Accueil | Opinion | 2018 sera très économique

2018 sera très économique

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

L’année commence avec deux rumeurs. L’une concerne une pénurie d’essence dans les stations-service. L’autre parle d’une augmentation à la pompe des prix des carburants. La première rumeur alimente la seconde ou la seconde a provoqué la première, on ne le sait pas encore.

Le constat est l’effervescence pour trouver de la gazoline depuis le 2 janvier. Pour le gasoil et le kérosène, il ne semble pas encore avoir lieu de s’inquiéter.

Les personnes proches du dossier des carburants en Haïti expliquent ce qui se passe par l’augmentation saisonnière de la consommation pendant la période des fêtes. Plus de déplacements, plus de sorties, plus de passagers entre les villes du pays, des mototaxis aux camions, des tap-tap aux voitures privées, on a brûlé plus d’essence que pour un mois ordinaire. 

D’autres estiment que c’est la tactique habituelle des vendeurs d’essence de provoquer un rush vers leurs stations à certaines périodes de l’année. Tout se calmera aussi vite que cela s’est produit. 

Le gouvernement rassure. Pour le ministre de l'Économie et des Finances, tout rentrera dans l'ordre d'ici samedi. Nulle raison de paniquer ni de stocker. 

Bien entendu, il ne faut pas souhaiter que le mauvais temps annoncé entrave l’arrivée du prochain tanker. Il ne faut pas que le Venezuela soit confronté au moindre problème pouvant perturber notre approvisionnement. Il faut que le gouvernement remplisse toutes les formalités financières à temps pour garantir la cargaison.

Commandes régulières dans les circuits de PetroCaribe (oui, Haïti est encore partie à cet accord et le Venezuela est le premier créancier du pays) ou commandes spots sur le marché international, la disponibilité des produits pétroliers en Haïti se gouverne avec peu de visibilité. Nous n’avons pas de grandes capacités de stockage et c’est semaine après semaine que les commandes sont placées. Un rien peut perturber le marché que l’État contrôle.

L’État haïtien place les commandes d’essence, contrôle les cargaisons et fixe les prix. Pour ne rien arranger, cela fait des mois que le gouvernement repousse l’ajustement des prix pour être dans la vérité du marché. Haïti, comme souvent, subventionne l’essence consommée par les Haïtiens. Et il suffit que les finances publiques laissent entrevoir de mauvaises performances pour que les spéculateurs tirent des plans sur la comète.

En parlant de mauvaises performances, celles de l’économie nationale ne sont pas au meilleur de leur forme. Le déficit public s’est accéléré ces trois derniers mois comparé à la même période l’année dernière. Tout cela laisse augurer une année économique délicate pour le pays. Cette alerte sur les carburants est un signe que les marchés surveillent l’action du gouvernement à la loupe. L’inflation nous passe la facture de ses choix et le taux de change peut nous donner le coup de grâce à tout moment si l’équation des équilibres et de la croissance saine n'est pas trouvée en 2018.

Frantz Duval Edito du Nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0