Accueil | Opinion | MESSAGE DE NOËL 2017 DES EVEQUES CATHOLIQUES D’HAÏTI AUX : PRETRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES, FIDELES LAÏCS, AUX HOMMES ET FEMMES DE BONNE VOLONTE

MESSAGE DE NOËL 2017 DES EVEQUES CATHOLIQUES D’HAÏTI AUX : PRETRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES, FIDELES LAÏCS, AUX HOMMES ET FEMMES DE BONNE VOLONTE

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

1. Nous vous saluons avec les paroles d’espérance et de consolation prononcées par le prophète Isaïe pour encourager le peuple qui vivait un moment difficile et traumatisant de son histoire : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi… » (Isaïe 9, 1.3). Elles annoncent l’événement central de la venue, dans son histoire tragique, du Messie, du Sauveur, de l’Emmanuel, le Dieu-avec-nous, qui est la Lumière qui brille dans les ténèbres.  

2. C’est cet événement providentiel de l’irruption de Dieu dans l’histoire de son peuple pour l’assumer, la sauver et l’illuminer par sa présence libératrice et salvatrice que nous nous préparons à célébrer à Noël. Ainsi, le temps de l’Avent nous ouvre l’horizon de l’espérance, une espérance qui ne déçoit pas, parce qu’elle est fondée sur la Parole de Dieu : « Je conduirai les aveugles par un chemin qu’ils ne connaissent pas, je les ferai cheminer par des sentiers qu’ils ne connaissent pas, devant eux, je changerai l’obscurité en lumière » (Isaïe 42, 16). 

3. La promesse de Dieu s’est réalisée et sa Parole a pris chair dans le sein de la Très Sainte Vierge Marie. C’est Jésus-Christ, le Rédempteur du genre humain, le Sauveur de l’humanité, l’Amour incarné de Dieu qui triomphe toujours des ténèbres et apporte la lumière ! Jésus-Christ n’a-t-Il pas dit : « Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. » (Jean 8, 12) 

4. Alors que nous nous préparons à célébrer cette fête de la Lumière, nous vivons des événements particulièrement sombres de notre histoire. Nous observons avec beaucoup de peine et d’inquiétude le phénomène grandissant de la migration massive d’Haïtiens, et surtout des jeunes, vers l’Amérique Latine (Chili et Brésil), les Caraïbes et l’Amérique du Nord (Canada et USA). Ce flux migratoire prive ainsi Haïti d’une partie non négligeable de sa jeunesse, de ses cadres. C’est l’avenir même du pays qui est menacé. Les jeunes d’Haïti peinent à espérer, à construire leur avenir dans un pays qui, à leur avis, ne leur offre aucune chance, aucune perspective d’avenir : manque d’emplois, d’investissements et de stabilité sociale et politique.   

5. Il y a aussi et surtout la corruption effrontée et éhontée qui s’affiche à tous les échelons  de la société et qui devient endémique. En effet, la corruption, « sans respecter les frontières, concerne des personnes, des structures publiques et privées de pouvoir et les classes dirigeantes ». Il s'agit d'une situation qui « favorise l'impunité et l'accumulation illicite de richesses, le manque de confiance envers les institutions politiques, surtout dans l'administration de la justice et dans les investissements publics, qui ne sont pas toujours transparents, ni égaux pour tous, ni efficaces » (Jean-Paul II, L’Eglise en Amérique, 1999,  n.62). La plaie de la corruption doit être dénoncée et combattue avec force par ceux qui détiennent l'autorité et avec « le soutien généreux de tous les citoyens, animés par une forte conscience morale ». (Jean-Paul II, Message pour la Journée mondiale de la Paix de 1998).   

6. Certes, certaines personnes font fructifier honnêtement leur avoir. Mais malheureusement beaucoup d’autres s’enrichissent impunément, de manière frauduleuse au détriment de la population qui s’appauvrit. Impunément, les auteurs du mal sont tolérés, voire protégés par ceux-là mêmes qui devraient les châtier et les ramener sur le droit chemin.   

