Accueil | Nouvelles | Haiti | Faux Chèques: Le ministère de l'Intérieur victime

Faux Chèques: Le ministère de l'Intérieur victime

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Max Rudolph St-Albin

« Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT) n’est pas responsable mais victime dans l’affaire de falsification de chèques ». C’est ce qu’avance le titulaire du ministère, Max Rudolph St-Albin, lors d’une conférence de presse au ministère de la Communication ce mercredi. L’ancien DG de l’Ofatma, qui dit rétablir les faits pour l’histoire et la vérité, a dénoncé un vaste réseau de faussaires, responsable de la falsification des chèques sur le compte public du ministère. « L’enquête nous a permis de découvrir l’existence d’un réseau de malfaiteurs hyperspécialisés opérant sur tout le territoire en orchestrant des crimes financiers. Nous avons découvert que ce réseau détient des contacts et des ramifications dans le secteur privé comme dans le secteur public. Ils opèrent depuis des jours, des mois, voire même des années », a-t-il fait savoir. 

Max Rudolph St-Albin indique que l’enquête a permis de procéder à l’arrestation de douze personnes et « pas des moindres ».  « Parmi elles, deux travaillent dans le secteur public. Malheureusement je ne peux pas révéler leurs identités. Je suis mal placé pour le faire », avance-t-il. Le ministre explique que les malfaiteurs ont fait des doublons de chèques. « Précisément, je parle de deux chèques de 50 000 gourdes qui concernent des allocations aux Casec pour la fête patronale des sections communales. Avec les mêmes numéros de ces deux chèques on a tiré des montants de plus de 3 millions de gourdes. Le pire c’est que l’un des chèques est encore au ministère alors qu’il est déjà émis pour un montant de 12 millions de gourdes », raconte-t-il sous le regard de plusieurs cadres du ministère qu’il n’a pas manqué de saluer. 

Au cours des perquisitions des autorités policières et judiciaires chez ces suspects qui ne sont pas des fonctionnaires d’État, poursuit St-Albin, on a découvert des chèques qu’ils s'apprêtaient à falsifier. « Les autorités ont également trouvé des logiciels et du matériel leur permettant d’opérer, un chèque rose et aussi le spécimen de ma signature. Ce réseau est spécialisé dans la contrefaçon de chèques, les fraudes sur les cartes de crédit locales et internationales, la fabrication de faux documents d’identité, entre autres. 

Les membres de ce réseau ont créé plusieurs fausses entreprises afin de  blanchir les avoirs. Ils ont ouvert plusieurs comptes bancaires en Haïti avec ces fausses pièces d’identité. On peut citer Jean-Ba Auto deal, Jean-Ba quincaillerie […] », détaille-t-il, soulignant par ailleurs que plusieurs institutions nationales et internationales collaborent à cette enquête afin de traduire devant la justice tous les responsables et complices de ce réseau.  

Toujours dans le cadre de cette affaire, a fait savoir le ministre, le parquet a entendu sept employés du MICT. « Cinq ont été entendus pendant plusieurs heures et ont dit n'avoir rien à se reprocher, deux autres sont encore entendus par la justice afin qu’on puisse déterminer s’ils ont quelque chose à voir avec cette affaire. Le MICT veillera à ce que leurs droits soient respectés », promet-il. Max Rudolf St-Albin souligne que le  personnel administratif ainsi que lui ont découvert l’affaire avant même que n’atterrisse sur les réseaux sociaux une correspondance du ministère des Finances y relative. 

Jean Daniel Sénat source le nouvelliste


Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0