Accueil | Nouvelles | Internationale | Chris Brown : interdit de quitter les Philippines, il appelle Barack Obama à l'aide

Chris Brown : interdit de quitter les Philippines, il appelle Barack Obama à l'aide

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Chris Brown au Champ de Mars

Chris Brown est coincé aux Philippines depuis mardi et le concert qu'il a donné à Manille. Le chanteur fait l'objet d'une nouvelle action en justice à l'initiative d'une importante organisation religieuse. Il supplie le président des États-unis de lui venir en aide.

Chris Brown est dans la tourmente. Habitué aux déboires judiciaires depuis qu'il a été condamné en 2009 pour avoir frappé son ex-petite amie - Rihanna -, le chanteur est aujourd'hui confronté à la justice philippine. L'interprète de "Bitches N Marijuana" est bloqué sur l'archipel depuis le concert qu'il a donné à Manille le 21 juillet. A l'issue du show, l'artiste pensait pouvoir repartir directement à bord de son jet privé afin de poursuivre sa tournée mondiale. Mais les services de l'immigration lui ont interdit de quitter le pays. La raison ? Un concert qu'il a annulé le 31 décembre 2014 et prévu au Philippine Arena, le plus grand stade couvert des Philippines dont Iglesia ni Cristo (Église du Christ) est propriétaire.

Un million de dollars en dédommagement

Cette organisation religieuse très influente, considérée comme une secte, a saisi la justice pour « manœuvres frauduleuses » et réclame à Chris Brown un million de dollars en dédommagement. Sauf que le chanteur affirme de son côté ne pas avoir pu se rendre dans le pays le 31 décembre dernier car il avait perdu son passeport, d'après la presse locale. Mais la résolution de cette affaire pourrait s'avérer plus compliquée qu'il n'y paraît. Les services de l'immigration ne laisseront pas partir l'artiste tant qu'un juge n'aura pas tranché, alors que le ministère de la Justice philippin, lui, vient de faire savoir qu'un procureur a été saisi pour lancer une procédure pour « escroquerie ».

"Laissez-nous partir, s'il vous plaît"

Effrayé par la situation bloquée, le chanteur de 26 ans s'est exprimé sur Twitter pour partager son malheur avec ses 5 millions d'abonnés. « Je n'ai rien à voir avec toute cette histoire. Je suis revenu à Manille pour le concert du nouvel an. J'ai fait le show il y a trois jours. Quelqu'un devra rendre des comptes pour avoir mêlé mon nom à tout ça. Je n'ai rien fait de mal !!! » a-t-il insisté, postant dans le même temps une vidéo filmée dans sa chambre d'hôtel sur Instagram. Intitulée "OBAMA!!!!!!!!!!", la vidéo désormais supprimée voyait l'artiste supplier le président américain de lui venir en aide. « S'il vous plaît, s'il vous plaît, laissez-nous partir, s'il vous plaît » a-t-il demandé à genoux.

Sera-t-il entendu ? Une chose est sûre, les publics de Chypre et d'Israël qui l'attendent la semaine prochaine pour écouter les titres de son dernier disque "Fan of a Fan: The Album" ont eux aussi du souci à se faire.
Jonathan HAMARD\chartsenfrance



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
3.00