7. Cette situation nous interpelle comme Évêques, comme Pasteurs. Nous réitérons notre engagement aux côtés des plus pauvres, au redressement de notre société dans la ligne de la doctrine sociale de l’Eglise. 

8. Nous exhortons les tenants des trois pouvoirs de l’Etat à prendre des dispositions fermes et des décisions concertées en vue de créer des conditions favorables à la création d’emplois, à la stabilité de l’Etat et à la sécurité de la Nation. Nous exhortons les élites des différents secteurs (économiques, politiques, professionnels) et les responsables politiques à s’investir et à investir davantage dans la consolidation des institutions, le respect des règles démocratiques et le développement du pays.   

9. Nous exhortons les Haïtiens d’ici et nos compatriotes de la diaspora à se sentir eux-mêmes interpellés par une telle situation dramatique et prendre conscience de leur responsabilité citoyenne envers la nation haïtienne à construire ensemble et sur des valeurs, telles que : le vivre ensemble des personnes et la vocation à le développer ; la poursuite du bien commun, qui est à la fois le bien de tous et le bien de chacun ; le respect de la dignité humaine, l’honnêteté et le civisme.   

10. Nous nous préparons à célébrer Noël, fête de l’Amour, de la Solidarité, du Partage, de la Fraternité, de la Communion dans le Fils de Dieu qui s’est incarné.  C’est un temps de grâce que nous, Haïtiennes et Haïtiens, nous sommes appelés à accueillir et vivre dans l’Unité, le Pardon, la Réconciliation. Haïtiennes et Haïtiens, tenons-nous sincèrement et solidement par la main, et disons : « Non à la division qui nous affaiblit et détruit notre nation ! » ; « Oui à l’union qui fait la force ! ». Mettons ensemble nos intelligences, nos talents, nos ressources, nos richesses, au service de la construction d’un Etat de droit solide, d’une Nation démocratique et prospère, d’un Haïti qui regarde avec confiance son avenir pour vivre pleinement et avec espérance son présent. En ce temps de l’Avent, temps d’espérance et d’attente active dans la prière et l’action, tournons-nous, ensemble, les yeux grands ouverts, en direction du salut que Dieu nous offre en Jésus, le Messie, le Sauveur tant attendu… 

11. Nous souhaitons à vous toutes et tous : un Joyeux Noël 2017 et une Sainte et Heureuse Année 2018 dans l’espérance du Seigneur qui transforme le mal en bien, la mort en vie et change les ténèbres en Lumière !   Donné à Lilavois, au Siège de la CEH, le 1er Décembre 2017. 

S.E. Mgr Launay SATURNE Evêque du diocèse de Jacmel  Président de la CEH 

 S. E. Mgr Joseph Gontrand DECOSTE, SJ Evêque du diocèse de Jérémie Secrétaire Général de la CEH 

 S. E. Mgr Pierre André DUMAS  Évêque du diocèse d’Anse à Veau/ Miragoâne Vice-Président de la CEH 

 S.E. Mgr Marie Erick Glandas TOUSSAINT Evêque auxiliaire de l’archidiocèse Port-au-Prince Econome de la CEH 

 S. Em. Chibly Cardinal LANGLOIS Évêque du diocèse des Cayes 

 S. E. Mgr Max Leroy MESIDOR Archevêque nommé de l’archidiocèse de Portau-Prince 

 S. E. Mgr Pierre Antoine PAULO, OMI Évêque du diocèse de Port de Paix 

 S. E. Mgr Yves-Marie PEAN, CSC Évêque du diocèse des Gonaïves 

 S.E. Mgr Désinord JEAN Evêque du diocèse de Hinche 

 S.E. Mgr Quesnel ALPHONSE Evêque du diocèse de Fort-Liberté 

 S.E. Mgr Ducange SYLVAIN, SDB Evêque Auxiliaire et Administrateur du diocèse de Port-au-Prince 

 S. E. Mgr Guire Poulard Archevêque Émérite de l’archidiocèse Port-auPrince 

 S. E. Mgr Joseph Willy ROMELUS Evêque Emérite du diocèse de Jérémie 

 S. E. Mgr Jean-Alix VERRIER Evêque Emérite du diocèse des Cayes 



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0