Accueil | Nouvelles | Haiti | Energie/Electricité: Renégociation des contrats avec les fournisseurs privés

Energie/Electricité: Renégociation des contrats avec les fournisseurs privés

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Les orales entre les sénateurs et le ministre des TPTC et le directeur général de l'EDH sur la nébuleuse de l'énergie se sont achevées sur une résolution, votée à l'unanimité par les élus, exigeant la renégociation des contrats liant l'État haïtien avec les fournisseurs privés du courant électrique

Il y a eu de l'électricité dans l'hémicycle ce mercredi. C'est «scandaleux»; c'est «criminel»; il faut mettre l'action publique en mouvement contre ces «mercenaires», a même apostrophé Onondieu Louis, offusqué comme lui seul du fait de ces juteux contrats passés entre l'État haïtien et les trois plus importants fournisseurs privés de courant électrique. Ils «vendent du black-out, de faux kilomètre de route», a-t-il asséné, dans le bric–à-brac des discussions avec le ministre des TPTC et le directeur de l'EDH, peu après le vote unanime de la résolution, sans dilatoires, sans atermoiements.

Il faut dire que cette énième QAG (Questions orales au gouvernement, initiée sous l'ère Latortue) a pris une autre tournure. Pas parce qu'elle a abouti à cette résolution mais plutôt parce que et le ministre des TPTC, et le directeur général de l'EDH ont parlé le même langage que les pères conscrits. Les représentants du gouvernement, comme pour chasser tout quiproquo en s'alignant sur la position du chef de l'État qui avait il y a peu dénoncé ces contrats, n'ont pas fait dans la demi-mesure. «Nous croyons effectivement qu'il y a quelque chose à améliorer», s'est borné à dire Hervé Pierre Louis, patron de l'EDH, en marge de la séance. 

«Nous sommes tous Haïtiens. Nous voyons le problème. C'est le pays d'abord. Tout le monde devrait applaudir la position du Sénat», a renchéri Fritz Caillot, soulignant, comme beaucoup d'autres avant lui, que ces contrats méritent d'être renégociés. «C'est la bonne voie que prend l'État haïtien. C'est un travail collectif», enchaîne le ministre des TPTC, circonspect. Les sages veulent aller jusqu'au bout. «C'est impensable qu'un service pour lequel l'État paie très cher ne soit pas obtenu», fustige Pierre François Sildor, vice-président de la commission des TPTC du grand Corps, qui a passé au peigne fin les différents contrats – signés entre 2006 et 2008– pour en déceler les parts d'ombre. 

Le sénateur PHTK, ancien DG de l'EDH dans le Sud, a, dans son diagnostic, pointé également du doigt les défaillances de l'État, le manque de structures et les déficits constants de l'EDH, comme pour justifier la nécessité de revoir les contrats. Les fournisseurs privés qui sont pour l'instant dans la ligne de mire du Sénat ne sont autres que E-Power, Haytrack et Sogener, qui à elles trois totalisent plus d'une centaine de mégawatts d'électricité vendus à l'EDH. «Le Sénat demande à l'exécutif, dans l'intérêt du sous-secteur de l'électricité, de renégocier les contrats qui lient l'État haïtien aux entreprises privées de production d'énergie électrique», peut-on lire dans l'article 1 de la résolution qui n'en compte pas plus que trois.

«Ces contrats ont été mal négociés avec les différents gouvernements qui se sont succédé. L'État est trop défavorisé. Il faut les renégocier. Pourquoi ne pas payer que le prix contractuel de l'énergie et comme ça l'argent que nous payons en plus servira à autre chose?», a soutenu le président du Sénat, qui croit qu'ils ne font que passer de la parole aux actes. Le sénateur de l'Artibonite, justement, a depuis quelque temps, par médias interposés, fustigé ces contrats qui ne sont guère bénéfiques à un pays aussi pauvre. «C'est quelque chose de correct. Et le Sénat et le gouvernement sont d'accord là-dessus. Il nous faut quelque chose où l'État sortira moins déficitaire!»

Sous peu transmise au Palais national pour publication et, le cas échéant, application, cette résolution, portée par les sénateurs Richard Hervé Fourcand, Pierre François Sildor, Walnique Pierre et Jean Marie Ralph Féthière, risque de provoquer des grincements de dents au sein d'une certaine frange du secteur privé qui détient, en partie, le contrôle du marché de l'énergie, et qui ne semble pas prêt de s'en passer. Mais, pour Youri Latortue, le premier des sénateurs, l'intérêt de la collectivité, celui des populations des villes de province privées d'électricité doit primer par-dessus tout.

Junot Jean Baptiste source le nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0