Accueil | Nouvelles | Diaspora | L’ex-sénateur Edo Zenny risque une poursuite judiciaire aux USA

L’ex-sénateur Edo Zenny risque une poursuite judiciaire aux USA

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Edo Zenny

C’est une attaque d’une rare violence qu’a signé l’ancien sénateur Edo Zenny. A l’émission Libre Tribune de Radio Télé Boston, le sénateur du Sud-Est a appelé à « fusiller » cinq membres de la bourgeoisie haïtienne, dont Rouzier de E-Power et Vorbe de Sogener. Ils engrangent, a accusé Edo Zenny, 250 millions de dollars l’an en vendant du black-out à l’État haïtien depuis plus d'une décennie. « Il y a cinq bourgeois qui tiennent le pays. Ils doivent le libérer ou qu’ils soient fusillés. Dix millions de personnes meurent de faim. Cinq vagabonds ne peuvent tenir le pays en otage », a balancé Edo Zenny, ami de l’ex-président Michel Martelly et apparemment conseiller non officiel du président Jovenel Moïse. « Moi, je dis vive Duvalier ! », s'est-il exclamé. « Que Dieu leur inflige un cancer ! Qu’ils meurent ! Ce sont des pourritures », a insisté Edo Zenny, qui soutient que ces cinq bourgeois sont les commanditaires des troubles pour destabiliser le président Jovenel Moïse.

 « Laurent Lamothe a essayé. C’est l’une des causes de sa chute », a poursuivi le sénateur du Sud-Est. Le président Jovenel Moïse, dans le cadre de la caravane, fournit de l’électricité à 400 personnes n'utilisant que 270 000 dollars. Avec les Vorbe, un kilomètre de route coûtait 1,3 million de dollars. Maintenant, il coûte 400 000 dollars et parfois moins parce que le président a l’appareil pour fabriquer l’asphalte, a expliqué l’ex-sénateur Edo Zenny. « Martelly a peut-être peur de parler de ces cinq hommes mais Jovenel n’a pas peur », a-t-il confié, soulignant que pour s’être attaqué à ces gens le président Jovenel Moïse peut se faire tuer. « J’ai dit à Jovenel que j'allais lui envoyer un véhicule avec un blindage de niveau 6. On pourra passer la journée à lui tirer dessus, il ne sera pas atteint. Thomas Sankara est mort dans ces conditions au Burkina Faso. Je vends des véhicules blindés niveau 6, niveau 8 avec mitraillettes si le président en a besoin. Je ne peux pas vendre à un particulier avec une mitraillette. C’est le président qui peut l’acheter. Il faut que le président se mette en sécurité. Il a un blindé niveau 4. Je le dis dans la presse parce que je lui avait dit cela en privé. Il doit se protéger », a expliqué l’ex-sénateur Edo Zenny, qui souligne que les Vorbe avaient supporté Jude Célestin et non Jovenel Moïse. Vorbe, c’est Verite, Inite, Lavalas. Le petit frère de Kiki Vorbe, Pacha, « est le chef de Lavalas. Kiki Vorbe est le chef de Verite ». Beaucoup de bourgeois dont Boulos et les messieurs de Bongu, ont supporté Jovenel Moïse au cours des élections a longuement expliqué l’ex-sénateur Edo Zenny.

Il a décoché une flèche en direction du sénateur Antonio Cheramy « Don Kato ». Contrairement à ce qu’affirme Don Kato, il était le valet de René Préval. « Si Kato a pris du poids, c’est grâce à Préval », a dit Edo Zenny, soulignant que les prises de positions de Don Kato sont celles d’un politicien qui se prépare à aller aux élections dans deux ans. « Il sait que Sogener tire profit au détriment du pays. Pourquoi il ne dit rien ? », s’est interrogé l’ex-sénateur, qui dit avoir laissé la politique parce que « nous sommes tous des bluffeurs ». Il a estimé, en Haïti où l’on n'a jamais entendu parler de budget, que ce document sert de prétexte aux protestations politiques. Il n’y a rien de plus normal que de passer de 1 500 gourdes à 6 000 gourdes pour un passeport qui durera dix ans. Pour Edo Zenny, l’équipe au pouvoir a sous-estimé Don Kato. « S’il y avait une élection présidentielle demain matin, Kato serait président », a-t-il gagé, arguant que la politique c’est avant tout de la psychologie. Il dit avoir parlé à Michel Martelly et au président Jovenel Moïse. 

