminer qu’« Haïti est un pays comme tous les pays… »

Pour un meilleur contrôle de qualité des produits importés pour la construction, le chef de l’État a appelé les parlementaires à voter le projet de loi sur la normalisation déposé au Parlement depuis juillet 2012. Selon Jovenel Moïse, il n’est pas normal que des matériaux de construction et des produits de consommation entrent au pays sans aucun contrôle de qualité.

Huit ans après le tremblement de terre, on peut facilement compter sur les doigts de la main les bâtiments publics reconstruits  et fonctionnels. 

Robenson Geffrard Source le nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0