Accueil | Nouvelles | Internationale | Indice de compétitivité : Haiti prend la queue

Indice de compétitivité : Haiti prend la queue

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Quelques jours seulement après la clôture d’un imposant forum sur la compétitivité et l’investissement organisé dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, le Forum économique mondial publie le Rapport sur la compétitivité mondiale 2017-2018 qui évalue chaque année les facteurs qui stimulent la productivité et la prospérité des pays.

Dans le Rapport sur l’Indice global de compétitivité (2017-2018) publié mercredi 27 septembre 2017 par le Forum économique mondial, Haïti, avec une moyenne générale de 3,22, occupe la 128e place sur 137 économies analysées à l’échelle mondiale. Si la performance de l’économie haïtienne place le pays bon dernier de la région Amérique latine et Caraïbes, ses plus proches voisins, à savoir la République dominicaine et la Jamaïque, ont fait mieux dans ce classement en se positionnant respectivement à la 104e et 70e place pour des moyennes générales de 3.9 et 4.2.

Le rapport de cette année couvre 137 économies, en fonction de la disponibilité des données. Haïti réintègre ce classement, en compagnie de la Guinée, des Seychelles et du Swaziland, après avoir été mise de côté en raison de données insuffisantes. Les pays exclus cette année sont la Barbade, la Bolivie, la Côte d'Ivoire, le Gabon et la Macédoine. Au total, la production combinée des économies couvertes par l’indice représente 98% du PIB mondial.

L’Amérique latine et les Caraïbes ont enregistré 10 années d’amélioration continue de la compétitivité. Le Chili est toujours premier dans la région et occupe le 33e rang suivi du Costa Rica classé 47e qui gagne sept places. La Panama se place directement derrière et occupe le 50e rang, perdant ainsi huit places. L’Argentine a affiché la plus grande progression ; elle occupe la 92e place et gagne 12 places. Le Brésil reste à la 80e place et gagne une place, ainsi que le Mexique classé 51e. La Colombie et le Pérou perdent chacun cinq places, et sont respectivement classés 66e et 72e. Haïti et le Venezuela occupent le dernier rang dans la région.

Selon le rapport, Haïti n’a pas pu obtenir un bon score dans ce classement en raison des piètres performances dans les infrastructures (136e, 1.8/7), l’efficacité du marché des biens (135e, 3.8), le développement du marché financier (134e, 2.5), la maturité technologique (134e, 2.2), la sophistication des entreprises (137e, 2.6) et l’innovation (137e, 2.1). L’environnement macroéconomique (61e, 4.8) est le seul secteur dans lequel Haïti s’est montrée compétitive. 

Avec un PIB de 8.3 milliards de dollars pour une population de 10.8 millions d’habitants et un PIB per capita de 761.2 dollars, l’économie d’Haïti fait pâle figure face à celle de la République dominicaine (un PIB de 72.2 milliards de dollars pour une population de 10.1 millions d’habitants, et un PIB per capita de 7159.5 dollars) et celle de la Jamaïque (un PIB de 14 milliards de dollars pour une population de 2.8 millions d’habitants, et un PIB per capita de 4930.5 dollars).

Au cours de ces 5 dernières années, la Jamaïque a signé une performance remarquable dans ce classement (97e sur 144 en 2012-2013, 94e sur 148 en 2013-2014, 86e sur 144 en 2014-2015, 86e sur 140 en 2015-2016 et 75e sur 138 en 2016-2017) tandis qu’Haïti n’a fait que maintenir la cadence en queue de peloton (142e sur 144 en 2012-2013, 143e sur 148 en 2013-2014, 137e sur 144 en 2014-2015, 134e sur 140 en 2015-2016).

Dans le classement général, les 10 pays les plus compétitifs n'ont pas changé d'une année à l'autre. Mais ils ont, cependant, connu des évolutions différentes. Pour la neuvième année consécutive, l’Indice de compétitivité mondiale (ICM) du rapport place la Suisse au premier rang des économies les plus compétitives au monde, tout juste devant les États-Unis et Singapour. Les économies du G20 qui figurent dans le top 10 sont l’Allemagne (5), le Royaume-Uni (8) et le Japon (9). 

Au bas de ce classement, tout de suite après Haïti, on retrouve : le Burundi (129e), la Sierra Leone (130e), le Lesotho (131e), le Malawi (132e), la Mauritaine (133e), le Libéria (134e), le Tchad (135e), le Mozambique (136e) et le Yémen (137e).

Dix ans après la crise financière mondiale, selon des données contenues dans ce rapport, les perspectives d’une embellie économique soutenue restent incertaines en raison d’un échec généralisé de la part des dirigeants et des décideurs politiques à mettre en place les réformes nécessaires pour soutenir la compétitivité et stimuler la productivité.

Le classement du Rapport de compétitivité mondiale est basé sur l’Indice de compétitivité mondiale (ICM) lancé en 2005 par le Forum économique mondial. La compétitivité est un ensemble d’institutions, de politiques et de facteurs qui déterminent le niveau de productivité d’un pays. Le classement de l’ICM résulte de l’assemblage de données nationales collectées dans 12 domaines différents – les piliers de la compétitivité – qui permettent de dresser le portrait complet de la compétitivité d’un pays. Ces 12 piliers sont : les institutions, les infrastructures, l’environnement macroéconomique, la santé, l’éducation primaire, l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, l’efficacité du marché des biens, l’efficacité du marché du travail, le développement du marché financier, la maturité technologique, la taille du marché, la sophistication des entreprises et l’innovation.

Patrick ST PRE source le nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0