Après le coup d’éclat du sénateur Cheramy au Sénat- il avait déchiré le rapport de la commission Economie et Finances sur le projet de budget et crié aux voleurs- Edo Zenny confie avoir conseillé au chef de l’État de s’exprimer pour empêcher Don Kato de prendre le large. « Ce sera dur pour vous si cela arrive », a insisté Edo Zenny. « En une minute on peut renverser votre gouvernement. C’est après que l’on verra que Jovenel n’était pas un voleur. Vous pouvez perdre le pouvoir et même mourir », a indiqué Edo Zenny, qui soutient la caravane. « Si le président avait injecté l’argent dans le ministère de l’Agriculture, savez-vous combien de sénateurs et de députés allaient voler cet argent ? », a affirmé l’ex-sénateur du Sud-Est, qui rêve d’une Haïti prospère où régresse la pauvreté. Pour que le malheureux gagne de l’argent de la caravane, pour que lui il puisse gagner plus d’argent. « Je veux mourir en paix en sachant que mes enfants ne seront pas ciblés parce qu’ils sont mulâtres », a confié le sénateur Edo Zenny, qui, sans inhibition, a dit qu’il n’a aucun problème que ses déclarations soient partagées avec d’autres médias. En République dominicaine, il y a 13 milliardaires. En Haïti, il n’y en a aucun. Seul Sheriff Abdallah possède un hélicoptère, a illustré l’ex-sénateur Edo Zenny.

Contacté par le journal, Daniel Rouzier de E-Power, en dehors du pays actuellement, a confié tranquillement « qu’il se réserve de faire des commentaires pour le moment. Je le ferai lorsque les esprits seront plus calmes », a dit Daniel Rouzier.

« On ne veut pas émettre de déclaration sans l’avis des avocats. Mais, nous allons en justice car il y a des menaces de mort contre toute notre famille. Nous avons remis le dossier à nos avocats en Haïti et aux USA », a confié au journal Dimitri Vorbe, l’un des responsables de Sogener, compagnie accusée par le sénateur d’avoir bénéficié du support de René Préval. 

Coup de théâtre, revirement et démenti

« Nous confirmons que nous avons parlé sur Radio Télé Boston mais nous démentons avoir dit qu’il faut fusiller cinq bourgeois pour que le pays puisse aller de l’avant. On a collé des morceaux (NDLR extraits) pour obtenir ce que nous entendons à la radio, sur Facebook et WhatsApp », a indiqué le sénateur dans une vidéo postée sur Youtube.com. « Il est clair que des gens sur les réseaux sociaux cherchent à faire du buzz », a-t-il poursuivi, soulignant connaître les Rouzier et les Vorbe même s’ils ne sont pas des « alliés ». « Ce ne sont pas des alliés mais par exemple, Pacha est un ami, Dimitri est un ami », a indiqué l’ex-sénateur Edo Zenny, qui affirme avoir dit qu’il faut que l’État revisite les contrats de ces fournisseurs parce que comme citoyen, comme commerçant, il les « trouve exorbitants ». En 2017, il ne peut demander que l’on tue des gens, a expliqué le sénateur, qui soutient que le pays allait mieux sous Duvalier et que sous Duvalier on ne pouvait pas faire n’importe quoi au risque d’être enlevé et tué. Plus loin dans ce démenti, l’ex-sénateur, qui a indiqué que les contrats étaient exorbitants, a indiqué : « En tant que commerçant, si je demande un prix et que l’État le donne, je l'empoche.  C’est la faute à l’État s’il ne fait pas ce qu’il faut pour que des fournisseurs n’engrangent pas des bénéfices indus à ses dépens. » Le journal a contacté sans succès les animateurs de cette émission, accusés par le sénateur Edo Zenny d’avoir fait des montages et des bidouillages pour lui faire dire ce qu’il n’a pas dit. Cependant, plusieurs extraits de cette interview paraissaient très clairs et le sénateur semblait assumer ses propos.

Roberson Alphonse source le nouvelliste


Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0